Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

52 résultats 

phosphatidylinositol 3-kinase n.f.

phosphatidylinositol 3-kinase

Syn. phosphoinositide 3-kinase

phosphoinositide 3-kinase

[C1,C3]

Édit. 2018

phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate 3-kinase n.f.

Syn. phosphoinositide 3-kinase

phosphoinositide 3-kinase

[C1,C3]

Édit. 2018

phosphatidylinositol n.m.

phosphatidylinositol

Glycérophospholipide à inositol (diacyl-1,2-L-glycérol-3-phosphoryl-1-méso-inositol) présent en petite quantité dans la plupart des tissus végétaux et animaux, surtout dans le tissu nerveux.
Les esters 4'-phosphoriques et 4',5'-bisphosphoriques, présents dans les membranes cellulaires jouent des rôles métaboliques importants.

Sigle : PI

phosphatidylinositol-3-kinases l.f.p.

phosphoinositide 3-kinases

phosphatidylinositol-4',5'-bisphosphate n.m.

phosphatidylinositol-4',5'-bisphosphate

Diester phosphorique du phosphatidylinositol, présent dans les membranes cellulaires, précurseur physiologique de deux messagers intracellulaires, l'inositol-trisphosphate (IP3) et le diacyl-glycérol.
Cette hydrolyse est catalysée par une phospholipase C, activée par des effecteurs hormonaux dans la membrane.

Syn. triphospho-inositide

Sigle  : PIP2

 Lowe (syndrome de), maladie de Dent de type 2, OCRL gene

phosphatidylinositol-glycane n.m.

phosphatidylinositol-glycan

Composé glycolipidique présent dans les membranes cellulaires, formé par une liaison glucosamine-inositol entre une chaine glycane et l'hydroxyle en 4' d'un phosphatidylinositol.
Un tel lipide est le substrat d'une phospholipase C spécifique qui peut libérer le phosphoinositol-glycane agissant comme un médiateur intracellulaire. Cette hydrolyse libère aussi les enzymes liés à la membrane par la partie glycanique de ce phospholipide.

Syn. glycosylphosphatidylinositol

Sigle  : GPI

phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate n.m.

phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate

Diester phosphorique du phosphatidylinositol, phospholipide présent dans les membranes cellulaires, précurseur physiologique de deux messagers intracellulaires, l'inositol-1,4,5-trisphosphate (IP3) et le diacyl-glycérol.
Cette hydrolyse est catalysée par une phospholipase C, activée par des effecteurs hormonaux dans la membrane.

Sigle  : PIP2

phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate 3-kinases l.f.p.

phosphoinositide 3-kinases

phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate 5-phosphatase l.m.

Phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate 5-phosphatase

Enzyme hydrolysant le phosphate en position 5 du phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate, phospholipide de la membrane cellulaire.
Des mutations du gène OCL1qui code cette enzyme sont responsables du syndrome de Lowe et de la maladie de Dent de type 2

 Lowe (syndrome de), maladie de Dent, OCL1

phosphatidylinositol-4'-phosphate n.m.

Ester phosphorique du phosphatidylinositol, précurseur dans les membranes cellulaires du phosphatidylinositol-4',5'-bisphosphate (triphosphoinositide).

Syn. diphosphoinositide

phosphatidylinositol 3,4 bisphosphate n.m.

phosphatidylinositol 3,4 bisphosphate

Dérivé du phosphatidylinositol portant deux acides phosphoriques sur les carbones 3 et 4 de l'inositol.
Le phosphatidylinositol 3,4 bisphophate est un phospholipide trouvé dans les membranes cellulaires

inositol, phosphatidylinositol

[C1,C3]

Édit. 2018

phosphatidylinositol 3,4,5 trisphosphate  n.m.

phosphatidylinositol 3,4,5 trisphosphate

Dérivé du phosphatidylinositol portant trois acides phosphoriques sur les carbones 3, 4 et 5 de l'inositol.
Le phosphatidylinositol 3,4,5 trisphophate est un phospholipide trouvé dans les membranes cellulaires.

inositol, phosphatidylinositol

[C1,C2]

Édit. 2018

adénosine-kinase n.f.

adenosine kinase

Enzyme catalysant une réaction de phosphorylation de la fonction alcool primaire du ribose de l'adénosine, par un acide phosphorique de l'ATP.

[C1,C3]

Édit. 2017

adénylate-kinase n.f.

adenylate kinase

Enzyme catalysant une réaction de phosphorylation de l'adénosine-monophosphate en adénosine-diphosphate par une molécule d'ATP.
On en trouve plusieurs formes iso-enzymatiques dans les cellules : l'adénylate-kinase I est présente dans le cytoplasme ; l'adénylate-kinase II dans l'espace intermembranaire des mitochondries ; l'adénylate-kinase III dans la matrice mitochondriale. L'iso-enzyme I seul présent dans les érythrocytes normaux peut en être absent congénitalement et entraîner, chez de rares patients, une anémie hémolytique sévère.

Syn. myokinase

[C1,C3,F1]

Édit. 2017

adénylate kinase (déficit en) l.m.

adenylate kinase deficiency

Déficit observé de façon exceptionnelle.
Bien toléré chez certains patients, il serait, chez d'autres, responsable d'une anémie hémolytique sévère.

[C1,C3,F1]

Édit. 2017

calcium calmodulin-dependent serine threonine protein kinase (CASK) l. angl.

Membre de la famille des protéines kinases, activée par la calmoduline ayant fixé du calcium.
La CASK est une protéine membranaire exprimée dans tous les tissus d’origine ectodermique, principalement au niveau des synapses dans le cerveau. Des mutations de cette protéine sont impliquées dans certaines formes de retard mental.

Abrév. CASK

protéine kinase, calmoduline

créatine-kinase n.m.

creatine-kinase

Enzyme catalysant réversiblement une réaction de transfert de radical phosphoryle d'une molécule d'ATP à une molécule de créatine, formant un créatine-phosphate, molécule "riche en énergie".
La créatine-kinase du cytoplasme, à structure dimérique, est utilisée au cours de l'effort pour reformer des molécules d'ATP à partir de l'ADP. La créatine-kinase de l'espace intermembranaire des mitochondries, à structure octamérique, est utilisée au repos pour resynthétiser les réserves de créatine-phosphate, grâce aux ATP formés par la chaine respiratoire.
La créatine-kinase(CK) existe sous forme de 3 iso-enzymes appelées CK-MM, abondante dans le muscle strié, CK-MB, abondante dans le myocarde et CK-BB, abondante dans le cerveau. Une élévation de la concentration sérique de CK est observée dans les lésions cardiaques et musculaires. Une augmentation rapide (quelques heures) de la CK-MB est observée dans l’infarctus du myocarde. Une augmentation de la CK-MM est observée dans les myopathies et au cours des syndromes d’écrasement musculaire.

créatine-phosphokinase, phosphagène, infarctus du myocarde, écrasement musculaire

[C1,C2]

cyclin dependent kinase-like 5 gene l.m.

STK9 gène

[H1,H3,O1,Q1,Q2]

Édit. 2017

déficit en phosphorylase-kinase hépatique l.m.

hepatic phosphorylase kinase deficiency

glycogénose hépatique de type VIII

diacylglycérol-kinase n.f.

diacylglycerol kinase

Enzyme qui catalyse la synthèse d'un acide phosphatidique par transfert d'un radical phosphorique de l'ATP sur un diacylglycérol.

Syn. diglycéride-kinase

diglycéride-kinase n.m.

diglyceride-kinase

diacylglycérol-kinase

glycéraldéhyde-kinase n.f.

glyceraldehyde kinase

Enzyme catalysant le transfert d'un radical phosphorique de l'adénosine triphosphate (ATP) sur le glycéraldéhyde.
Il participe au métabolisme du fructose.

glycérate-kinase n.f.

glyceric kinase

Enzyme catalysant le transfert du radical phosphorique de l'adénosine triphosphate (ATP) sur le D-glycérate, formant le D-phospho-3-glycérate.
Il est présent dans le foie où il est impliqué dans le métabolisme du fructose.

glycérate-kinase (déficit en) l.m.

glycerate kinase deficiency

Myopathie modérée avec ou sans retard mental, par atteinte de la terminaison distale du gène de la dystrophine.

glycérol-kinase n.f.

glycerol kinase

Enzyme catalysant la phosphorylation du glycérol en utilisant une molécule d'adénosine-triphosphate (ATP).
La présence de cet enzyme dans le foie permet d'utiliser le glycérol provenant de la circulation sanguine pour synthétiser le glycérophosphate métabolisable. Dans le tissu adipeux qui ne contient pratiquement pas de glycérol-kinase, la synthèse du glycérophosphate se fait à partir des trioses-phosphates.

adénosine-triphosphate

| /3 | page suivante