Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2021

172 résultats 

faisceau spino-thalamique l.m.

tractus spino-thalamique

[A1,H1]

Édit. 2018

faisceau spino-thalamique antérieur l.m.

tractus spino-thalamique antérieur

[A1,H1]

Édit. 2018

faisceau spino-thalamique latéral l.m.

tractus spino-thalamique lateral

[A1,H1]

Édit. 2018

fibres spino-réticulaires l.f.p.

fibrae spinoreticulares (TA)

spinoreticular fibres

tractus réticulo-spinal latéral

[A2,H5]

Édit. 2018 

fibres spino-tectales l.f.p.

fibrae spinotectales (TA)

spinotectal fibres

tractus tecto-spinal

[A2,H5]

Édit. 2018 

ligne spino-cotyloïdienne l.f.

ligne glutéale inférieure

muscles spino-transversaires l.m.p.

musculi spinotransversales (TA)

spinotransversales

Muscles propres du dos essentiellement représentés par les muscles splénius de la tête et du cou.

tractus spino-cérébelleux antérieur l.m.

tractus spinocerebellaris anterior (TA)

anterior spinocerebellar tract, ventral spinocerebellar tract

Faisceau issu des noyaux du col de la corne postérieure de la moelle spinale, qui croise la ligne médiane pour venir se placer dans le cordon latéral du côté opposé de la moelle spinale.
Il monte jusqu’au sillon ponto-pédonculaire et revient vers l’écorce du paléocervelet où il se termine.

W. Gowers, Sir, neurologue britannique (1845-1915)

Syn. anc. faisceau cérébelleux croisé, faisceau cérébelleux ventral, faisceau de Gowers

tractus spino-cérébelleux postérieur l.m.

tractus spinocerebellaris posterior (TA)

posterior spinocerebellar tract, dorsal spinocerebellar tract

Faisceau né des noyaux du noyau thoracique de la moelle spinale, entre C8 et L2.
Il se dirige latéralement et du même côté vers le cordon latéral de la moelle spinale. Il monte directement en arrière et empreinte la voie du pédoncule cérébelleux inférieur pour gagner l’écorce du paléocervelet.

P. Flechsig, neurologue et psychiatre allemand (1847-1929)

Syn. anc. faisceau cérébelleux direct, faisceau cérébelleux dorsal, faisceau de Flechsig

tractus spino-olivaire l.m.

tractus spinoolivaris (TA)

spino-olivary tract

Faisceau moteur extrapyramidal issu de l’olive bulbaire.
Il descend dans le cordon antérieur de la moelle spinale cervicale entre le faisceau spino-vestibulaire en dedans et l’émergence de la racine ventrale du nerf spinal en dehors.

H. Helweg, psychiatre danois (1847-1901)

Syn. anc. faisceau de Helweg, faisceau olivaire, faisceau olivo-spinal, faisceau triangulaire de Helweg

tractus spino-réticulaire l.m.

tractus spinoreticularis(TA)

Tractus afférent de la formation réticulaire

tractus spino-tectal l.m.

tractus spinotectalis (TA)

spinotectal tract

Faisceau ascendant du cordon antéro-latéral de la moelle spinale compris entre les faisceaux spino-thalamiques dorsal et ventral.
Partis de la tête de la corne postérieure de la moelle spinale où ils entrent en connexion avec les protoneurones de la sensibilité thermo-algésique, les deutoneurones qui constituent ce faisceau s’entrecroisent dans la commissure grise antérieure et montent par le cordon antéro-latéral de la moelle, puis par le tractus hétérogène de la moelle allongée et du pont, pour se terminer dans les centres tectaux du mésencéphale : colliculus supérieur et inférieur.

Syn. anc. voie spino-tectale

tractus spino-thalamique l.m.

Faisceau de forme arquée, situé dans le cordon antéro-latéral de la moelle spinale.
Il se décompose en un tractus spino-thalamique antérieur et un tractus spino-thalamique latéral.

J. Dejerine, neurologue français, membre de l’Académie de médecine (1849-1917)

Syn. anc. faisceau antéro-latéral ascendant, faisceau en croissant de Dejerine, faisceau fondamental, faisceau spino-thalamique

tractus spino-thalamique antérieur l.m.

tractus spinothalamicus anterior (TA)

anterior spinothalamic tract, ventral spinothalamic tract

Faisceau ascendant du cordon antérieur de la moelle spinale qui véhicule les deutoneurones des voies de la sensibilité tactile protopathique.

Syn. anc. faisceau fondamental antérieur, faisceau spino-réticulo-thalamique, faiscceau spino-thalamique antérieur

tractus spino-thalamique latéral l.m.

tractus spinothalamicus lateralis (TA)

lateral spinothalamic tract

Faisceau ascendant du cordon latéral de la moelle spinale qui véhicule les deutoneurones des voies de la sensibilité thermo-algésique.

Syn. anc. faisceau spino-thalamique latéral

tractus spino-vestibulaire l.m.

tractus spinovestibularis (TA)

spinovestibular tract

Voies motrices extrapyramidales nées des noyaux vestibulaires bulbo-pontiques.
Elles sont ou directes et descendent dans le cordon antérieur de la moelle spinale qu’elles bordent en dedans du tractus spino-olivaire, ou croisées, latérales, situées à côté du tractus tecto-spinal.

Syn. anc. faisceau vestibulo-spinal, tractus vestibulo-spinal

voie spino-tectale l.f.

tractus spino-tectal

anémie n.f.

anaemia, anemia

Diminution de la quantité d'hémoglobine totale fonctionnelle circulante, en corrélation avec une diminution du nombre des hématies.
En pratique, on désigne sous le terme d'anémie une concentration d'hémoglobine dans le sang inférieure à la normale, soit 13 g/dL chez l'homme et 12 g/dL chez la femme, 14 g/dL chez le nouveau-né, 11 g/dL chez la femme enceinte et chez l'enfant avant 10 ans. Cette définition pratique doit être complétée par une estimation de l'état d'hydratation du sujet (fausse anémie par hémodilution) et par la recherche d'un état pathologique associé pouvant être responsable d'une hémoglobine non fonctionnelle (carboxyhémoglobinémie, methémoglobinémie, sulfhémoglobinémie, etc.). C’est pourquoi il est utile de mesurer en outre l'hématocrite et la quantité d'hémoglobine dans le sang, ces différents facteurs pouvant être dissociés.
Les anémies sont classées selon le volume globulaire moyen (VGM) des hématies : en anémies microcytaire (VGM< 80 fL), normocytaire (VGM 80-100 fL) et macrocytaire (VGM > 100 fL), et selon le nombre de réticulocytes en anémies par défaut de production médullaire, dites « arégénératives » lorsque le nombre de réticulocytes est bas, et « régénératives » lorsqu'il est élevé.

Étym. gr. an privatif, haimos sang

[F1]

Édit. 2017

anémie à hématies falciformes l.f.

anemia and sickle-shaped erythrocytes, sickle cell disease

Anémie associée à la présence d’hématies en forme de faucille.

siclémie, drépanocytose

[F1]

Édit. 2017

anémie ankylostomienne l.f.

hookworm anemia

Anémie hypochrome, hyposidérémique, observée dans l’ankylostomose à la période d’état.
Elle résulte de la spoliation sanguine provoquée par l’hématophagie des ankylostomes.
Son importance est fonction de la charge parasitaire. On évalue à 600 millions le nombre de personnes parasitées par ce nématode dans le monde. La spoliation sanguine chez les enfants et les femmes enceintes provoque une carence martiale majeure responsable d’anémie ferriprive ; celle-ci se révèle être la première cause mondiale d’anémie.

Étym. gr. an privatif, haimos sang

ankylostomose

[D1, D2, F1]

Édit. 2020

anémie aplastique l.f.

aplastic anemia

N. S. Young, hématologiste américain (2018)

Syn. aplasie médullaire

aplasie médullaire

[F1]

Édit. 2020

anémie de Cooley l.f.

Cooley's anemia

Forme majeure de bêta-thalassémie comportant une anémie hémolytique importante avec microcytose et hypersidérémie.
Les hématies sont petites, minces et déformées, avec un aspect en cellules cibles ; leur résistance aux solutions hypotoniques est augmentée.
Le tableau clinique comporte des troubles morphologiques et osseux (faciès mongoloïde) avec une hépatosplénomégalie parfois importante. L'évolution autrefois mortelle dans l'enfance a été complètement transformée par la transfusion sanguine et la chélation du fer. La sévérité de ces formes justifie les programmes de dépistage systématique des couples à risques où les deux partenaires sont hétérozygotes, le conseil génétique et la pratique du diagnostic prénatal.

T.B.Cooley, pédiatre américain (1925)

thalassémies bêta, anémie méditerranéenne

[F1,Q2]

Édit. 2017

anémie de Fanconi groupe complémentaire A-B-C ou D l.m.

Fanconi's anemia, complementation group A-B-C-D

Fanconi (maladie de)

[F1]

Édit. 2017

anémie érythroblastique du nouveau-né l.f.

erythroblastosis foetalis

Anémie hémolytique régénérative avec érythroblastose néonatale.
La forme la plus fréquente est liée à l'iso-immunisation rhésus mais il peut s'agir aussi d'affections enzymatiques telles que le déficit en G6PD.

Étym. gr. an privatif, haimos sang

immunisation fœtomaternelle

[F1,F3,O1,O3]

Édit. 2017

anémie et troubles psychiques l.

anemia and mental disorders

Une des causes les plus fréquentes de troubles neuropsychiques, parfois seulement psychiques (Syndrome psycho-anémique, P.E. Weil) dans laquelle la part respective des carences nutritionnelles, contribuant à l'hématopoïèse, des causes psychiatriques possibles de ces carences, du rôle d'affections associées et de l'anémie proprement dite, reste discutée.
En dehors de l'asthénie physique, psychique et des états dépressifs qui dominent, on peut distinguer plus particulièrement les troubles suivants : irritabilité, impulsivité, perversions du goût et même conduites alimentaires anormales (pica à l'extrême) propres aux carences martiales ; états confusionnels, évolutions démentielles parfois réversibles propres aux carences en folates, souvent associés à une polyneuropathie sensitivomotrice, à une sclérose combinée de la moelle, à des "jambes sans repos" ou à un syndrome cérébelleux ; modifications de la personnalité et états délirants dans les carences en cobalamines, souvent en l'absence de tout signe d'anémie de Biermer. Surtout à défaut de signes neuro-anémiques évocateurs, la réalité d'un lien de ces troubles psychiques avec une carence en vitamine B 12 (cyanocobalamine) est discutée. Entrepris à temps, des traitements si possible étiologiques et au moins substitutifs peuvent être efficaces.

Étym. gr. an privatif, haimos sang

[F1,H3,H4]

Édit. 2017

| page précédente | /7 | page suivante