Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

1 résultat 

ostéome ostéoïde l.m.

osteoid osteoma

Tumeur bénigne ostéogène fréquente, caractérisée par un foyer de tissu ostéoïde, nidus central, entouré d'une zone de sclérose osseuse, prenant le contraste avec une cinétique artérielle.
Elle survient principalement entre 5 et 25 ans, plus volontiers chez l’homme.Ses localisations préférentielles sont l’extrémité proximale du fémur, le tibia, les os longs, l’arc neural de la vertèbre (souvent dans la concavité d’une scoliose douloureuse), les mains et les pieds. La tumeur peut affecter la métaphyse, la diaphyse ou l’épiphyse. Elle peut être intra-corticale (entourée d’un épaississement cortical important), sous-périostée ou intraspongieuse.
Aux os longs, l’ostéome ostéoïde se manifeste par des douleurs de type inflammatoire, surtout après quelques temps d’évolution, calmées par l’aspirine et les anti-inflammatoires. Dans les localisations épiphysaires, il peut entraîner une arthrite réactionnelle.
Sur la radiographie, le nidus est souvent invisible ou masqué par l’hypertrophie corticale réactionnelle. Il se voit toujours au scanner : lacune arrondie ou ovalaire, à bords nets, de 5 à 15 mm de diamètre, contenant en règle une calcification centrale entourée d’un liséré hypodense. Le nidus est entouré d’une ostéocondensation, sauf dans les formes sous-périostées et spongieuses. L’IRM met en évidence un œdème de l’os spongieux et des tissus mous périphériques, une synovite dans les localisations épiphysaires ainsi que, sur les séquences dynamiques, une prise de contraste du nidus très caractéristique au temps artériel. Il existe une hyperfixation scintigraphique.
L’ostéoblastome, nettement plus rare, se présente dans certains cas sous l'aspect d'un ostéome ostéoïde de grande taille et, en raison de son histologie très voisine, a pu être appelé "ostéome ostéoïde géant".
Le diagnostic différentiel de l’ostéome ostéoïde est l’abcès de Brodie, le granulome éosinophile et, dans les formes épiphysaires, le chondroblastome.
Le traitement de référence est devenu la destruction percutanée du nidus (laser, radiofréquence…), avec un taux de récidive faible. L’exérèse chirurgicale continue à être indiquée dans certaines localisations.

Étym. gr. osteon : os ; oïda : je parais

ostéoblastome, Brodie (abcès central de), granulome éosinophile des os, chondroblastome, nidus

[I2,F5]

Édit. 2017