Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

6 résultats 

Gowers (panatrophie de) l.f.

W. Gowers, Sir, neurologue britannique (1886)

panatrophie de Gowers

panatrophie de Gowers l.f.

panatrophy of Gowers

Lipoatrophie atteignant les femmes d'âge moyen, formant des dépressions en cupule de taille et de nombre variables, pouvant atteindre plusieurs centimètres, recouvertes d'un tégument normal ou atrophique, siégeant fréquemment de façon symétrique sur les fesses, les jambes, les membres supérieurs.
L'étiologie est inconnue. En l'absence de traitement efficace, l'évolution se fait vers la persistance indéfinie des lésions.

W. Gowers, Sir, neurologue btitannique (1903)

faisceau cérébelleux croisé de Gowers l.m.

Gowers's anterior ascending spinocerebellar tract

tractus spinocerebellaris anterior
Faisceau ascendant de fibres myélinisées dont les neurones d'origine se situent en bordure de la substance grise de la moelle lombosacrée, et qui montent dans le cordon ventral controlatéral pour gagner le cervelet par le pédoncule cérébelleux supérieur, se terminant de façon bilatérale.
Les messages transmis par ce faisceau proviennent de l'intégration d'informations périphériques concernant le mouvement en cours et d'informations descendantes sur la commande motrice.

W. R. Gowers, Sir, neurologue britannique (1880)

Syn. faisceau spinocérébelleux croisé

[A1,H1]

Édit. 2018

faisceau de Gowers l.m.

W. Gowers, Sir, neurologue britannique (1845-1915)

tractus spino-cérébelleux antérieur

[A1,H1]

Édit. 2018

Gowers (signe de) l.m.p.

Passage de la position accroupie, agenouillée ou assise à la position debout nécessitant l’appui des mains sur les cuisses et les genoux en cas de faiblesse musculaire des muscles proximaux des membres inférieurs,

Cette manœuvre favorise l’extension passive des genoux et l’ouverture du compas crurojambier et l’extension des hanches. Elle est constatée dans les myopathies où elle est un signe précoce.

W. Gowers, Sir, neurologue britannique (1895)

myopathie distale de Gowers l.f.

Gowers’distal myopathy

Myopathie débutant tardivement vers 40 à50 ans par l’atteinte musculaire des extrémités, à évolution  très progressive ascendante vers la racine des membres.
Le début est marqué par la faiblesse et l’atrophie des petits muscles des  mains et des pieds, bilatérales et symétriques. L’extension aux segments sus-jacents est lente ; les muscles de la face peuvent être atteints. L’affection est  d’hérédité autosomique dominante et s’observe surtout dans les pays scandinaves.

W. Gowers Sir, neurologue britannique (1902)

Étym. gr. mus : souris, muscle ;  pathos : maladie 

Syn. myopathie distale tardive de Gowers

myopathies distales