Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2021

16 résultats 

uvéite antérieure l.f.

anterior uveitis

Inflammation aigüe ou chronique de l'iris ou iritis, du corps ciliaire ou cyclite, et des deux ou iridocyclite.
L'examen montre une injection périkératique, des modifications de l'iris : iris terne, décoloré, nodules iriens laissant place à des zones d'atrophie, myosis, des modifications de la chambre antérieure (tyndall, hypopyon), des sénéchies postérieures iridocristalliniennes, des précipités rétro-cornéens dont l'aspect et l'importance sont fonction de l'étiologie et du stade évolutif, une hypo ou hypertonie oculaire.

uvéite

glomérulonéphrite aigüe endocapillaire avec insuffisance rénale aigüe l.f.

acute endocapillary glomerulonephritis with acute renal insufficiency

glomérulonéphrite aigüe

néphrite tubulo-interstitielle et uvéite l.f.

tubulo-interstitial-nephritis and uveitis syndrome

Syndrome rare, inflammatoire, associant une néphrite interstitielle aigüe et une uvéite aigüe ou subaigüe (le plus souvent antérieure), pouvant survenir une fois l'insuffisance rénale guérie.
Le diagnostic différentiel se fait avec une néphrite concomitante d'une affection systémique (sarcoïdose et néphrite à IgA), le diagnostic étant affirmé par une ponction rénale. L'étiopathogénie est mystérieuse. Le pronostic est favorable mais nécessite une surveillance prolongée.

synovite granulomateuse avec uvéite et neuropathies crâniennes l.f.

granulomatous synovitis with uveitis and cranial neuropathies

Association arthrite granulomateuse, iritis et rash cutané.
La maladie débute dès les premières années de la vie par une éruption sous forme de rash temporaire, puis s'installent les ténosynovites des poignets, genoux et chevilles, les déformations des doigts en camptodactylie et enfin, de façon inconstante, l'uvéite granulomateuse et l'atteinte oculaire globale. La paralysie des nerfs crâniens (II et VI) a régressé sous corticoïdes. La gravité de l'affection vient des complications oculaires (cataracte, glaucome et œdème maculaire cystoïde) qui mènent sans traitement à la cécité. L’affection est autosomique dominante (MIM 186580).

D. A. Jabs, ophtalmologue américain (1985) ; E. B. Blau, pédiatre américain (1985) ; I. Zayid, anatomopathologiste jordanien (1973)

Syn. Jabs (syndrome de), Blau (syndrome de)

dermoarthrite histiocytaire de Zayid.

uvéite n.f.

uveitis

Inflammation du tractus uvéal (iris, corps ciliaire et choroïde).
L'inflammation de la rétine (rétinite) est habituellement incluse dans la catégorie des uvéites (uvéorétinite).
L'uvéite peut être dénommée en fonction de sa position anatomique antérieure (iritis et iridocyclite), intermédiaire (cyclite, uvéite périphérique, pars planite), ou postérieure (choroïdite, choriorétinite, papillite).
Une vasculite rétinienne peut être associée à l'uvéite. Certaines uvéites sont associées à des maladies systémiques, tandis que d'autres représentent des syndromes strictement oculaires.
Dans les uvéites exogènes, l'agent causal est introduit directement dans l'œil par voie cornéenne (herpès, trauma) ou sclérale (scléro-uvéite, uvéite traumatique). Dans les uvéites endogènes, l'inflammation locale peut être liée à une pathologie proprement intraoculaire (cataracte hyperimmune, nécrose d'une tumeur), à l'atteinte du tractus uvéal au cours d'une inflammation générale, à un conflit immunitaire proprement local intraoculaire intéressant un œil déjà sensibilisé par l'antigène causal.

uvée, rétinite, iritis, iridocyclite, cyclite, herpès, uvéite à hypopion, uvéite antérieure, uvéite auto-immune, uvéite basale, uvéite hétéro-immune, uvéite intermédiaire, uvéite phacoantigénique, uvéite postérieure, uvéite purulente, uvéite sympathique, uvéoméningite, uvéonévraxite, uvéoparotidite, uvéopathie diabétique

uvéite à hypopyon l.f.

(l’orthographe « hypopyon » doit être préférée à hypopion)

uvée, hypopyon

uvéite auto-immune l.f.

autoimmune uveitis

Uvéite due à une sensibilisation autologue, c'est-à-dire à un état d'immunisation de l'œil vis-à-vis de l'un de ses propres antigènes, avant tout antigènes cristalliniens, antigènes rétiniens.
Ces antigènes sont habituellement tolérés par le système immunitaire de l'organisme. Cette tolérance à faible dose peut être rompue soit par une altération du système immunitaire de l'organisme, soit par une stimulation immunogénique importante liée à la libération exagérée de l'antigène.

uvéite

uvéite basale l.f.

uvéite intermédiaire

uvéite hétéro-immune l.f.

hetero-immune uveitis

Uvéite due à la sensibilisation de l'œil à un antigène exogène.

uvéite

uvéite intermédiaire l.f.

intermediate uveitis

Inflammation de l'uvée, siégeant électivement au niveau de la base d'implantation périphérique du vitré.
On distingue des uvéorétinites basales (pars planitis, cyclites postérieures) et les choriorétinites périphériques. L'examen met en évidence une hyalite, signe essentiel, avec présence au verre à trois miroirs d'exsudats se présentant soit sous forme d'œufs de fourmis, soit sous celle de placards plus étendus. Une vascularite rétinienne est en règle associée. L'évolution est chronique avec réaction maculaire œdémateuse.

Syn. pars planite

uvéite

uvéite phacoantigénique l.f.

phakoanaphylactic uveitis

Uvéite antérieure survenant rapidement (parfois en 24 heures) après toute effraction physique ou fonctionnelle de la capsule cristallinienne avec libération de matériel antigénique (plaie traumatique ou chirurgicale du cristallin, cataracte hypermature).
Il peut y avoir sensibilisation préalable aux protéines cristalliniennes à la suite d’une extraction extra-capsulaire du premier œil, avec uveïte phacoantigénique lors de l’extraction extra-capsulaire du second œil.

uvéite

uvéite postérieure l.f.

posterior uveitis

Inflammation de l'uvée, limitée d'emblée à une atteinte postérieure ou d'abord associée transitoirement à une atteinte antérieure.
L'examen montre un trouble vitréen, avec myodésopsies, diffus (formes diffuses) ou localisé (formes en foyers) en regard d'un ou des foyers dits choriorétiniens, puisque l'inflammation de la rétine est en règle associée à celle de la choroïde. Ces foyers en cicatrisant se pigmentent. On peut observer des périvascularites rétiniennes avec hémorragies pouvant aboutir à une occlusion vasculaire. Le pronostic visuel est en grande partie fonction de la participation maculaire au processus inflammatoire.

uvéite, myodésopsie

uvéite purulente l.f.

pyogenic uveitis

Uvéite due à des bactéries pyogènes, d'origine exogène ou endogène.
On distingue :
- la panophtalmie dont l'évolution est fulminante avec nécrose sclérale, cornéenne et extension aux tissus périorbitaires après perforation, phtisie du globe.
- l'endophtalmie purulente : forme moins aigüe n'aboutissant pas à la perforation mais pouvant entraîner la perte fonctionnelle de l'œil.

uvéite, panophtalmie, endophtalmie

uvéite sympathique l.f.

sympathetic uveitis

uvéite, ophtalmie sympathique

poliomyélite antérieure aigüe l.f.

acute anterior poliomyelitis

Maladie infectieuse aigüe, épidémique et contagieuse, provoquée par les poliovirus (virus à ARN de la famille des Picornaviridae) qui comprennent trois types antigéniques appartenant au genre Entérovirus.
Due à une contamination par voie digestive à l'occasion d'une baignade en rivière, plus exceptionnellement à partir de l'eau d'adduction, elle est devenue exceptionnelle dans les pays industrialisés depuis la vaccination. Toutefois les formes inapparentes sont fréquentes.
Les lésions touchent électivement les neurones de la corne antérieure de la moelle et des noyaux moteurs des nerfs crâniens, mais aussi l'hypothalamus et la substance réticulée du tronc cérébral.
Après un début fébrile, surviennent des paralysies périphériques flasques avec hypotonie et aréflexie, distribuées de façon irrégulière et asymétriques, avec notamment pléiocytose du LCR, parfois aussi des formes de type bulbaire ou bulbospinal.
La régression des paralysies s'effectue à partir du quinzième jour. Totale pour certains muscles, elle est partielle, minime ou nulle pour d'autres, accompagnée alors d'atrophie, nécessitant rééducation et éventuellement appareillage.

J. von Heine, chirurgien orthopédiste allemand (1840) ; K. O. Medin, pédiatre suédois (1890)

Étym. gr. polios : gris ; muelos : moelle

Syn. Heine-Medin (maladie de)

postpoliomyélitique (syndrome), poliovirus

rameaux de la substance perforée antérieure de l'artère choroïdienne antérieure l.m.p.

rami substanciae perforatae anterioris arteriae choroideae anterioris (TA)

artère choroïdienne antérieure