Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

145 résultats 

méralgie paresthésique du nerf cutané fémoral latéral l.f.

meralgia paraesthetica

Douleur et trouble sensitif objectif dans le domaine du nerf cutané fémoral latéral (n. cutaneus femoris lateralis) à la face antérolatérale de la cuisse.
Cette affection a des causes multiples, elle témoigne d'une altération, d'une irritation ou d'une compression du nerf dans son trajet. Elle est souvent liée à un syndrome de défilé lors du passage du nerf du pelvis vers la cuisse près de l'épine iliaque antérosupérieure.

M. Bernhardt, neuropathologiste allemand (1878 et 1895) ; V. K. Roth, neuropathologiste russe (1895)

Étym. gr. mêros : cuisse ; algos : douleur ; para : à côté, anormal ; aishesis : sensation

Bernhardt-Roth (maladie de) ,Bernhardt-Roth (paresthésie de), fémorocutané (neuropathie du)

méralgie paresthésique l.f.

meralgia paraesthetica, Bernhardt's paresthesia

Étym. gr. mêros : cuisse ; algos : douleur

méralgie paresthésique du nerf cutané fémoral latéral

Roth (méralgie paresthésique de) l.f.

Roth's meralgia paresthesica, Bernhardt's paresthesia

V. K. Roth, neuropathologiste russe (1895) ; M. Bernhardt, neuropathologiste allemand (1895)

fémorocutané (neuropathie du)

nerf cutané fémoral latéral l.m.

nervus cutaneus femoris posterior (TA)

lateral cutaneous nerve of thigh; lateral femoral cutaneous nerve

Branche terminale sensitive du plexus lombaire née de L2.
Elle émerge du bord latéral du muscle psoas, croise la face antérieure du muscle carré des lombes et du muscle iliaque et passe sous le ligament inguinal en dedans de l’épine iliaque antérieure et supérieure. Elle chemine dans un dédoublement du fascia lata et se divise en deux branches terminales : une branche fessière pour les régions trochantérienne et crurale postérieure ; une branche crurale pour les téguments de la face antéro-latérale de la cuisse.
posterior cutaneous nerve of thigh; posterior femoral cutaneous nerve
Branche terminale sensitive du nerf petit sciatique (fusion du nerf fessier inférieur et du nerf cutané fémoral  postérieur).
Elle descend verticalement en dedans du nerf ischiatique jusqu’au bord inférieur du muscle grand fessier. Elle fournit un ou plusieurs nerfs cluniaux inférieurs, des rameaux périnéaux et un rameau cutané fémoral qui croise la face postérieure du chef long du biceps fémoral, chemine sous le fascia fémoral, puis sous le fascia superficiel du creux poplité et ne devient superficiel qu’à la partie proximale de la face postérieure de la jambe après avoir donné des rameaux cruraux et poplités. Ce segment terminal est le nerf cutané perforant.  Les fibres du nerf cutané fémoral postérieur viennent en majorité de  la deuxième racine sacrée.

Syn. anc. nerf cutané postérieur de la cuisse ; nerf postérieur de la cuisse ; branche cutanée du nerf petit sciatique

nerf cutané perforant

cruralgie n.f.

cruralgia

Douleur par souffrance radiculaire ou tronculaire du nerf crural.
La douleur est souvent intense, localisée à la face antérieure de la cuisse, et peut être accompagnée de dysesthésies dans le même territoire. En cas d’atteinte de la racine L4, la douleur se prolonge le long de la crête tibiale. Elle peut être due à une anomalie rachidienne (mécanique ou inflammatoire), extra-rachidienne (hématome du psoas, anévrisme de l’aorte abdominale), ou à une maladie générale (diabète).

[H1]

rameau fémoral du nerf génito-fémoral l.m.

ramus femoralis nervi genitofemoralis (TA)

femoral branch of genitofemoral nerve

Syn. anc. rameau terminal externe du nerf génito-fémoral

Garland (syndrome de) l.m.

Garland's syndrome

Forme clinique des processus neurogènes (voire myogènes) au cours du diabète, qui réalise une amyotrophie bilatérale et souvent asymétrique de la ceinture pelvienne sans troubles sensitifs.

H. Garland, neurologue britannique (1955)

Marinesco-Garland (syndrome de) l.m.

Marinesco-Garland syndrome

G. Marinesco, neurologue roumain (1931), H. Garland, neurologue britannique (1953)

Marinesco-Sjögren (syndrome de)

rameaux périnéaux du nerf cutané fémoral postérieur l.m.p.

rami perineales nervi cutanei femoris posterioris (TA)

perineal branches of posterior cutaneous nerve of thigh

Un ou plusieurs rameaux du nerf cutané fémoral postérieur qui se portent en avant et en dedans le long du sillon génito-crural et se terminent dans les téguments du périnée, des bourses ou des grandes lèvres de la vulve.

Garland  (angle) l.m.

L. H. Garland, médecin radiologue américain (1961)

polynévrite n.f.

polyneuritis

neuropathie périphérique

polynévrite alcoolique l.f.

alcoholic polyneuritis

Polyneuropathie périphérique, sensitivomotrice, diffuse et symétrique, compliquant un alcoolisme important et ancien, observée le plus souvent chez l’homme après 40 ans.
Dans sa pathogénie, à la possible action directe de l’alcool s’associent des désordres nutritionnels : carences vitaminiques essentiellement (B1 surtout mais aussi B6 et PP) et protidique contrastant avec des apports hydrocarbonés excessifs. Ils sont aggravés par divers facteurs pathologiques associés comme une denture médiocre, une gastrite alcoolique, un antécédent de gastrectomie.
Après un début long et relativement insidieux avec fatigabilité à la marche, crampes et douleurs nocturnes, encore réversible sous l’influence du traitement, s’installe un déficit moteur bilatéral et symétrique, limité le plus souvent aux membres inférieurs, de localisation distale, associé à des douleurs superficielles et profondes majorées la nuit, à une hypoesthésie superficielle, à une abolition des réflexes achilléens et à des troubles trophiques cutanés.
L’examen électromyographique et éventuellement la biopsie nerveuse révèlent des lésions axonales prédominantes devenant secondairement axonomyélinique.
La physiopathologie relève d’un mécanisme de dégénérescence rétrograde, dite de « dying back ».
L’affection peut s’associer à d’autres manifestations de l’alcoolisme : psychopolynévrite avec déficit moteur korsakovien, névrite optique rétrobulbaire, insuffisance cardiaque sensible à la vitaminothérapie.
L’abstinence, la reprise nutritionnelle, surtout un traitement thiaminique à doses élevées, la physiothérapie et la rééducation permettent de limiter les séquelles. Une prise en charge globale de la personne alcoolique est indispensable.

polynévrite urémique l.f.

uremic polynevritis

Atteinte neurologique périphérique à prédominance sensitive, touchant plus particulièrement les membres inférieurs, observée assez souvent au stade avancé de l'insuffisance rénale chronique.

rameau cutané fessier du nerf cutané postérieur de la cuisse l.m.

nerfs inférieurs de la fesse

notalgie paresthésique l.f.

notalgia paresthetica

Sensation prurigineuse et paresthésique localisée unilatéralement à la région scapulaire postérieure, où le grattage chronique détermine souvent une zone d'hyperpigmentation ou de lichénification circonscrite avec d'éventuels dépôts amyloïdes.
Le caractère assez particulier de la sensation décrite par les patients et sa topographie stéréotypée confèrent une certaine individualité au syndrome par rapport aux autres lichénifications circonscrites. L'étiopathogénie n'est pas élucidée, bien qu'on ait émis l'hypothèse d'une origine neurologique périphérique.

Étym. gr. notos : dos ; algos : douleur ; para : à côté ; aisthesis : sensibilité

prurit neurogène

nerf cutané antibrachial latéral l.m.

nervus cutaneus antebrachii lateralis (TA)

lateral cutaneous nerve of forearm ; lateral antebrachial cutaneous nerve

Branche terminale sensitive du nerf musculo-cutané.

nerf musculo-cutané

nerf cutané dorsal latéral l.m.

nervus cutaneus dorsalis lateralis (TA)

lateral dorsal cutaneous nerve

Branche terminale du nerf sural qui, après avoir contourné la malléole latérale, longe le bord latéral du pied sur sa face dorsale.
Exclusivement sensitif, il fournit de façon constante le nerf digital dorsal latéral du cinquième orteil et parfois les nerfs digitaux dorsaux médial du cinquième orteil et latéral du quatrième. Il s’anastomose avec le nerf cutané dorsal intermédiaire. Ses fibres proviennent de la première racine sacrée.

nerf cutané latéral de la cuisse l.m.

nervus cutaneus femoris lateralis, externus (TA)

nerf fémorocutané

nerf cutané latéral de l'avant-bras l.m.

nervus cutaneus antebrachii lateralis (TA)

lateral cutaneous nerve of forearm ; lateral antebrachial cutaneous nerve

Branche terminale du nerf musculo-cutané.
Réduite aux fibres sensitives du nerf après qu’il ait fourni ses rameaux musculaires au bras, elle perfore le fascia antebrachial superficiel au niveau du pli du coude, en dehors du relief du muscle biceps ; elle donne quelques filets aux téguments de la région puis se divise en deux branches qui passent de part et d’autre de la veine médiane céphalique. La branche antérieure, rétro-veineuse, descend dans les téguments de la région antérieure et latérale de l’avant-bras jusqu’au bord latéral de l’éminence thénar ; elle fournit un rameau profond articulaire pour l’articulation radio-carpienne. La branche postérieure, rétro-veineuse, descend sur la face latérale de l’avant-bras et se termine dans la région postéro-latérale de l’avant-bras.

nerf cutané latéral et inférieur  du bras l.m.

nervus cutaneus brachii lateralis inferior (TA)

inferior lateral cutaneous nerve of arm ; inferior lateral brachial cutaneous nerve

Branche collatérale sensitive du nerf radial.

nerf cutané sural latéral l.m.

nervus cutaneus suræ lateralis (TA)

lateral sural cutaneous nerve

Branche collatérale sensitive du nerf fibulaire commun qui s’en détache soit directement, soit par un tronc commun avec le rameau communicant fibulaire.
Elle traverse le fascia jambier et se distribue aux téguments de la face latérale du genou et de la jambe.

Syn. anc. nerf cutané péronier 

nerf fémoro-cutané latéral l.m.

nerf cutané dorsal latéral

rameau cutané latéral du nerf ilio-hypogastrique l.m.

ramus cutaneus lateralis nervi iliohypogastrici (TA)

lateral cutaneous branch of iliohypogastric nerve

nerf ilio-hypogastrique

microangiopathie n.m.

microangiopathy

Modification de la paroi des petits vaisseaux, essentiellement artérioles et capillaires avec épaississement de la membrane basale pouvant atteindre tout particulièrement l'œil et le rein.
Elle représente une complication particulièrement fréquente et grave du diabète.

Étym. gr. micros : petit ; angeion : vaisseau ; pathos : maladie

purpura thrombotique thrombocytopénique, néphropathie diabétique

microangiopathie cérébrale et rétinienne l.f.

microangiopathy with encephalopathy, hearing loss and retinal arterial occlusion, retinocochleocerebral arteriopathy

Affection très rare touchant la femme jeune, de cause inconnue, caractérisée par la présence de multiples petits infarctus disséminés dans le cerveau, la périphérie de la rétine et l'oreille interne, associés à une sclérose de la média et de l'adventice des artérioles cérébrales et méningées.
Cliniquement, la maladie se manifeste par une encéphalopathie subaigüe avec troubles psychiques, altérations de la mémoire, syndrome démentiel et parfois signes focaux. S'y associent une surdité de perception bilatérale et une baisse de l'acuité visuelle. L'IRM objective des micro-infarctus situés dans la substance blanche. L'angiographie cérébrale est normale. Il n'existe aucun signe clinique ni paraclinique de vascularite systémique. Le diagnostic est évoqué sur l'angiographie rétinienne. Le traitement repose sur l'association corticoïdes-immunosupresseurs.

J. O. Susac, neuro-ophtalmologiste américain (1979)

Étym. gr. micros : petit ; angeion : vaisseau ; pathos : maladie

Syn. encéphalopathie rétinocochléaire, syndrome de Susac

| /6 | page suivante