Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

113 résultats 

rhumatisme articulaire aigu l.m.

acute rheumatic fever

Maladie inflammatoire aigüe survenant dans les suites d’une infection pharyngée à streptocoque bêta-hémolytique du groupe A et caractérisée par un état fébrile avec polyarthrite touchant surtout les grosses articulations, fugace et guérissant sans séquelles apparentes, mais pouvant se compliquer, surtout chez l’enfant, d’atteintes cardiaques (endocardite, myocardite, péricardite ou pancardite) qui font la gravité de la maladie, et parfois d’atteintes extracardiaques (érythème marginé, nodules sous-cutanés de Meynet, chorée).
Biologiquement, il n’y a pas de test spécifique du rhumatisme articulaire aigu mais seulement un syndrome inflammatoire  non spécifique très prononcé (augmentation de la vitesse de sédimentation, élévation de la protéine C-réactive, de l'haptoglobine) et des stigmates directs et indirects de l’infection streptococcique, à savoir la présence de streptocoques bêta-hémolytiques au prélèvement de gorge fait au tout début de la maladie et élévation des anticorps anti-streptococciques (antistreptolysines O et autres) à sa période d’état.
Le traitement fait appel au repos au lit en phase aigüe, associé à une surveillance cardiaque. La pénicilline est mise en route d'abord dans un but curatif, puis à titre prophylactique. Les salicylés à forte dose et les glucocorticostéroïdes ont une action favorable sur la fièvre, les arthrites et les manifestations cardiaques.

J-B. Bouillaud, médecin français, membre de l'Académie de médecine (1832)

Étym. gr. rheuma : fluxion

Sigle RAA

endocardite rhumatismale, Meynet (nodules de)

Rivero-Carvallo (signe de) l.m.

Rivero-Carvallo’s sign

Augmentation nette après inspiration profonde et diminution après expiration du souffle systolique xiphoïdien de l’insuffisance tricuspidienne.
C’est un bon moyen clinique de le distinguer des autres souffles systoliques de régurgitation (insuffisance mitrale et communication interventriculaire).

J. M. Rivero-Carvallo, médecin cardiologue mexicain (1946)

signe de Rivero-Carvallo l.m.

Rivero-Carvallo’s sign

J. M. Rivero-Carvallo, médecin cardiologue mexicain (1946)

Rivero-Carvallo (signe de)

endocardite infectieuse l.f.

infective endocarditis

Cardiopathie caractérisée par des lésions ulcérovégétantes de l'endocarde valvulaire et accessoirement pariétal, consécutives à la greffe directe sur une valve ou sur une prothèse remplaçant l'orifice valvulaire, d'un micro-organisme le plus souvent bactérien, plus rarement fungique, rickettsien ou chlamydien.L'endocardite aigüe dite maligne est caractérisée par l'apparition brutale d'une septicémie causée par des bactéries très diverses : staphylocoques ou bactéries à Gram négatif, qui créent sur des valves antérieurement saines des lésions très mutilantes génératrices d'insuffisance cardiaque grave et des métastases infectieuses pluriviscérales. Cette forme demeure, en dépit de l'antibiothérapie, d’une haute gravité. L'endocardite subaigüe dite "lente" ou "maladie d'Osler" est liée le plus souvent à la greffe d’un streptocoque d'origine orale ou intestinale sur une valvulopathie préexistante. Les lésions sont plus lentement évolutives mais les végétations sont à l'origine d'embolies fréquentes, volontiers cérébrales. L'antibiothérapie permet deux fois sur trois d'obtenir la stérilisation des lésions sans aggravation de la dysfonction valvulaire préexistante, mais, dans un tiers des cas, l'insuffisance cardiaque engendrée par les mutilations valvulaires impose le recours à la chirurgie. Les complications neurologiques, survenant dans 15 à 20% des endocardites, contribuent à la gravité de la maladie. Il s’agit soit de d’accidents ischémiques (70% des cas) secondaires à la migration de fragments de végétations ou à une artérite infectieuse, soit d’hémorragies par rupture d’anévrisme mycotique. L'endocardite infectieuse reste une maladie grave, avec une mortalité, toutes formes confondues, voisine de 15% et un taux de survie à 5 ans variant suivant la gravité initiale de l'affection entre 60 et 80%.

Sir W. Osler, baronnet, médecin interniste canadien, membre de l'Académie de médecine (1885)

Étym. gr. endon : à l’intérieur ; kardia : cœur

Syn. endocardite bactérienne

endocardite infectieuse (prophylaxie de l'), endocardite infectieuse puerpérale, endocardite infectieuse sur prothèse valvulaire, endocardite native, endocardite non suppurée, endocardite septique

[D1, K2]

Édit. 2019

endocardite infectieuse sur prothèse valvulaire l.f.

prosthetic valvular infective endocarditis

Endocardite survenant sur une prothèse valvulaire liée à un microorganisme le plus souvent bactérien ou fungique.
Le diagnostic peut être retenu devant un état septicémique avec hémocultures positives et un dysfonctionnement de la prothèse par thrombose ou surtout désinsertion. Le pronostic de ces endocardites, souvent dues aux staphylocoques, reste grave surtout après la pose récente de la prothèse. L'intervention chirurgicale s'impose rapidement devant la gravité des dysfonctions prothétiques, plus rarement devant un état infectieux non contrôlé, des embolies septiques ou l'apparition de troubles de conduction.

Étym. gr. endon : à l’intérieur ; kardia : cœur

[D1, K2]

Édit. 2019

endocardite infectieuse (prophylaxie de l') l.f.

endocarditis (prophylaxis of)

Mesures hygiéniques et médicamenteuses destinées à prévenir l'endocardite infectieuse.
Les cardiaques à haut risque sont les porteurs de prothèses valvulaires, ou de cardiopathies congénitales cyanogènes et ceux qui ont des antécédents d’endocardite infectieuse. Le risque est moindre dans les valvulopathies même mineures, dans les cardiopathies congénitales non cyanogènes, excepté la communication interauriculaire qui ne comporte aucun risque, ainsi que dans les myocardiopathies obstructives.
Sont dangereuses toutes interventions pratiquées sur les dents (entraînant un saignement gingival) ou sur la sphère otorhino-laryngologique, certaines explorations endoscopiques ou de cathétérisme (vasculaires, urinaires, digestives ou trachéobronchiques) sur des lésions potentiellement infectées.Dans un cas sur deux, l'endocardite infectieuse pourrait être évitée chez les cardiaques à risque par l'application des règles d’hygiène dentaire et d’antibiothérapie.

Étym. gr. endon : à l’intérieur ; kardia : cœur

[D1, E1, K2]

Édit. 2019

endocardite infectieuse aigüe l.f.

acute infective endocarditis

Endocardite le plus souvent primitive qui se caractérise par un syndrome infectieux intense, d'allure septicopyohémique.
Les hémocultures sont rapidement positives. Les germes habituels sont le staphylocoque doré et les bacilles à Gram négatif. Les complications sont des mutilations valvulaires, particulièrement fréquentes et des embolies métastatiques suppurées. La mortalité est élevée et la chirurgie le plus souvent nécessaire.

Étym. gr. endon : à l’intérieur ; kardia : cœur

endocardite native, endocardite infectieuse (prophylaxie de l'), endocardite infectieuse sur prothèse valvulaire

[D1, K2]

Édit. 2019

endocardite infectieuse puerpérale l.f.

post-partum infectious endocarditis

Greffe bactérienne sur les valves cardiaques saines ou plus souvent antérieurement lésées, compliquant une infection du postpartum.
Elle justifie un traitement antibiotique prophylactique après l'accouchement chez toute femme atteinte de cardiopathie valvulaire.

Étym. gr. endon : à l’intérieur ; kardia : cœur

[D1, K2, O3]

Édit. 2019

facette articulaire inférieure du processus articulaire inférieur d'une vertèbre l.f.

facies articularis inferior processus articularis inferioris vertebrae (TA)

inferior articular facet of inferior articular process of vertebra

processus articulaire inférieur d'une vertèbre

[A1]

Édit. 2017

facette articulaire supérieure du processus articulaire supérieur d'une vertèbre l.f.

facies articularis superior processus articularis superioris vertebrae (TA)

superior articular facet of superior articular process of vertebra

processus articulaire supérieur d'une vertèbre

[A1]

Édit. 2017

Jaccoud (rhumatisme de) l.m.

Jaccoud's rheumatoid arthritis

Ensemble des séquelles articulaires du rhumatisme articulaire aigu.
Il s'agit d'une arthropathie déformante, rarement observée, intéressant surtout les mains.

S. Jaccoud, médecin interniste français, membre de l’Académie de médecine (1869)

Poncet (rhumatisme de) l.m.

Poncet's rheumatism

Syndrome regroupant les complications rhumatismales, articulaires et péri-articulaires, des formes subaigües et chroniques de la tuberculose.

A. Poncet, chirurgien français, membre de l’Académie de médecine (1897)

rhumatisme n.m.

rheumatism, rheumatic disease

Affection articulaire et périarticulaire caractérisée par des douleurs, une gêne à la mobilisation et des phénomènes inflammatoires pouvant faire partie d’une maladie systémique.
Le mot est réservé aux affections articulaires inflammatoires ou dégénératives, dont la cause est encore inconnue. Dans les autres cas, il est remplacé par "arthrite"ou accolé à sa cause, arthropathie, tendinopathie et enthésite, etc.

Étym. gr. rheuma : fluxion

rhumatisme abarticulaire l.m.

Rhumatisme touchant d’autres structures que les articulations

fibromyalgie, syndrome polyalgique idiopathique diffus, enthésopathie, enthésite, polychondrite chronique atrophiante, Tietze (syndrome de), Raynaud (maladie de), érythromélalgie

[Les rhumatismes abarticulaires forment un groupe hétérogène d’affections comprenant les fibrosites généralisées (fibromyalgie ou syndrome polyalgique idiopathique diffus SPID) et localisées,les périarthrites,tendinites,ténosynovites et bursites,certai]

rhumatisme à hydroxyapatite n.m.

apatite deposition disease

Maladie caractérisée cliniquement par des crises douloureuses aigües mono-articulaires transitoires mais volontiers récidivantes et, radiologiquement, par des calcifications d'hydroxyapatite de siège tendineux ou péri-articulaire.

Syn. maladie des calcifications tendineuses multiples

rhumatisme cardiaque évolutif l.m.

evolutive rheumatic carditis

Forme d’atteinte du cœur par la maladie rhumatismale (rhumatisme articulaire aigu), dans laquelle les lésions inflammatoires spécifiques des tuniques du cœur évoluent de façon subaigüe ou chronique sans arrêt et sans cicatrisation.
Cette évolution peut être présente d’emblée ou apparaître après une période de stabilisation à l’occasion d’une récidive rhumatismale. Le rhumatisme cardiaque évolutif peut s’éteindre en quelques mois spontanément, ou sous l’effet du traitement. Il peut se prolonger des années,  aggravant les dégâts myocardiques et valvulaires et aboutissant à une défaillance cardiaque irréductible.

endocardite rhumatismale, rhumatisme articulaire aigu, Bouillaud (maladie de)

rhumatisme cardiaque malin l.m.

Atteinte des trois tuniques cardiaques consécutive au rhumatisme articulaire aigu, mal contrôlée par le traitement glucocorticoïde.
Il évolue vers une insuffisance cardiaque rapide. Il s'agit d'une forme historique de la maladie.

rhumatisme dégénératif l.m.

degenerative joint disease

Maladie entraînant une destruction articulaire sans s'accompagner de manifestations inflammatoires générales.
Ce terme recouvre essentiellement la pathologie arthrosique et s'oppose au terme rhumatisme inflammatoire.

rhumatisme des entéropathies l.m.

entérocolopathies chroniques (manifestations articulaires des)

rhumatisme dysentérique l.m.

Reiter's disease rheumatism

Rhumatisme inflammatoire survenant dans les suites d’une infection par une entérobactérie du genre Shigella.
Shigella flexneri et Shigella dysenteriae sont ici le plus souvent en cause. La forme la plus achevée de rhumatisme postdysentérique est le syndrome oculo-uréthrosynovial de Fiessinger-Leroy-Reiter qui, au cours des épidémies de dysenterie bacillaire, survient dans 0,2 à 5 pour cent des cas. Comme pour les autres formes d’arthrites réactionnnelles, il s’agit ici généralement d’hommes jeunes et près de 80 pour cent des sujets atteints sont HLA-B27 positifs.

Fiessinger-Leroy-Reiter (syndrome de), Shigella, shigellose

rhumatisme filarien l.m.

arthrite parasitaire

rhumatisme infectieux l.m.

arthrite infectieuse

rhumatisme inflammatoire des ceintures l.m.

pseudopolyarthrite rhizomélique

rhumatisme musculaire de poitrine l.m.

epidemic myalgia

Infection due au virus Coxsackie associant douleurs thoraciques, myalgies, hoquets, céphalées, fièvres.
Vieille dénomination pour la maladie de Bornholm ou myalgie épidémique.

Étym. Bornholm, île danoise de la Baltique où eut lieu l’épidémie

Bornholm (maladie de)

rhumatisme ourlien l.m.

arthrite des oreillons

| /5 | page suivante