Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

1 résultat 

muscle strié l.m.

Muscle constitué de fibres musculaires très longues et effilées à leurs deux extrémités, chacune résultant de la fusion de plusieurs éléments cellulaires (reconnaissables à la présence de nombreux noyaux).
La substance musculaire d’une fibre, enveloppée d’une membrane, le sarcolemme, a un aspect strié dans le sens longitudinal et dans le sens transversal. La striation longitudinale répond à la division de la fibre primitive en fibrilles, et la striation transversale à la succession de parties alternativement claires et obscures  (les disques sombres et les disques clairs). Les disques sombres sont constitués de faisceaux de filaments de myosine. Chaque fibrille est divisée en une succession de compartiments (sarcomères) par une cloison (bande Z, bande ou membrane de Krause) qui traverse la région moyenne de chaque disque clair. Un sarcomère est ainsi constitué d’un demi-disque clair, d’un disque sombre et d’un autre demi-disque clair. Il représente l’élément primordial de la contraction musculaire, le protoplasme indifférencié dans lequel sont incluses les fibrilles  (sarcoplasmes) ne jouant vraisemblablement qu’un rôle nutritif. Les muscles striés sont en général affectés aux fonctions de relation (à l’exception du myocarde). Ils reçoivent leur innervation du système cérébro-spinal et du système sympathique. Ils sont à contraction rapide et soumis à l’action de la volonté.