Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

58 résultats 

néphropathie gravidique surajoutée l.f.

superimposed proteinuria of pregnancy

Protéinurie compliquant une grossesse chez une femme atteinte d'hypertension artérielle chronique, s’ajoutant donc pendant la grossesse à la symptomatologie hypertensive préexistante.

prééclampsie surajoutée, toxémie gravidique surajoutée

toxémie gravidique l.f.

toxaemia of pregnancy

Syndrome gravidique apparaissant entre la 20e semaine de grossesse et la fin de la première semaine du postpartum et caractérisé par l'association hypertension artérielle, œdèmes, protéinurie, parfois anomalies de la coagulation à type de coagulopathie de consommation et qui peut se compliquer de convulsions.
Affectant une grossesse sur dix, surtout chez les primipares et les grossesses gémellaires, elle peut se compliquer d'éclampsie et d'hématome rétroplacentaire, entraînant la mort in utero ou l'hypotrophie du fœtus. Elle met en danger la vie du fœtus et de la mère.
On distingue divers types cliniques. La forme dite "pure" ou "vraie" frappe la primipare, indemne d'antécédents rénovasculaires, après le 5e mois de grossesse. L'atteinte rénale caractéristique est une endothéliose capillaire glomérulaire. La forme récidivante survient à chaque grossesse en l'absence de toute manifestation rénovasculaire entre les grossesses. Enfin, la forme dite "surajoutée" peut survenir précocement au cours de la grossesse et elle est observée chez des femmes ayant des antécédents à type d'hypertension ou d'atteinte rénale indépendants de l'état gravide.
Repos complet et maîtrise médicale de la pression  artérielle évitent la survenue des convulsions et permettent désormais, dans la majorité des cas, une évolution favorable de la grossesse.
Hormis les cas particuliers d’hypertension ou de néphropathie précédant la grossesse, de môle hydatiforme, de lupus érythémateux disséminé ou de syndrome des antiphospholipides, sa cause demeure inconnue. Seul l’accouchement est capable de la guérir, encore qu’elle puisse quelquefois apparaître dans le postpartum.

Étym. crase de toxique et d'hémie (gr. haima : sang) = toxique dans le sang

Syn. prééclampsie, hypertension artérielle gravidique, syndrome vasculorénal de la grossesse, néphropathie gravidique, dysgravidie, toxicose gravidique

hypertension gravidique

[O3, M1]

Édit. 2020

toxémie n.f.

toxaemia

Syndrome clinique secondaire à l’apparition dans le sang d’une quantité excessive de poisons qu’ils soient endogènes ou exogènes.

Étym. crase de toxique et d'hémie (gr. haima : sang) : toxique dans le sang

toxémie staphylococcique n.f.

toxic shock syndrome, toxemia

Choc toxique staphylococcique décrit à l'occasion d'une épidémie due à des tampons périodiques vaginaux colonisés par Staphylococcus aureus.
Le syndrome associe hyperthermie, choc septique et hypovolémique, signes digestifs (vomissements, diarrhée), éruption cutanée assez discrète mais suivie d'une desquamation surtout palmoplantaire, hyperhémie muqueuse, signes musculaires (myalgies, élévation des CPK), signes neuropsychiques (confusion), signes hépatiques (élévation de la bilirubine et des enzymes hépatiques), insuffisance rénale, thrombopénie.
Le phénomène essentiel est la libération d'une exotoxine par une souche particulière de staphylocoque.

J. Todd et M. Fishaut, pédiatres américains (1978)

Étym. crase de toxique et d'hémie (gr. haima : sang) = toxique dans le sang

toxique

toxémie du nouveau-né l.f.

newborn toxaemia

enfant de mère toxémique

aménorrhée gravidique l.f.

amenorrhea of pregnancy

Arrêt des règles qui accompagne la grossesse, la plus fréquente des aménorrhées secondaires.

[O3]

Édit. 2017

anémie gravidique l.f.

anemia of pregnancy

Diminution, au cours de la grossesse, de la quantité d'hémoglobine circulante fonctionnelle.
Classiquement c’était une anémie para-biermerienne, grave, par défaut d'absorption des folates. C’est le plus souvent aujourd'hui une anémie hypochrome hyposidérémique par carence en fer, surtout chez la multipare. Elle ne doit pas être confondue avec l’anémie apparente, due à l’hémodilution physiologique de la grossesse.

Étym. gr. an privatif, haimos sang

[F1,O3]

Édit. 2017

angiome gravidique l.m.

gravidic angioma

Angiome apparaissant à partir du troisième mois de la grossesse.
Il s'agit soit du réveil d'un angiome ancien, soit de l'apparition de nouveaux angiomes. Ceux-ci ont souvent l'aspect d'angiomes stellaires ou de petits angiomes en « grains de groseilles » et disparaissent après l'accouchement. Dans de rares cas, de véritables tumeurs angiomateuses peuvent se former, qui siègent électivement sur la face. La plupart régressent après l'accouchement, mais certains angiomes peuvent envahir les plans profonds : dans ces cas, la corticothérapie est justifiée.

Étym. gr. aggeion : vaisseau ; ôma : tumeur

[J1,K4,O3]

Édit. 2017  

anurie gravidique l.f.

anuria of pregnancy

Arrêt de la diurèse compliquant l'évolution de la toxémie gravidique et de l'éclampsie.
Elle est liée à l'hypovolémie ou à la nécrose corticale rénale mais n'est toujours qu'un symptôme de l'évolution de la maladie hypertensive gravidique.

appendicite gravidique l.f.

appendicitis in pregnancy

Inflammation de l’appendice pendant la grossesse.
La symptomatologie est volontiers atypique et trompeuse, retardant le diagnostic. Le retentissement fœtal et maternel peut être sévère, responsable d'accouchement prématuré, d'infection ovulaire, de mort fœtale, de péritonite. Les cas survenant dans le postpartum sont également graves.

cholécystite gravidique l.f.

cholecystitis in pregnancy

Cholécystite survenant pendant la grossesse, laquelle en favoriserait l’apparition ou la récidive, par diminution de la motricité de la vésicule biliaire ou par augmentation de cholestérol.
Son diagnostic différentiel se discute parfois avec la périhépatite d’une salpingite à gonocoque ou à Chlamydia

[L1,O3]

cholestase gravidique l.f.

icterus gravidarum

Rétention intrahépatique des sels et pigments biliaires pendant la grossesse, due à une sensibilité génétiquement déterminée de l'action freinante des œstrogènes sur l'élimination de bile par la vésicule biliaire et le foie.
Elle peut s'accompagner d'une cytolyse hépatique et provoquer la mort du fœtus in utero. Elle est précédée souvent des mêmes symptômes de rétention biliaire lors de la prise d'œstroprogestatifs contraceptifs.

Syn. ictère gravidique

hépatite cholestatique 

[L1,O3]

cholestase gravidique récidivante l.f.

recurrent cholestasis of pregnancy

Rétention de sels et pigments biliaires à chaque grossesse, comme souvent à chaque prise médicamenteuse d'œstrogènes, la contraception hormonale par exemple.

Syn. cholestase gravidique récidivante

ictère récidivant de la grossesse, hépatite cholestatique 

[L1,O3]

chorée gravidique l.f.

gravidic chorea

Chorée survenant le plus souvent chez la primipare jeune et pendant la première moitié de la gestation.
Il s'agit le plus souvent, comme pour la chorée des contraceptifs oraux, de la réapparition d'une maladie de Sydenham. Du reste, le tableau clinique lui est analogue.
L'évolution est résolutive en quelques semaines à quelques mois dans les formes bénignes, pouvant indiquer un avortement thérapeutique dans les formes sévères. De toute façon, la fin de la grossesse s'accompagne de sa disparition. Des récidives ultérieures sont possibles lors de nouvelles grossesses ou de prise d'œstroprogestatifs.

[H1,O3 ]

corps jaune gravidique géant l.m.

kyste lutéinique

[A1,O3]

dégénérescence graisseuse aigüe du foie gravidique l.f.

acute fatty liver of pregnancy

Ictère maternel grave caractérisé par une infiltration graisseuse centrolobulaire des hépatocytes.
Elle survient au troisième trimestre de la grossesse. D'évolution rapide, elle associe un ictère, une insuffisance hépatique majeure avec hypoglycémie, une coagulation intravasculaire disséminée, une insuffisance rénale et une encéphalopathie. L'échographie montre une hépatomégalie avec des opacités en « carte de géographie ». En l'absence d'une interruption rapide de la grossesse, elle s'accompagne d'une mortalité maternelle et fœtale élevée.

Étym. lat. degenerare : dégénérer

Syn. stéatose hépatique aigüe gravidique, maladie de Sheehan de la grossesse

dermatite papuleuse gravidique l.f.

papular dermatitis of pregnancy

Dermatose se différenciant des autres éruptions gravidiques par une augmentation des gonadotrophines chorioniques.

Étym. gr. derma : peau ; ite : inflammation

herpes gestationis, éruption polymorphe de la grossesse, prurigo gravidique, rash toxique gravidique, papules et plaques urticariennes prurigineuses de la grossesse, dermatose à IgM linéaire de la grossesse, éruption polymorphe gravidique

endométrite gravidique l.f.

decidual endometritis

endométrite déciduale

[O3,D1]

Édit. 2018

épulis gravidique l.m.

epulis of pregnancy

Tumeur bénigne des gencives, apparaissant surtout chez les multipares du 3ème  au 5ème  mois de la grossesse, surtout sur le maxillaire supérieur.
Souvent pédiculée, de couleur rose, de consistance ferme, indolore, l'épulis est parfois révélé par un petit saignement. Il disparaît après l'accouchement.

épulis

[F5,P3,O3]

Édit. 2018 

éruption polymorphe gravidique l.f.

polymorphic eruption of pregnancy

Ensemble de dermatoses prurigineuses inflammatoires gravidiques précédemment décrites sous les appellations, notamment, de rash ou érythème toxique gravidique, papules et plaques urticariennes prurigineuses de la grossesse (PUPPP), prurigo gravidique tardif.

Étym. lat. erumpere : sortir

[J1,O3]

Édit. 2018 

érythème polymorphe gravidique l.m.

multiforme erythema of pregnancy

Dermatose de la grossesse associant macules, papules et vésicules et mêmes bulles sur un fond érythémateux.
Ces éléments se groupent en cercle concentrique siégeant avec prédilection à la face d'extension des membres ainsi qu'à la face et à la nuque. Prurit et brûlure qui accompagnent sont modérés. S'ajoutent aux lésions cutanées des lésions muqueuses génitales et digestives. La guérison survient au bout de 4 semaines environ. Certaines formes ne rétrocèdent qu'après l'accouchement et certaines récidivent aux grossesses ultérieures.

Étym. gr. éruthêma : rougeur de la peau

[J1,O3]

Édit. 2018 

érythème toxique gravidique l.m.

toxic erythema of pregnancy

Erythème polymorphe de la grossesse couvrant l'abdomen.

Étym. gr. éruthêma : rougeur de la peau

rash toxique gravidique

[J1,O3]

Édit. 2018 

gingivite gravidique l.f.

gingivitis of pregnancy

Gingivite congestive hyperplasique peu ou pas douloureuse apparaissant plus ou moins tôt pendant la grossesse.
Elle régresse plus ou moins rapidement après l'accouchement et peut récidiver d'une grossesse à l'autre.

épulis gravidique

gravidique adj.

gravid

Qui est en rapport avec la grossesse.

gravidique (chorée) l.f.

gravidic chorea

chorée gravidique

| /3 | page suivante