Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2021

40 résultats 

glomus n.m.

glomus

Anastomose artério-veineuse cutanée dévolue à la thermorégulation, constituée d'une artériole circonvolutionnée et de fibres musculaires lisses qui règlent le débit sanguin, entourée d'une coque conjonctive inextensible et de filets nerveux qui en assurent le fonctionnement.
Étym. lat. glomus : pelote

paraganglion, glomique (tumeur)

glomus aortique l.m.

corps para-aortiques

glomus carotidien l.m.

glomus caroticum (TA)

carotid body

Petit organe chromaffine situé en arrière de la bifurcation de l’artère carotide primitive ou un peu au-dessus, dans l’angle dièdre des artères carotides externe et interne.

Syn. anc. corpuscule carotidien, corpuscule rétro-carotidien, glande carotidienne, glande inter-carotidienne, paraganglion carotidien

glomus choroïdien l.m.

glomus choroideum (TA)

choroidal enlargement

Extrémité postérieure épaissie du plexus choroïde latéral.
Elle contourne l’extrémité postérieure du  thalamus et se dirige vers l’entrée de la corne occipitale du ventricule latéral.

glomus coccygien l.m.

glomus coccygeum (TA)

coccygeal body

Paraganglion accessoire situé sur la ligne médiane, en avant de l’extrémité  inférieure du coccyx.

H. von Luschka, anatomiste allemand (1820-1875)

Syn. anc. glande coccygienne, ganglion de Luschka

glomus jugulaire de Guild l.m.

glomus jugulare (TA)

jugular body, tympanic body

Nappe de cellules paraganglionnaires qui s’interpose entre le bulbe supérieur de la veine jugulaire interne et la paroi osseuse de la fosse jugulaire.
Elle représenterait une disposition aberrante de quelques éléments du ganglion tympanique. Il contient des chimiorécepteurs.

S. R. Guild, otologiste américain (1941)

ganglion tympanique

glomus tympanique l.m.

glomus tympanicum (TA)

tympanic glomus

Amas de cellules paraganglionnaires situé le long du nerf tympanique.

paraganglion, ganglion tympanique

tumeur du glomus carotidien l.f.

carotid body tumor

Paragangliome développé aux dépens du glomus carotidien .
Il se présente cliniquement comme une tuméfaction cervicale moyenne, transmettant les battements carotidiens. Rarement, la compression des nerfs crâniens X et XII, du sympathique cervical (signe de Claude Bernard Horner), de la veine jugulaire interne entraînent une sémiologie spécifique. Le diagnostic repose sur le scanner, l’IRM, l’artériographie. Le traitement est chirurgical.
Les tumeurs du corpuscule carotidien s’observent dans les cas d’hypoxémie chronique d’altitude ou d’hypoxémie secondaire à une bronchopneumopathie chronique, ou bien dans les observations d’hypertension artérielle systémique primitive. L’angiographie montre la tumeur hypervascularisée de la bifurcation carotidienne. L’évolution dépend de la permanence des causes, des régressions ont été décrites aprés retour au niveau de la mer ou traitement prolongé à l’oxygène.

Étym. lat. tumor : gonflement, glomus : pelote

paragangliome du corpuscule carotidien

tumeur du glomus jugulaire l.f.

glomus jugulare tumor

Variété topographique d’un chémodectome développée aux dépens des cellules paraganglionnaires situées soit dans l’adventice du golfe de la veine jugulaire interne, soit le long du nerf tympanique.
Lorsque la tumeur se localise cliniquement au niveau de la caisse du tympan, elle est appelée tumeur du glomus tympanique. Mais les tumeurs du glomus jugulaire peuvent évoluer dans la région du foramen jugulaire et de là vers la caisse du tympan, vers l’espace ponto-cérébelleux, vers le labyrinthe et l’ensemble du rocher, enfin vers le cou. Selon l’extension tumorale le traitement relève de la chirurgie ou de la radiothérapie.

Étym. lat. tumor : gonflement, glomus : pelote

Syn. paragangliome jugulaire, chémodectome jugulaire.

ganglion tympanique, tumeur du glomus tympanique, chémodectome

tumeur du glomus tympanique l.f.

Variété topographique d’un chémodectome, développée aux dépens des cellules paraganglionnaires, localisée à la caisse du tympan

Étym. lat. tumor : gonflement, glomus : pelote

tumeur du glomus jugulaire, chémodectome

angiome neuro-cutané héréditaire l.m.

herÉdit.ary neurocutaneous angioma
Affection familiale autosomique dominante associant la présence de plusieurs angiomes plans en divers endroits du tégument à des malformations vasculaires du système nerveux central : celles-ci ayant une forte tendance hémorragique, il en résulte des problèmes neurologiques divers avec une morbidité et une mortalité importantes.

Étym. gr. aggeion : vaisseau ; ôma : tumeur

[H1,J1,K4,Q2]

Édit. 2017  

cancer neuro-endocrine bronchopulmonaire l.m.

pulmonary neuroendocrine carcinoma

Tumeur maligne de caractère neuro-endocrine dont témoignent la présence de grains neurosecrétoires à l'étude ultrastructurale et celle de marqueurs neuro-endocrines retrouvés à l'étude immunohistochimique notamment la chromogranine A.
On distingue:
- les carcinomes neuro-endocrines bien différenciés ; ce sont les anciens carcinoïdes atypiques avec leurs atypies cytonucléaires, de nombreuses mitoses et des zones de nécrose. L'envahissement ganglionnaire n'est pas exceptionnel.
- les carcinomes à petites cellules réalisent des tumeurs proximales extensives classiquement de type médiastino-pulmonaire, rarement une tumeur périphérique.

Syn. carcinome neuro-endocrine broncho-pulmonaire

carcinoïde (tumeur), cancer bronchique à petites cellules

[F2,K1,O4]

cancer neuro-endocrinien cutané l.m.

neuroendocrine carcinoma

Tumeur de Merkel mettant l'accent sur la fonction neurosécrétoire des cellules tumorales.
Syn. carcinome neuroendocrinien cutané

F. S. Merkel, anatomiste allemand (1875)

[F2,J1,O4]

carcinome neuro-endocrine broncho-pulmonaire l.m.

pulmonary neuroendocrine carcinoma

Syn. cancer neuro-endocrine broncho-pulmonaire

cancer neuro-endocrine broncho-pulmonaire, carcinoïde (tumeur), cancer bronchique à petites cellules

[F2,K1]

carcinome neuro-endocrinien cutané l.m.

neuroendocrine carcinoma

Syn. cancer neuro-endocrinien cutané

cancer neuro-endocrinien cutané

[F2,J1]

corps neuro-épithélial l.m.

neuro-epithelial body

Formation neuroendocrine située au niveau du revêtement épithélial du tractus bronchique.
Elle est faite d’un groupe de cellules identiques aux cellules intestinales de Kulchitsky et ayant des connexions neuronales sensitives. Ces cellules sécrètent un certain nombre d’amines biogènes.

N. Kulchitsky, histologiste russe (1856-1925)

[H5]

Édit. 2015

décollement séreux du neuro-épithélium maculaire l.m.

macular serous detachment

Clivage entre les couches interne et externe de la rétine par un liquide exsudatif secondaire à une rupture de la barrière hématorétinienne interne.
Le DSNE maculaire peut être secondaire à de multiples pathologies vasculaires, inflammatoires ou métaboliques. Les causes les plus fréquentes sont la DMLA et l'association diabète-hypertension artérielle. Le DSNE s'accompagne toujours d'un épaississement important du neuro-épithélium.

Syn. décollement exsudatif du neuro-épithélium

Sigle : DSNE

dyscrânie neuro-endocrinienne avec oxycéphalie l.f.

Günther’s syndrome

H. Günther, médecin interniste allemand (1884-1956)

Étym. gr. dus : indique la difficulté ; kranion : crâne

Günther (syndrome de)

dysembryoplasie neuro-épithéliale l.f.

dysembryoplastic neuroepithelial tumor

Prolifération anormale de cellules neuroépithéliales, entité bénigne décrite récemment sur un ensemble de corrélations anatomocliniques.
Il en existe deux formes, simple et complexe, toutes deux observées chez des sujets jeunes qui présentent au long cours une épilepsie isolée, souvent partielle, rebelle au traitement. L'imagerie montre le caractère cortical, hémisphérique, surtout temporal, de la lésion, avec parfois des lésions osseuses en regard.
La forme simple ou composante glioneuronale spécifique, comporte des faisceaux d'axones disposés en colonnes perpendiculairement à la surface, bordés d'oligodendrocytes et de neurones situés dans un tissu lâche présentant un œdème interstitiel. La forme complexe associe, en plus, des foyers de dysplasie corticale et des nodules gliaux qui ressemblent aux tumeurs astrocytaires et oligodendrogliales. L'index de prolifération cellulaire peut être élevé.
Après résection, le pronostic de ces lésions est excellent, ce qui contre-indique radiothérapie et chimiothérapie.

Catherine Daumas-Duport, anatomopathologiste française (1988)

hérédodégénération neuro-radiculaire l.f.

spinocerebellar heredodegenerations, hereditary spinocellular degenerations

Regroupement nosologique de l’acropathie ulcéro-mutilante de Thévenard, du syndrome de Charcot-Marie et du syndrome de Dejerine-Sottas.

A. Thévenard, neurologue français (1942) ; J-M. Charcot, neuropsychiatre français, et P. Marie, neurologue français, membres de l’Académie de médecine (1886) ; J. J. Dejerine, membre de l’Académie de médecine et J. Sottas, neurologue français (1893)

Syn. Dejerine-Sottas (maladie de)

acropathie ulcéromutilante familiale de Thévenard, Charcot-Marie-Tooth (maladie de), Dejerine-Sottas (syndrome de)

[ H1, Q2]

Édit. 2018

indice neuro-oculaire l.m.

neuro-ocular index

Rapport de mesures tomodensitométriques dans le plan neuro-oculaire entre le diamètre du nerf optique intra-orbitaire et le diamètre du globe oculaire.
Sa valeur moyenne est de 14,8 mm pour un écart type de 0,74.

Étym. lat. indicium : indication

plan neuro-oculaire, diamètre du nerf optique intra-orbitaire

kyste neuro-entérique l.m.

neurenteric cyst

Malformation congénitale développée à partir d'une séparation incomplète entre l'intestin primitif et le neurectoderme.
Il se révèle souvent, tôt dans la vie, par des douleurs. L'examen radiographique montre une opacité homogène, fréquemment associée à des défauts congénitaux des corps vertébraux.
Anc. dénom. gastrocytome

Syn. kyste neurentérique

mélanoblastose neuro-cutanée l.f.

neurocutaneous melanosis

Affection malformative associant un nævus pigmentaire cutané géant ou, plus souvent, de multiples nævus, à une infiltration mélanocytaire des centres nerveux et des méninges qui est souvent latente mais peut entraîner une hydrocéphalie chez le nourrisson et une transformation en mélanome malin cutané ou cérébral.

A. Touraine, dermatologue français, membre de l'Académie de médecine (1941) ; L. Van Bogaert, baron, neuropathologue belge, membre de l'Académie de médecine (1948)

Étym. gr. melas : noir ; blastos : germe

Syn. mélanose néoplasique neuro-cutanée (J. C. Wilcox, pédiatre américain, 1939), mélanose néoplasique neuro-cutanée (Lecouturier-van Bogaert, 1939), dysplasie pigmentaire neuro-cutanée (L. van Bogaert, 1948)

naevus pigmentaire congénital géant

mélanose neuro-cutanée l.f.

mélanoblastose neuro-cutanée

neuro-rétinite stellaire idiopathique de Leber l.m.

Leber's idiopathic stellate neuroretinitis

Syndrome caractérisé par une baisse unilatérale de l'acuité visuelle, un œdème papillaire et des exsudats maculaires en étoile.
Affection survenant chez le sujet jeune, se marque par une baisse d'acuité visuelle brutale unilatérale précédée habituellement d'un syndrome pseudo-grippal. Le fond d'œil retrouve un œdème papillaire ainsi qu'une étoile maculaire, visualisés à l'angiographie à la fluorescéine.
L’évolution est le plus souvent favorable

T. Leber, ophtalmologiste allemand (1916)

| /2 | page suivante