Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

33 résultats 

stades carnegie l.m.p.

tempus embryonicum, gradus carnegienses (st 1 ad 23) (TE)
Séquences normales du développement des caractères externes et internes de l’embryon décrits par R. O’Rahilly à la Carnegie Institution of Washington et connues sous le terme de « stades carnegie ».
Ils sont au nombre de 23 et couvrent la période qui s’étend de la fécondation au 60ème jour.
Qualifiés de période embryonnaire, ils couvrent les périodes pré-embryonnaire et embryonnaire des horizons de Streeter. Pendant cette période l’embryon acquiert toutes les caractéristiques d’un être humain reconnaissable à l’œil nu. Chaque stade est bien défini sur des critères morphologiques internes et externes. Une certaine correspondance peut être établie avec les horizons de Streeter.

R. O’Rahilly, embryologiste américain (1973), G.L. Streeter, embryologiste américain (1942-1951)

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

Syn. périodes embryonnaires carnegie

horizons de Streeter, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines), stade carnegie 1, stade carnegie 2, stade carnegie 3, stade carnegie 4, stade carnegie 5, stade carnegie 6, stade carnegie 7, stade carnegie 8, stade carnegie

[A4,O6]

Fontaine (stades de) l.m.p.

Fontaine’s stages

R. Fontaine, chirurgien français, membre de l’Académie de médecine (1954)

artériopathie occlusive des membres inférieurs, gangrène, claudication intermittente

[K4]

Édit. 2018

Guedel (stades de l'anesthésie de) l.m.

Guedel's anaesthetic stages

A. E Guedel, médecin anesthésiste américain (1937)

anesthésie (profondeur de l'), éther (stades de l'anesthésie à l')

Marshall-Tanner (stades du développement pubertaire de) l.m.p.

Marshall-Tanner stages of sexual development

W. A. Marshall et J. M. Tanner, pédiatres et endocrinologues britanniques (1969 et 1970)

Tanner (stades de développement pubertaire de)

Modic (stades de) l.m.p.

Modic’s types

Classification en trois types (ou stades) des remaniements du tissu spongieux vertébral paradiscal observés en IRM lors des discopathies.
- Type 1, œdémateux : hyposignal en T1 (noir), hypersignal en T2 (blanc), témoin d’une réaction inflammatoire avec œdème et hypervascularisation, signe peu spécifique qui s’observe dans les discopathies d’évolution rapide, les instabilités, les discopathies inflammatoires, infectieuses … Les chirurgiens en tiennent compte avant une éventuelle arthrodèse ou prothèse discale.
- Type 2, graisseux : hypersignal en T1 (blanc) et en T2 (blanc), témoin d’une involution graisseuse de la moelle osseuse. Il constitue le plus souvent l’évolution naturelle du stade 1. Il indique une absence d’évolutivité et se voit dans les arthrodèses fusionnées.
- Type 3, scléreux : hyposignal en T1 (noir) et en T2 (noir), témoins d’une ostéocondensation en regard d’une discarthrose déjà évoluée.
Cette description, décrite à l’époque avec des séquences T1 et T2 en écho de spin classique est schématique, notamment avec les séquences actuelle comportant une suppression du signal de la graisse. Il existe des signaux asymétriques ou intriqués et des états intermédiaires entre les types 1 et 2 et, si l’évolution est fréquente du type 1 vers le type 2, elle peut rester stable pendant longtemps.

M.T. Modic, radiologue américain (1988)

[A1,Q2,B1,B2,B3]

Édit. 2018

stades de gravité de l'urgence médicale l.m.

medical emergency severity scale

urgence médicale (stades de gravité de l')

Stades de l'endométriose degré de sévérité Score AFS (total des lésions 1 à 4)

Stade I endométriose minime 1 - 5
Stade II endométriose modérée 6 - 15
Stade III endométriose moyenne 16 - 40
Stade IV endométriose sévère > 41

endométriose (classification de la Société américaine de stérilité)

[A3,O3]

Édit. 2017 

Tanner (stades du développement pubertaire de) l.m.p.

Tanner’s scales of sexual development, Tanner scales of pubertal changes

Evaluation clinique de l’évolution pubertaire avec classement en cinq stades du développement mammaire (S) et de la pilosité pubienne (P) chez la fille, du développement des organes génitaux (G) et de la pilosité pubienne (P) chez le garçon.
1-) Chez la fille le développement mammaire est classé :
-  S1 : stade impubère ; pas de développement mammaire,
- S2 : légère voussure du sein, auréole élargie,  mamelon un peu saillant (« bourgeon de sein ») parfois unilatérale au début ; âge : 10 ½ à 11 ans ±2,
- S3 : augmentation du volume du sein dont la forme se dessine ; sein et aréole sur le même plan ; 12 ± 2 ans ;
- S4 : le sein est nettement dessiné, l’aréole est surélevée par rapport à la peau adjacente ; 13 ± 2 ans;
- S5 : développement type adulte, sillon sous-mammaire dessiné ; 14 ½ ± 3.½ ans.
L’évolution de la pilosité pubienne est classée :
-  P1 : stade impubère, simple duvet clair, vulve verticale,
- P2 : apparition de quelques poils colorés, droits, clairsemés sur les grandes lèvres et le pubis ; vulve horizontale ; âge : 11 ½ ± 2 ans
-  P3 : la pilosité s’étend vers le pubis, les poils sont incurvés ; 12 ½ ± 2 ans,
-  P4 : extension vers le haut et latéralement de la pilosité ; 12 ¾ ± 2 ans,
- P5 : stade adulte : aspect triangulaire à base supérieure horizontale, extension à la racine des cuisses ; âge 14 ½ ± 2 ans.
La pilosité axillaire apparaît un an à un an et demi après l’apparition de la pilosité pubienne. Les premières règles surviennent environ deux ans et demi après le début du développement mammaire S2, soit entre onze et quinze ans, en moyenne à treize ans et trois mois.
2-) Chez le garçon :
- G1 : stade prépubère : pas de modification de la taille des testicules (2 x 1 cm) ni du pénis ;
- G2 : augmentation de la taille des testicules, supérieure à 25x13 mm, et de leur volume : 4 à 6ml, modification de la peau du scrotum ; âge : 11 ½ ± 1 ans ;
-  G3 : augmentation de la longueur du pénis ; testicules : 30 à 40mm de long, vol.  6 à 12ml ; âge : 12,5 ± 2 ans ;
- G4 : élargissement du pénis, développement du gland ; testicules : 40 à 50mm ; vol. : 12 à 16 ml ; âge : 13,8 ± 2 ans ;
- G5 : aspect adulte ; testicules : 4 à 5cm x 3cm ; âge : 14,9 ± 2 ans.
Pilosité pubo-scrotale :
- P1 : impubère, fin duvet ;
- P2 : apparition à la base du pénis de poils droits, légèrement colorés ; âge moyen : 13,4 ans
- P3 : extension d’une pilosité clairsemée, colorée vers le pubis et la base du scruotum qui se pigmente, vers 14 ans ;
- P4 : la pilosité pubienne s’étend vers le scrotum et les plis génito-cruraux ; âge 14 ½ ans ;
- P5 : pilosité type adulte remontant en pointe sus-pubienne ; âge moyen : 15ans.
La pilosité axillaire apparaît un à deux ans après le stade P2.
Une gynécomastie transitoire peut se produire en début d’évolution pubertaire chez le garçon.
Dans les deux sexes le début de la puberté est lié à l’augmentation de la sécrétion hormonale de l’axe hypothalamo-hypophyso-gonadique. L’apparition des premiers poils pubiens colorés (pubarche) est liée à la stimulation de la glande surrénale par la corticostimuline avec sécrétion de la DHA (déhydro-épiandrostérone) et à la sécrétion de testostérone chez le garçon.
La puberté est dite précoce si les caractères secondaires apparaissent  avant 8 ans chez la fille et 9 à 10 ans chez le garçon. Elle est tardive si le début du développement mammaire (thélarche) est au-delà de 13 ans chez la fille et, chez le garçon en l’absence de développement génital à 14 ans.

W.A. Marshall et J.M. Tanner, pédiatres endocrinologues britanniques (1969, stades chez la fille ; 1970, stades chez le garçon)

urgence médicale (stades de gravité de l') l.m.

medical emergency severity scale

L'un des quatre stades de gravité de l'état d'un patient permettant de faire un diagnostic sur le degré d'urgence d'une intervention médicale.
I) Période de latence ou urgence potentielle où il y a peu de signes attirant l'attention.
II) Apparition de signes cliniques, la douleur est souvent un signe d'alerte, on peut alors faire une approche diagnostique qui permet d'estimer un délai maximum tolérable avant d'entreprendre les soins.
III) Signes nets, la douleur est en général très présente, c'est souvent elle qui incite à donner l'alerte.
IV) Phase terminale de détresse, la douleur peut être très atténuée, mais si l'on ne fait pas les soins efficaces extrêmement rapidement (ex. 3 minutes pour un arrêt cardiocirculatoire), la mort (ou la perte de l'organe - ex. l'œil) est inéluctable.

Étym. lat. urgens : pressant (participe présent adjectivé d'urgeo : presser, insister avec opiniâtreté)

urgence, urgence ressentie

éther (stades de l'anesthésie à l') l.m.

stages of ether anesthesia

On décrit quatre stades cliniques successifs de la profondeur de l'anesthésie à l'éther.
Le 1er stade, ne correspond qu'à une analgésie, mais le rythme α sur l'électroencéphalogramme est peu à peu remplacé par des rythmes rapides.
Le 2e, ou stade de délire, relativement bref, marque le début de la perte de conscience, mais les réactions aux stimulus extérieurs sont très vives. Il peut se produire des vomissements, une syncope vagale, un accès de fibrillation ventriculaire.
Le 3e stade, dit chirurgical, est classiquement divisé en quatre plans :
- Au 1er plan la ventilation devient ample, il y a une légère hypocapnie, le réflexe oculopalpébral subsiste, les mouvements des globes oculaires s'intensifient puis s'atténuent.
- Au 2e plan, la diminution du volume courant signe le début de la paralysie des muscles intercostaux, les mouvements oculaires cessent, l'évolution du diamètre pupillaire sert de repère.
- Au 3e plan, la ventilation diminue, elle est assurée uniquement par le diaphragme, le reflexe palpébral disparaît, la pupille commence à se dilater.
Le 4e stade correspond à un coma profond aboutissant très vite à l'arrêt cardiaque, si une ventilation artificielle efficace n'est pas très rapidement mise en œuvre : les pupilles sont complètement dilatées, la ventilation est arrêtée, il n'y a plus aucun réflexe, le cœur s'arrête enfin. Ce 4ème plan du 3 ème stade de Guedel a été rangé de façon exclue en dehors du stade chirurgical.
Avec d'autres agents anesthésiques que l’éther, employés seuls, l'évolution est assez comparable mais les stades sont en général moins nettement individualisés. Pour administrer l’éther, le masque d’Ombredanne a longtemps été utilisé.
anesthésie (profondeur de l') éther éthylique, masque d’Ombredanne

A. E. Guedel, médecin anesthésiste américain (1937) ; L. Ombrédanne, chirurgien français (1871-1956)

[G1]

Édit. 2018  

stade carnegie 1 l.m.

gradus carnegienses (st 1) (TE)
carnegie stage 1
C’est le stade de la fécondation

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 2 l.m.

gradus carnegienses (st 2) (TE)
carnegie stage 2
L’embryon est formé de 2 à 16 cellules.
Correspond aux horizons I à III de Streeter.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons I – III, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 3 l.m.

gradus carnegienses (st 3) (TE)
carnegie stage 3
Le blastocyte est libre.
Correspond aux horizons I à III de Streeter.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons I – III, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 4 l.m.

gradus carnegienses (st 4) (TE)
carnegie stage 4
Le blastocyte est fixé.
Correspond à l’horizon IV de Streeter.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizon IV, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 5 l.m

gradus carnegienses (st 5) (TE)
carnegie stage 5
Le blastocyte est implanté mais prévilleux.
Ce stade est subdivisé en 3 périodes : 5a – taille VC 0,1mm – âge 7-8 jours – trophoblaste plein ; 5b - taille VC 0,1mm – âge 9 jours – trophoblaste lacunaire ; 5c - taille VC 0,15 à 0,2mm – âge 11-12 jours – cercle vasculaire lacunaire. Correspond à l’horizon V de Streeter.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizon V, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 6 l.m.

gradus carnegienses (st 6) (TE)
carnegie stage 6
Formation des villosités choriales et apparition possible de la ligne primitive.
Ce stade est subdivisé en 2 périodes : 6a –villosités choriales; 6b - ligne primitive. Correspond aux horizons VI à VIII de Streeter avec les stades 7 à 8 de la Carnegie.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons VI – VIII, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 7 l.m.

gradus carnegienses (st 7) (TE)
carnegie stage 7
Début du processus notochordal.
Taille VC 0,4mm – 16ème jour. Correspond aux horizons VI à VIII de Streeter avec les stades 6 et 8 de la Carnegie.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons VI – VIII, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

stade carnegie 8 l.m.

gradus carnegienses (st 8) (TE)
carnegie stage 8
Apparition de la fosse du nœud primitif et des canaux notochordal et neurentérique.
Taille VC 1mm à 1,5mm – 18ème jour. Correspond aux horizons VI à VIII de Streeter avec les stades 6 et 7 de la Carnegie.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons VI – VIII, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 9 l.m.

gradus carnegienses (st 9) (TE)
carnegie stage 9
Apparition des premiers somites : 1 à 3.
Taille VC 1,5 à 2,5mm au 20ème jour. Correspond aux horizons IX et X de Streeter avec le stade carnegie 10.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons IX – X, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

stade carnegie 10 l.m.

gradus carnegienses (st 10) (TE)
carnegie stage 10
Début de fusion des plis neuraux, formation de 2 arcs pharyngés et du sillon optique ; 4 à 12 somites.
Taille VC 2 à 3,5mm au 22ème jour. Correspond aux horizons IX et X de Streeter avec le stade carnegie 9.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons IX – X, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 11 l.m.

gradus carnegienses (st 11) (TE)
carnegie stage 11
Fermeture du neuropore rostral ; formation de la vésicule optique ; 13 à 20 somites.
Taille VC 2,5 à 4,5mm au 24ème jour. Correspond aux horizons XI et XII de Streeter avec le stade carnegie 12.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons XI – XII, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 12 l.m.

gradus carnegienses (st 12) (TE)
carnegie stage 12
Fermeture du neuropore caudal ; formation de 3 arcs pharyngés ; apparition des bourgeons des membres supérieurs ; 21 à 29 somites.
Taille VC 3 à 5mm – 26ème au 30ème jour. Correspond aux horizons XI et XII de Streeter avec le stade 11 de la Carnegie.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons XI – XII, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 13 l.m.

gradus carnegienses (st 13) (TE)
carnegie stage 13
Ébauche des bourgeons des 4 membres ; formation du disque du cristallin; apparition de la vésicule otique ; 30ème somite.
Taille VC 4 à 6mm – 28ème au 32ème jour. Correspond à l’horizon XIII de Streeter.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizon XIII, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 14 l.m.

gradus carnegienses (st 14) (TE)
carnegie stage 14
Formation de la fosse du cristallin, de la cupule optique et de l’appendice endolymphatique.
Taille VC 5 à 7mm – 31ème au 35ème jour. Correspond aux horizons XIV et XV de Streeter.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizons XIV – XV, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

stade carnegie 15 l.m.

gradus carnegienses (st 15) (TE)
carnegie stage 15
Développement de la vésicule du cristallin, de la fosse nasale ; apparition de l’antitragus ; individualisation de la palette de la main ; les vésicules cérébrales sont distinctes, le tronc s’élargit relativement.
Taille VC 7 à 9mm – 35ème au 38ème jour. Correspond à l’horizon XVI de Streeter.

G.L. Streeter (1942-1951), R. O’Rahilly (1973), embryologistes américains

Étym. angl. stadium période (en médecine – 1669)

stades carnegie, horizons de Streeter, horizon XVI, développement de l'embryon et du fœtus humain (par séquence de semaines)

[A4,O6]

| /2 | page suivante