Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2019

29 résultats 

androstanediol-3 bêta,11 bêta,-one-17 n.f.

androstanediolone

[C1,M4,O4]

Édit. 2017

androstène-5-triol-3 bêta 16 alpha 17 bêta l.m.

androstenetriol

Stéroïde hormonal métabolite de la déhydroépiandrostérone, présent dans les urines, à faible activité androgène.
C’est un métabolite de la testostérone dans la voie 17bêta hydroxy.

testostérone

[C1,M4,O4]

Édit. 2017

bêta-hydroxy-bêta-méthyl-glutaryl-coenzyme A l.m.

β-hydroxy-β-methy-glutaryl-coenzyme A.
Intermédiaire métabolique trouvé dans la voie de biosynthèse du cholestérol et dans la cétogenèse.
Il est formé par la condensation de trois molécules d’acétyl-coenzyme A

Sigle HMG-CoA

cétogenèse, acétyl-coenzyme A

Édit. 2017

bêta-hydroxy-bêta-méthyl-glutaryl-CoA-lyase n.f.

β-hydroxy- β-methylglutaryl-coenzyme A-lyase

Enzyme catalysant la décomposition du β-hydroxy-β-méthylglutaryl-coenzyme A en acétyl-coenzyme A et acide acétylacétique.
Il joue un rôle dans la cétogénèse au niveau du foie.

Syn. β-hydroxy-β-méthylglutaryl-coenzyme A-desmolase

cétogenèse

Édit. 2017

bêta-hydroxy-bêta–méthylglutaryl-CoA-réductase n.f.

β-hydroxy-β-methylglutaryl-coenzymeA-reductase (HMG-CoA-réductase)

Enzyme catalysant la réduction du β-hydroxy-β-méthylglutaryl-coenzymeA en acide mévaldique par le NADPH (nicotinamide-adénine-dinucléotide-phosphate hydrogéné).
Cet enzyme, présent dans le réticulum endoplasmique, joue le rôle d'enzyme clé dans la biosynthèse des composés isopréniques et des stérols ; le cholestérol et ses dérivés oxydés sont des rétro-inhibiteurs.
Le jeûne et le diabète diminuent l'activité de cet enzyme. Il est inhibé par phosphorylation par une protéine-kinase dépendant de l'ADP ou de l'AMP, kinase qui inactive par ailleurs un enzyme de la voie de biosynthèse des acides gras, l'acétyl-CoA-carboxylase. Plusieurs types d'inhibiteurs de l'HMG-CoA-réductase sont utilisés en thérapeutique antihypercholestérolémique ou antitumorale.

acide mévaldique, nicotinamide-adénine-dinucléotide-phosphate hydrogéné, isoprène, stérol, acétyl-CoA-carboxylase

Édit. 2017

bêta-hydroxy-bêta-méthyl-glutaryl-CoA-synthétase n.f.

β-hydroxy-β-methylglutaryl-coenzymeA-synthase

Enzyme catalysant la condensation d'une molécule d'acétyl-coenzyme A avec l'acétylacétyl-coenzyme A, formant le β-hydroxy-β-méthylglutaryl-coenzyme A et libérant une molécule de coenzyme A.
Un tel enzyme joue un rôle dans la cétogénèse hépatique et un autre dans la biosynthèse des composés isoprénoïdes.

acétyl-coenzyme A, acétylacétyl- coenzyme A, coenzyme A

Édit. 2017

bêta-hydroxy-bêta-méthyl-glutaryl-coenzyme A l.m.

β-hydroxy-β-methylglutaryl-coenzyme A

Intermédiaire métabolique trouvé dans la voie de biosynthèse du cholestérol et dans la cétogenèse.
Il est formé par la condensation de 3 molécules d’acétyl-coenzyme A. Il est, dans le foie, décomposable en acétylcoenzyme A et acide acétylacétique, réaction finale de la cétogénèse. Il est réductible en acide mévalonique, précurseur de l'isopentényl-pyrophosphate, réaction initiale de la cholestérogénèse.

Sigle HMGCoA

acétyl-coenzyme A, cétogenèse, acide acétylacétique, acide mévalonique

Édit. 2017

énoyl-CoA-hydratase, bêta-hydroxyacyl-CoA-déshydrogénase et bêta-céthiolase des acides gras à chaine longue (déficit en) l.m.

long-chain-fatty acids hydroxyacyl-CoA dehydrogenase, beta-ketoacyl-CoA thiolase, enoyl-CoA hydratase deficiency

protéine trifonctionnelle mitochondriale (déficit en)

[Q2]

Édit. 2018

transforming growth factor bêta (TGF bêta) l. angl.

Le TGF-bêta stimule la synthèse des composants de la matrice extracellulaire. Il inhibe la production des cellules T cytotoxiques, l’activité NK, l’expression des molécules de classe II du CMH et la synthèse d’interféron gamma. En association avec l’IL-10 il permet la synthèse des anticorps de classe IgA. Il joue un rôle important dans les phénomènes de suppression locale des réactions immunitaires. C’est en outre une cytokine antiinflammatoire qui inhibe la synthèse de protéases et stimule la synthèse des inhibiteurs de protéases. Les souris dont le gène du TGF-bêta 1 a été invalidé meurent de réaction inflammatoire généralisée. Une déficience du TGF-bêta est impliquée dans les cancers colorectaux non polyposiques (syndrome de Lynch).

transforming growth factor, Lynch (syndrome de)

[A2,C3]

Édit. 2017

C peptide n.m.

peptide C

[C1]

peptide n.m.

peptide

Composé résultant de la condensation d'un nombre variable de molécules d'acides aminés.
Cette condensation crée des liaisons peptidiques -CO-NH- par suite de l'élimination d'une molécule d'eau entre la fonction carboxylique d'un acide aminé et la fonction amine de l'acide aminé voisin. Dans le cas général, chaque peptide possède une extrémité aminée (NH2-terminale) et une extrémité carboxylique (COOH-terminale).
On peut distinguer les oligopeptides, assemblage de moins de quatre molécules d'acides aminés, et les polypeptides, dont la limite supérieure a été fixée arbitrairement à des composés de masse molaire 10 kDa et ne dialysant pas, les polypeptides plus gros étant des protéines. On connaît de nombreux peptides naturels comme l'insuline, l'ACTH, l'angiotensine et le glutathion, ou comme différents antibiotiques. Les peptides sont aussi des produits d'hydrolyse partielle des protéines.

Étym. gr. peptos : digéré

peptide antibiotique l.m.

antibiotic peptide

Peptide naturel ou de synthèse,doué de propriétés bactériostatiques vis-à-vis de certaines espèces bactériennes.
Parmi les peptides antibiotiques les plus connus on trouve les pénicillines, les gramicidines, les actinomycines, les bacitracines, la colistine. Ils sont généralement caractérisés par la présence dans leur structure d'acides aminés de la série D.

peptide antiopioïde l.m.

antiopioid peptide

Peptide ayant des propriétés antagonistes des opioïdes.
De tels peptides peuvent agir en se fixant sur les récepteurs des peptides opioïdes.

peptide opioïde

peptide C n.m.

C peptide

Peptide de connexion, qui fait partie de la molécule de pro-insuline, et qui est détaché par le clivage enzymatique qui achève la synthèse de l'hormone dans le pancréas.
Le peptide C contient 33 acides aminés, dont l'extrémité NH2-terminale (Arg) est liée dans la proinsuline à l'acide aminé COOH-terminal (Thr) de la chaine B (par l'intermédiaire d'un résidu d'arginine qui est détaché secondairement), et l'extrémité COOH-terminale (Lys) est liée à l'acide aminé NH2-terminal (Gly) de la chaine A, également par l'intermédiaire d'un résidu d'arginine qui est détaché secondairement. Le peptide C peut être dosé dans le plasma par électrochimioluminescence. Sa concentration chez le sujet normal est comprise entre 0,9 et 7 ,1 ng/mL. Elle reflète la quantité d'insuline synthétisée. Sa mesure permet donc d’apprécier la secrétion d’insuline résiduelle chez un patient diabétique sous insulinothérapie.

peptide cryptique n.f.

cryptic peptide

Peptide d'une chaîne polypeptidique qui ne s'associe pas aux molécules du complexe majeur d’histocompatibilité d'un organisme, et qui, dès lors, ne peut pas induire une réponse immunitaire dépendant des lymphocytes T.

peptide cyclique l.m.

cyclic peptide

Peptide dépourvu d'acide aminé NH2- et COOH-terminal, du fait d'une liaison peptidique qui assure la fermeture d'un cycle.
De tels peptides existent chez les végétaux et les bactéries ; ils peuvent avoir des propriétés antibiotiques.

peptide-déformylase n.f.

peptide-deformylase

Enzyme qui catalyse l'élimination d'un radical formyle fixé sur l'acide aminé N-terminal d'un peptide ou d'une protéine, enzyme nécessaire à la fin de sa biosynthèse.

peptide dominant l.f.

dominant peptide

Au sein d'une chaine polypeptidique, peptide particulier qui s'associe préférentiellement avec une molécule allélique du complexe majeur d’histocompatibilité pour interagir avec les récepteurs TCR.

peptide inhibiteur gastrique l.m.

gastric inhibitory peptide, GIP

Peptide hormonal constitué de 42 acides, formé par certaines cellules intestinales ayant un effet inhibiteur sur la sécrétion gastrique.

Syn. entérogastrone

peptide-leader n.m.

leader peptide

1) Chez les Bactéries, petit peptide codé par la séquence-leader des opérons de biosynthèse et participant à la régulation de leur expression.
2) Syn. fautif de peptide-signal.

atténuation, séquence encadrante

peptide libérant la gastrine l.m.

gastrin releasing peptide (GRP)

Hormone peptidique qui stimule la sécrétion de la gastrine ainsi que d’autres hormones digestives : sécrétine, cholécystokinine, glucagon, insuline.
Le peptide actif comporte 27 acides aminés, formé à partir d’un précurseur de 148 acides aminés sécrété par des cellules intestinales, le proGRP.

Sigle : PLG

peptide N-formylé l.m.

N-formylated peptide

Peptide comportant une méthionine acylée sur son groupement NH2 par un groupement formyl (CHO).
Ces peptides sont représentatifs des peptides signaux de pratiquement tous les polypeptides synthétisés par les bactéries.
Un exemple de ces peptides est le FMLP (N-formylméthionylleucylphénylalanine) très utilisé pour étudier le chimiotactisme et l'activation des polynucléaires neutrophiles qui possèdent un récepteur spécifique de cette molécule.

peptide opioïde l.m.

opioid peptide

Peptide naturel ou de synthèse ayant des propriétés analogues à la morphine.
Parmi les peptides opioïdes on range des neuropeptides, comme les endorphines et les encéphalines.

peptide antiopioïde

peptide signal n.m.

signal peptide

Chaîne peptidique d'une vingtaine d'acides aminés synthétisée au début de la traduction d'un ARN messager, destinée à être détachée de la protéine correspondante après son passage dans la citerne du réticulum endoplasmique et qui constitue un signal pour la machinerie cellulaire indiquant que cette protéine est destinée à l'exportation.
Cette séquence riche en acides aminés hydrophobes permet à la protéine de traverser la membrane du réticulum et sert de peptide d'adressage. De telles séquences sont spécifiques des protéines qui doivent être sécrétées ou insérées dans les membranes cellulaires.

Syn. séquence signal

peptide-leader, traduction

peptide sous-dominant l.f.

non dominant peptide.
Peptide qui s'associe avec une faible affinité à une molécule du complexe majeur d’histocompatibilité de sorte que, contrairement au peptide dominant, il n'entraîne pas une interaction fonctionnelle avec les TCR.
Les peptides sous-dominants ne sont pas présentés de façon efficace par les cellules hématopoïétiques de la jonction corticomédullaire du thymus, de sorte qu’ils ne font pas l’objet d’une sélection négative des lymphocytes T.

Syn. peptide ignoré

ignorance immunologique

| /2 | page suivante