Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2021

79 résultats 

luxation congénitale de la hanche l.f.

congenital hip dislocation

Déplacement de la tête fémorale hors du cotyle, constatable dès la période néonatale.
Elle entraîne la luxation de la tête fémorale de façon permanente ou intermittente en dehors de la cavité cotyloïde. Elle peut être bilatérale ou unilatérale. Le dépistage précoce néonatal est systématique par la recherche du signe de Le Damany-Ortolani, ou signe du ressaut. Il peut être confirmé par examen échotomographique, voire radiologique. Le dépistage précoce impose un traitement orthopédique simple mais efficace qui a rendu maintenant exceptionnelles les séquelles au niveau des hanches : bassin rétréci par aplatissement du détroit supérieur en cas de dysplasie bilatérale, bassin asymétrique avec redressement de l'arc antérieur du côté sain en cas de dysplasie unilatérale.
La luxation tératologique, apparue précocement in utero s'accompagne souvent d'autres malformations locales ou régionales, son pronostic est habituellement sévère.

P. Le Damany, chirurgien français (1912) ; M. Ortolani, pédiatre italien (1937)

Syn. maladie luxante de la hanche

Ortolani (signe d')

[I1,Q2]

Édit. 2015

bassin de luxation bilatérale de hanche l.m.

pelvis with congenital bilateral hip luxation

bassin lordotique

Édit. 2017

bassin de luxation unilatérale de hanche l.m.

pelvis with unilateral hip luxation

bassin iliofémoral simple

Édit. 2017

hanche (dysplasie congénitale de la) l.f.

congenital hip dysplasia

Malformation congénitale de l'articulation coxofémorale dans laquelle les rapports de la tête fémorale et du cotyle sont peu ou pas modifiés.
Les altérations portent sur les constituants articulaires dont le développement est retardé, incomplet, ou irrégulier.
Elle peut se traduire à l’âge adulte par des défauts anatomiques plus ou moins importants, facteurs d’arthrose secondaire.

arthrose de la hanche, hanche (dysplasie de la)

[I1,Q2]

Édit. 2015

hanche (subluxation congénitale de la) l.f.

congenital subluxation of the hip

Déplacement vers le haut et en dehors de la tête fémorale dans le cotyle, sans perte complète des rapports entre les deux constituants articulaires.
La subluxation peut être dépistée dès la naissance par la manœuvre dynamique de Barlow ou par échographie. Elle n'est souvent décelée que plus tard lorsque l’ossification des constituants articulaires permet l'interprétation des radiographies. La subluxation résiduelle de la hanche persiste après le traitement d’une luxation congénitale lorsque la tête fémorale reste déplacée vers le haut et/ou en dehors dans le cotyle.

T. G. Barlow, chirurgien orthopédiste britannique (1962)

Barlow (manœuvre de)

[I1,Q2]

Édit. 2015

subluxation congénitale de la hanche l.f.

congenital subluxation of the hip

Déplacement vers le haut et en dehors de la tête fémorale dans le cotyle, sans perte complète des rapports entre les deux constituants articulaires.
La subluxation peut être dépistée dès la naissance par la manœuvre dynamique de Barlow ou par échographie. Elle n'est souvent décelée que plus tard lorsque l’ossification des constituants articulaires permet l'interprétation des radiographies. La subluxation résiduelle de la hanche persiste après le traitement d’une luxation congénitale lorsque la tête fémorale reste déplacée vers le haut et/ou en dehors dans le cotyle.

T. G. Barlow, chirurgien orthopédiste britannique (1962)

Barlow (manœuvre de)

[I1,Q2]

Édit. 2015

luxation congénitale l.f.

congenital dislocation

Luxation présente à la naissance, complète ou non, en rapport avec une dysplasie articulaire.
La maladie luxante de la hanche en est le type avec tous ses degrés. On connaît aussi la luxation congénitale du genou, de l’épaule.

patella (luxation congénitale de la) l.f.

congenital dislocation of the patella

Anomalie de la position de la patella contre la face latérale du condyle, décelée à la naissance ou chez le jeune enfant.
Le genou est en demi-flexion, les déformations articulaires sont souvent importantes, la réduction est impossible. La lésion peut être uni ou bilatérale. Elle peut faire partie d'un syndrome malformatif plus complexe : ostéoonychodysostose, syndrome de Rubinstein Taybi, trisomie 21, etc.

Syn. luxation congénitale de la rotule (obs.)

Rubistein-Taybi (syndrome de), onycho-ostéodysostose

[I1,I2]

Édit. 2017

rotule (luxation congénitale de la) l.f.

congenital dislocation of the patella

patella (luxation congénitale de la)

[I1,I2]

Édit. 2017

amaurose congénitale de type cone-rod et hypertrichose congénitale l.f.

amaurosis congenita, cone-rod type, with congenital hypertrichosis

Dystrophie rétinienne congénitale sévère de type mixte avec photophobie majeure et hypertrichose.
Deux filles, cousines, avec sourcils broussailleux, et synophrys. L’affection est autosomique récessive (MIM 204110).

I. K. Jalili et N. J. Smith, ophtalmologues palestiniens (1988 et 1989)

Syn. Jalili-Smith (syndrome de)

[H1,J1,P2,Q2]

Édit. 2017

algodystrophie de la hanche l.f.

hip algodystrophy

Douleur intermittente siégeant dans les hanches pendant la grossesse, uni- ou bilatérale.
Elle affecte éventuellement d'autres articulations des membres inférieurs. Parfois très invalidante, elle disparaît dans les semaines qui suivent l'accouchement. Elle traduirait une ostéoporose transitoire de la grossesse comme le montrent parfois les radiographies.

Étym. gr. algos : douleur ; dus : préfixe indiquant une gène ou une difficulté, trophê, action de nourrir, de développer

[I1]

Édit. 2017 

arthrose de la hanche l.f.

coxarthrosis

Arthropathie dégénérative de l'articulation coxofémorale.
Egalement fréquente dans les deux sexes après 40 ans, l'arthrose de la hanche est parfois favorisée par une dysplasie associant un défaut de couverture de la tête fémorale et une coxa valga.

Étym. gr. arthron : articulation ; ose : suffixe caractérisant une maladie chronique

Syn. coxarthrose

articulation de la hanche l.f.

articulation coxale

attelle d'abduction de hanche l.f.

hip abduction splint

Appareillage amovible assurant le maintien d’une ou des deux hanches en abduction dans le but de maintenir la tête fémorale centrée dans l’acétabulum tout en permettant une légère mobilité active et une mobilisation passive.
Il est utilisé dans le cadre de la maladie luxante chez le nourrisson et dans les affections chroniques de la hanche, en particulier dans l’ostéochondrite primitive.
La mise en abduction unilatérale nécessite de prendre le bassin dans une coque de plâtre ou de résine prolongée par une valve maintenant le membre inférieur, le tout fixé par des bandes ou des sangles. L’appareil peut être en bivalve antérieure et postérieure.
L’attelle d’abduction bilatérale est utilisée dans le traitement de la subluxation et la luxation congénitale de la hanche après réduction quand la stabilité de la hanche doit être maintenue. Il en existe de très nombreux modèles. L’attelle de von Rosen, en matière plastique ou en aluminium modelables permet peu de mouvements ; elle peut être mise très précocement. Le coussin (ou attelle) de Frejka est en tissu maintenu par des sangles. L’attelle de Petit comporte deux demi valves cruro-jambières en légère flexion du genou réunies par une barre métallique permettant de régler l’abduction et la rotation des membres inférieurs. Elle permet une très bonne mobilité des hanches et facilite l’examen clinique et un examen radiologique sens interposition.

P. Petit, chirurgien français (1962) ; B. Frejka, chirurgien tchèque (1952) ; S. von Rosen, chirurgien suédois (1956)

Pierre Petit (attelle de), von Rosen (attelle de), Frejka (attelle de)

boîterie de hanche l.f.

hip limping

Démarche asymétrique liée à un défaut d'appui fonctionnel ou anatomique sur la hanche.
P. ex :
1) Si la hanche est mal appuyée lors de la phase d'appui, le bassin tend à basculer du côté opposé et le tronc se déporte fortement vers le côté portant avec bascule des épaules. En cas de luxation bilatérale, le mouvement se reproduit à chaque pas en sens inverse donnant une démarche dandinante.
2) Si la hanche est douloureuse, l'appui est esquivé à la phase portante et reporté sur le membre sain.

Syn. démarche de Trendelenburg, boîterie des épaules

Édit. 2017

Brittain (arthrodèse de la hanche de) l.f.

Brittain’s arthrodesis of the hip

Technique d’arthrodèse extra-articulaire de la hanche comportant un greffon tibial encastré entre l’ischion et le fémur, et une ostéotomie sous-trochantérienne.

H. A. Brittain, chirurgien britannique (1941)

Édit. 2017

butée de hanche l.f.

hip shelf

Auvent osseux réalisé opératoirement pour corriger une insuffisance de couverture du cotyle.
De très nombreuses techniques ont été décrites selon le type de greffon utilisé, son mode de fixation, sa position. La butée de hanche est une acétabuloplastie ; toutefois ce terme est plutôt réservé à l’abaissement d’un volet osseux iliaque pour recouvrir la partie découverte de la tête fémorale et augmenter la surface acétabulaire.

acétabuloplastie, butée

Édit. 2017

chondrolyse de hanche l.f.

chondrolysis of hip

Tableau clinique et radiologique observé chez l'enfant, associant une douleur de hanche et un pincement circonférentiel de l'articulation coxofémorale.
La coxite laminaire touche des enfants de 12 à 15 ans, avec une prédominance féminine, au décours d'une épiphysiolyse. L'aspect radiologique associe une déminéralisation régionale, un pincement circonférentiel de l'interligne articulaire et une soudure prématurée du cartilage de conjugaison. Un tel tableau a également été observé chez des adolescents au décours de traumatismes ou d'immobilisations prolongées. L'évolution se fait vers un enraidissement, parfois en attitude vicieuse

Syn. coxite laminaire

[I1,O1]

cotation fonctionnelle de la hanche l.f.

rating hip scale

Évaluation de la fonction globale de l'articulation de la hanche selon des échelles numériques normalisées.
Selon l'importance accordée aux différents paramètres analysés, plusieurs cotations sont utilisées:
1) La cotation de Merle d’Aubigné et Postel: mesure la douleur, la mobilité articulaire, et la fonction, la marche selon une échelle de 0 à 6 (une hanche parfaite cote 6, 6, 6).
2) La cotation de Harris se fait sur 100 points et contrôle: la douleur, pour 44 points, la fonction pour 47 points (dont 33 pour la marche et 14 pour l'activité) et l'amplitude des mouvements (mobilité et attitude) pour 9 points.
3) L’indice algo-fonctionnel de Lequesne apprécie la douleur ressentie la nuit et lors de la marche, du piétinement,de la station assise prolongéée, ainsi que la gêne éprouvée lors du dérouillage matinal, le périmètre de marche et les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne conduisant si l’indice atteint 10 ou 12 à envisager une prothèse de hanche. Ces échelles de cotation servent à comparer l'état préopératoire et les résultats des traitements selon les différentes statistiques.

R. Merle d'Aubigné, membre de l'Académie de médecine et M. Postel, chirurgiens orthopédistes français (1954 et 1970) ; W. H. Harris, chirurgien orthopédiste américain (1969) ; M. Lequesme, médecin rhumatologue français (1987)

index articulaire, indice algo-fonctionnel de Lequesme pour la hanche

dysplasie de la hanche l.f.

hip dysplasia

Défaut architectural de la hanche portant sur un ou plusieurs éléments consécutifs de l'articulation.
La dysplasie peut être congénitale et constitutionnelle, elle peut être acquise, dystrophique ou posttraumatique. Elle peut être à l'origine d'une arthrose plus ou moins tardive.

Étym. gr. dus : difficulté ; plassein : modeler, former

hanche (dysplasie de la), hanche (dysplasie congénitale de la), dysplasie coxofémorale

faux-profil de hanche (incidence de ) l.m.

Lequesne's view

Incidence radiographique de l'articulation coxofémorale en position debout, en quasi-profil (le profil strict n'est pas réalisable en raison de la superposition des deux hanches).
Cette incidence, qui étudie particulièrement l'interligne coxo-fémoral de profil, est indiquée dans la recherche d'une dysplasie coxofémorale (mesure de l'angle de couverture antérieure de la tête) ou d'une coxarthrose débutante (pincement antérieur de l'interligne). L'incidence étant comparative, la hanche opposée à celle étudiée apparait sous l'incidence dite en "contre-faux-profil", source potentielle de renseignements sémiologiques additionnels.
L'incidence en faux-profil de Lequesne est le complément idéal de la radiographie du bassin de face dans l'exploration des coxarthroses.

M. G. Lequesne, médecin rhumatologue français (1998), J.D. Laredo, médecin radiologue français (2008)

Syn. incidence de Lequesne, faux-profil de Lequesne

coxarthrose, dysplasie coxofémorale

[B2, I1, I2]

Édit. 2018

hanche n.f.

coxa (TA)

hip

Segment proximal du membre inférieur unissant la cuisse au pelvis. Il est centré par l’articulation coxale.
La hanche est limitée en haut et en arrière par la crête iliaque, en haut et en avant par le sillon inguinal, en bas et en arrière par le sillon glutéal et, en bas et en avant, par une ligne passant par l’extrémité latérale du sillon glutéal et par le point de croisement des muscles sartorius et long adducteur. Elle comprend les régions inguinofémorale (trigone fémoral), glutéale et obturatrice.

trigone fémoral, région glutéale.

[A1]

Édit. 2015

hanche à ressaut l.f.

Perrin-Ferraton’s disease, snapping hip

Sensation de ressaut perçue au niveau de la partie latérale de la hanche lors de certains mouvements ou lors de la marche.
Cette sensation, visible, palpable et parfois audible est liée au passage de la bandelette du fascia lata, bandelette de Maissiat, de part et d'autre de la saillie latérale du trochanter major.

M. Perrin, chirurgien militaire français, membre de l'Académie de médecine (1859), L-M. Ferraton, chirurgien militaire français (1905)

Syn. maladie de Perrin-Ferraton

fascia lata, bandelette de Maissia

[I1]

Édit. 2015

hanche (arthrose de la) l.f.

osteoarthritis of the hip

coxarthrose

[I1]

Édit. 2015

hanche (cotation fonctionnelle de la) l.f.

rating hip scale

Évaluation de la fonction globale de l'articulation de la hanche selon des échelles numériques normalisées.
Selon l'importance accordée aux différents paramètres analysés, plusieurs cotations sont utilisées:
1 - La cotation de Merle d’Aubigné et Postel: mesure la douleur, la mobilité articulaire, et la fonction, la marche selon une échelle de 0 à 6 - une hanche parfaite cote 6, 6, 6.
2 - La cotation de Harris se fait sur 100 points et contrôle: la douleur, pour 44 points, la fonction pour 47 points - dont 33 pour la marche et 14 pour l'activité - et l'amplitude des mouvements - mobilité et attitude - pour 9 points.
3 - L’indice algo-fonctionnel de Lequesne apprécie la douleur ressentie la nuit et lors de la marche, du piétinement,de la station assise prolongéée, ainsi que la gêne éprouvée lors du dérouillage matinal, le périmètre de marche et les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne conduisant si l’indice atteint 10 ou 12 à envisager une prothèse de hanche.

Ces échelles de cotation servent à comparer l’état préopératoire et les résultats des traitements selon les différentes statistiques.R. Merle d’Aubigné, membre de l’Académie de médecine et M. Postel, chirurgiens orthopédistes français (1954 et 1970) ; W.H. Harris, chirurgien orthopédiste américain (1969) ; M. Lequesne , rhumatologue français→ index articulaire, indice algo-fonctionnel de Lequesne pour la hanche[I1]

R. Merle d'Aubigné, membre de l'Académie de médecine et M. Postel, chirurgiens orthopédistes français (1954 et 1970) ; W. H. Harris, chirurgien orthopédiste américain (1969) ; M. Lequesne, médecin rhumatologue français (1987)

index artiiculaire, indica algofonctionnel de Lequesne pour la hanche

Édit. 2015

| /4 | page suivante