Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

7 résultats 

Hering (test de) l.m.

Hering's test

Méthode d'examen de la correspondance rétinienne.
Elle consiste en la présentation au sujet de deux postimages en croix, l'une horizontale devant un œil, l'autre verticale devant l'autre œil.

K. E. Hering, physiologiste allemand (1868)

[P2]

Édit. 2015

Hering-Breuer (réflexe de) l.m.

Hering-Breuer’s reflex

Réponse à la stimulation des récepteurs à l'étirement : en cas de gonflement pulmonaire, cette réponse permet l'arrêt de l'inspiration.

K. E. Hering, physiologiste allemand (1868) ; J. Breuer, physiologiste autrichien (1868)

[K1]

Édit. 2015

Hering (canal de) l.m.

Hering’s canal

Canal périportal limité par trois à six cellules de type biliaire et/ou hépatocytaire reposant sur une membrane basale, unissant le réseau des canalicules biliaires aux ductules ou cholangioles cheminant dans les espaces portes avant de confluer vers les canaux biliaires.
Il fait suite au canalicule biliaire dont il achemine le contenu vers les canaux biliaires intraportaux.

K. E. Hering, physiologiste allemand (1834-1918)

[A2,L1]

Édit. 2015

Hering (loi de) l.F.

Hering's law

Dans tout mouvement binoculaire, les muscles des deux yeux assurant ce mouvement (muscles synergiques opposés) reçoivent un influx nerveux en quantité égale assurant leur contraction ou leur relâchement ; il y a correspondance motrice.
Parallèlement, il y a relâchement ou contraction de l'antagoniste opposé, conformément à la loi de Sherrington.
Cette loi s'applique non seulement aux mouvements normaux de version réflexes ou volontaires, mais également aux mouvements normaux de vergence.
En cas de paralysie oculomotrice, quand le muscle atteint est sollicité, notamment si l'œil concerné est fixateur, un influx nerveux plus important est envoyé aux deux muscles synergiques opposés. Il en résulte que la déviation strabique est plus importante quand l'œil paralysé est fixateur : la déviation secondaire est plus grande que la déviation primaire. Ces options sont fondamentales pour l'étude clinique d'un trouble oculomoteur, où en particulier l'examen devra toujours être fait œil droit puis œil gauche fixant : la différence entre la déviation œil droit et œil gauche fixant permet de mieux préciser l'œil et le ou les muscles atteints.

K. E. Hering, physiologiste allemand (1868)

Syn. loi de correspondance motrice

Sherrington (loi de)

[P2]

Hering (nerf de) l.m.]

H. E. Hering Jr, physiopathologiste autrichien (1866-1948)

nerf de Hering, nerf glossopharyngien

[A1,C2]

Hering (passage de) l.m.

K. E. Hering, physiologiste allemand (1834-1918)

Syn. pièce intermédiaire de Hering, canal de Hering

[A2,L1]

Édit. 2015

nerf de Hering l.m.

Nerf cervical pair, branche du glosso-pharyngien, se terminant sur le sinus carotidien, qui joue (avec le nerf de Cyon) un rôle considérable dans la régulation de la pression artérielle.
Stimulé par les baro-récepteurs de la paroi carotidienne, sensibles à toutes les modifications tensionnelles, le nerf de Hering est le premier segment d’un arc réflexe qui déclenche, au niveau du bulbe, une réponse vagosympathique, vasoconstrictive ou vasodilatatrice, pour restaurer la pression artérielle à son niveau normal. Le nom de nerf dépresseur qui lui est parfois donné ne s’applique qu’à sa fonction vasodilatatrice.

H. E. Hering Jr, physiopathologiste autrichien (1866-1948)

nerf glossopharyngien

[A1,C2]