Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

25 résultats 

purpura psychogénique l.m.

Ecchymoses multiples de quelques centimètres de diamètre, assez profondes et infiltrées, fréquemment douloureuses, qui surviennent habituellement chez la femme

Il peut s'agir : de manifestations pathomimiques liées à des manœuvres non avouées (pincement, suçon, etc.) ; d'une autosensibilisation aux hématies, dont le mécanisme est le plus souvent inconnu, mais dont un cas au moins a été considéré comme psychogène ; de purpura psychogénique proprement dit, sans facteur provoqué, ni autoréactivité.
En règle, les ecchymoses surviennent lors de difficultés psychologiques chez des femmes qui ontsubi de nombreuses interventions chirurgicales. Des études complémentaires sont nécessaires.

Syn. syndrome des ecchymoses douloureuses

Bateman (purpura sénile de) l.m.

Bateman’s senile purpura

Apanage des gens âgés, ce purpura vasculaire détermine des taches pétéchiales et ecchymotiques des avant-bras et des jambes, lié à une fragilité acquise des vaisseaux.

T. Bateman, dermatologiste britannique (1818)

purpura sénile 

Édit. 2017

Doucas et Kapetanakis (eczematide-like purpura de) l.f.

Doucas and Kapetanakis’eczematide-like purpura

C. Doucas et J. Kapetanakis, dermatologistes grecs (1953)

eczematide-like purpura

eczématide like purpura l.m.

seborrhoeic eczema like purpura

Affection prurigineuse commençant en général par les chevilles et s'étendant aux jambes, puis aux cuisses, parfois même aux membres supérieurs, formée de lésions purpuriques et de télangiectasies, ayant tendance à confluer pour réaliser des plaques irrégulières ou des réseaux de couleur ocre ou jaune orangé, accompagnant un état squameux de la peau.
L'évolution se fait en général vers la disparition spontanée parfois suivie de récidives. Un trait histologique particulier est la présence d’hématies dans l'épiderme.

C. Doucas et J. Capetanakis, dermatologues grecs (1953)

Étym. gr. ekzein : sortir, bouillonner

Syn. angiodermite disséminée prurigineuse

[J1]

Édit. 2018

fulminans (purpura)

purpura fulminans

Henoch-Schönlein (purpura de) l.m.

Henoch-Schönlein’s purpura

E. H. Henoch, pédiatre allemand (1868) ; J. L. Schönlein, médecin interniste allemand, membre de l'Académie de médecine (1832)

purpura rhumatoïde

[M1,K4]

Édit. 2015

Majocchi (purpura annulaire télangiectasique de) l.m.

D. Majocchi, dermatologue italien (1896)

purpura annulaire télangiectasique

purpura n.m.

purpura

Tache hémorragique de couleur rouge et ne s'effaçant pas à la vitropression due à la présence dans le derme de sang extravasé.
Sur le plan morphologique, on peut distinguer des purpuras pétéchiaux, punctiformes, plans ou en relief, des purpuras ecchymotiques faits de nappes violacées à contours irréguliers, des purpuras en traînées linéaires ou vibices atteignant le plus souvent les plis de flexion.
Les purpuras sont d'origine soit hématologique, liés à un trouble de la coagulation, notamment par thrombopénie ou thrombopathie, soit vasculaire, résultant d'une altération de la paroi d'un vaisseau.

Étym. lat. purpura : pourpre

purpura en cocarde infantile postinfectieux de Seidlmayer l.m.

H. Seidlmayer, pédiatre allemand (1940)

œdème aigu hémorragique de la peau du nourrisson

purpura en cocarde infantile postinfectieux de Seidlmayer l.m.

H. Seidlmayer, pédiatre allemand (1940)

œdème aigu hémorragique de la peau du nourrisson

purpura fulminans l.m.

purpura fulminans
Forme grave de septicémie à méningocoque, ou plus rarement à pneumocoque, associant une méningite cérébrospinale et un syndrome de coagulation intravasculaire disséminée à un purpura nécrotique extensif souvent rapidement mortel, correspondant à une urgence médicale extrême souvent rapidement mortelle.

E. Henoch, pédiatre allemand (1874)

Étym. lat. purpura : pourpre ; fulmen : foudre

Waterhouse-Friderichsen (syndrome de)

purpura hyperimmunoglobulinémique l.m.

Waldenström (maladie de)

purpura immuno-allergique l.m.

Purpura associé à une thrombopénie provoquée par la formation d'anticorps induite par la prise de médicaments et dont l'action dépend de la présence du médicament.
De nombreux médicaments peuvent être incriminés, l'exemple le plus connu est celui de la quinine et de ses dérivés, telle la quinidine.

purpura néonatal l.m.

thrombopénie néonatale

purpura papuleux en gants et en chaussettes l.m.

papular purpuric gloves and socks syndrome

Entité caractérisée par un érythème œdémateux des mains et des pieds accompagné d'une éruption purpurique micropapuleuse d'une fièvre en plateau et parfois d'une glossite, et dont l'origine est virale avec parfois mise en évidence d'une séroconversion pour le parvovirus B19.
L'évolution est bénigne, sans altération de l'état général et sans conjonctivite ni desquamation secondaire des paumes ou des plantes, ce qui permet d'écarter un syndrome de Kawasaki de l'adulte.

M. Harms, dermatologue suisse (1990)

purpura psychogène l.m.

ecchymoses douloureuses (syndrome des)

purpura rhumatoïde l.m.

anaphylactoid purpura, rheumatic purpura, Henoch Schönlein’s purpura, Henoch-Schönlein’s vasculitis

Syndrome bien individualisé chez l’enfant, mais pouvant survenir chez l’adulte, lié à une vascularite leucocytoclasique à IgA, atteignant les vaisseaux de petit calibre, se révélant par un purpura associé à des arthralgies, des signes digestifs et des manifestations rénales.
Le purpura infiltré ne s’accompagne pas de thrombopénie. La prédominance du purpura aux aux membres inférieurs est lié à l’orthostatisme. Il est associé à des signes digestifs (vomissements, douleurs abdominales, melæna, invagination intestinale aigüe), à des arthralgies et surtout, à une atteinte rénale (hématurie, protéinurie, parfois syndrome néphrotique) traduisant une glomérulonéphrite segmentaire et focale. La maladie évolue souvent par poussées successives et peut conduire à l’insuffisance rénale. La cause est inconnue ; une infection ORL est parfois évoquée. Le traitement est symptomatique et peut parfois faire appel aux corticoïdes et aux immunosuppresseurs.
Chez l'adulte, l'unanimité n'est pas faite ; il est néanmoins possible de garder la même définition (dépôts d'IgA dans la paroi des petits vaisseaux), mais il faut éliminer d’autres causes connues telles que les collagénoses, la cryoglobulinémie, etc.

E. H. Henoch, pédiatre allemand (1868) ; J. L. Schönlein, médecin interniste allemand (1832)

Syn. Schönlein–Henoch (purpura de), Schönlein–Henoch (maladie de), péliose rhumatismale

[M1,K4 ]

Édit. 2015

purpura sénile de Bateman l.m.

senile purpura, purpura senilis, Bateman's purpura

Dermatose faite de taches purpuriques apparaissant spontanément ou à l'occasion de traumatismes minimes sur le dos des mains et les avant-bras des personnes âgées à peau atrophique, en l'absence de modifications de la crase sanguine.
Ces lésions guérissent spontanément mais se renouvellent fréquemment. On en voit de semblables sur la peau atrophiée de sujets sous corticothérapie au long cours.

T. Bateman, dermatologiste britannique (1818)

purpura thrombocytopénique thrombotique de Moschcowitz l.m.

thrombocytopenic thrombotic purpura

Forme rare et grave de purpura de l'adulte comportant des troubles neurologiques et rénaux, dus à des micro-thromboses et à des foyers de nécrose, et une coagulation intravasculaire disséminée.

E. Moschcowitz, médecin américain (1925)

purpura thrombopénique idiopathique l.m.

idiopathic thrombocytopenic purpura

Purpura cutanéomuqueux lié à une thrombopénie plus ou moins intense.
La diminution des plaquettes est provoquée par la séquestration essentiellement par le foie et la rate des plaquettes porteuses d'autoanticorps antiplaquettes.
La preuve auto-immune de la thrombopénie peut être apportée dans plus de 85% des cas. Certains auteurs suggèrent aujourd'hui l'appellation purpura thrombopénique immunologique.

Syn. Wehrlof (purpura de)

purpura vasculaire l.m.

Extravasation de sang souscutanée non associée à une thrombopénie anhémopathique.

Seidlmayer (purpura en cocarde infantile postinfectieux de) l.m.

H. Seidlmayer, pédiatre allemand (1940)

œdème aigu hémorragique de la peau du nourrisson

Werlhof (purpura de) l.m.

Werlhof’s disease

P.G. Werlhof, médecin et poète allemand (1735)

Syn. : purpura thrombopénique idiopathique

purpura thrombopénique idiopathique

purpura thrombocytopénique l.m.

Syn. IGPDs, macrothrombocytopénie autosomique dominante avec inclusions leucocytaires

IGPDs

[F1]

Édit. 2018

purpura annulaire télangiectasique de Majocchi l.m.

purpura annularis telangiectodes, Majocchi's disease

Variété de purpura observée surtout chez l'adolescent et l'adulte jeune, dont les lésions, souvent peu nombreuses et atteignant principalement les membres inférieurs, sont faites de plaques plus ou moins annulaires où prédominent les télangiectasies qui précèdent l'apparition de points purpuriques : les plaques ainsi formées comportent deux zones, un anneau périphérique de quelques millimètres de large, fait de télangiectasies et de points purpuriques, et une partie centrale d'abord pigmentée puis atrophique.
L'étiologie de cette dermatose reste obscure.

D. Majocchi, dermatologue italien (1896)