Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

8 résultats 

grand lymphocyte l.m.

large lymphocyte

Lymphocyte ayant un diamètre supérieur ou égal à 12 micromètres.

grand lymphocyte granuleux l.m.

lymphocyte T, leucémie à grands lymphocytes granuleux

lymphocyte n.m.

lymphocyte

Cellule mononucléée du sang et des tissus lymphoïdes participant aux réponses immunitaires adaptatives et possédant à sa surface des récepteurs d'antigènes TCR ou BCR.
Les lymphocytes B dérivés de la moelle osseuse se multiplient et se différencient dans les centres germinatifs des tissus lymphoïdes périphériques et sont à l’origine des lymphocytes B à mémoire et des plasmocytes. Les lymphocytes T périphériques se différencient en fonction de leur type de TCR (γδ et αß) et en fonction de leurs corécepteurs d’antigène (molécule CD4 ou CD8).

lymphocyte B n.m.

B lymphocyte

Cellule dérivée de précurseurs de la moelle osseuse où elle mature.
Chez l’oiseau, elle subit une maturation dans un organe associé au tube digestif, la bourse de Fabricius, (d’où le nom d’origine de ce type de lymphocytes). Elle constitue 10 à 20% des lymphocytes circulants et est également présente dans la moelle osseuse, dans les tissus lymphoïdes périphériques comme les nœuds lymphatiques, la rate et les amygdales, ainsi que dans les organes extralymphatiques, principalement le tractus gastro-intestinal.
Sous l’effet d’une stimulation antigénique, le lymphocyte B activé se transforme dans les tissus, en plasmocyte sécrétant des anticorps ou immunoglobulines lesquels sont les médiateurs de l’immunité humorale. Chaque lymphocyte B est programmé pour fabriquer un seul anticorps, lequel, placé sur la surface de cette cellule ou immunoglobuline de surface, agit comme un récepteur spécifique d’antigène. La liaison de l’antigène avec son récepteur est le signal qui déclenche la division du lymphocyte B et sa transformation en plasmocyte secréteur d’anticorps de même spécificité que l’immunoglobuline de surface. La première rencontre de l’antigène avec le lymphocyte B déclenche la réponse immunitaire primaire : un petit nombre de lymphocytes B de même clone maturent et deviennent des cellules à mémoire, à longue durée de vie, capables de répondre rapidement à n’importe quelle nouvelle rencontre avec l’antigène, fournissant alors la réponse immunitaire secondaire, rapide et importante. Outre l’immunoglobuline de surface, le lymphocyte B exprime plusieurs autres molécules essentielles à sa fonction : récepteurs du complément, récepteurs de Fc.

lymphocyte NK l.m.

natural killer

Lymphocyte qui attaque des cellules tumorales en l'absence de toute immunisation préalable, sans spécificité aucune.

lymphocyte T n.m.

T lymphocyte

Cellule dérivée de précurseurs de la moelle osseuse et dont la maturation se fait dans le thymus où elle migre et prolifère, acquérant différents marqueurs de surface, pour devenir un lymphocyte T mature ou thymodépendant.
Elle constitue 60 à 70% des lymphocytes périphériques et est également présente dans les zones paracorticales des nœuds lymphatiques ainsi que dans les manchons péri-artériolaires de la rate. Lorsqu’il rencontre un antigène, le lymphocyte T le détruit, soit directement par cytotoxicité, soit indirectement par activation des lymphocytes B ou des macrophages : c’est l’immunité à médiation cellulaire. L’identification des différents marqueurs de surface permet de distinguer trois populations fonctionnelles de lymphocytes T:
- le lymphocyte T auxiliaire porte le marqueur de surface CD4. Grâce à la sécrétion des interleukines, il aide les autres lymphocytes dans leurs fonctions effectrices, telles que l’activation des lymphocytes B producteurs d’anticorps, la régulation de la fonction des lymphocytes T cytotoxiques et l’activation des macrophages dans la réponse inflammatoire chronique.
- le lymphocyte T cytotoxique porte presque toujours le marqueur de surface CD8. Il tue les cellules infectées par les virus et les cellules cancéreuses grâce à son interaction avec le lymphocyte T auxiliaire qui provoque son activation et sa prolifération. Il faut noter que certains grands lymphocytes circulants, non T et non B, sont naturellement cytotoxiques (cellule “ natural ” killer ou NK) à l’égard notamment de cellules tumorales et de cellules infectées par des virus : leur cytoplasme contient de nombreuses granulations azurophiles renfermant des hydrolases acides, d’où l’appellation parfois donnée de grand lymphocyte granuleux ; leur fonction dans l’immunité “ naturelle ” s’accomplit par l’intermédiaire de la sécrétion de cytokines, notamment l’interféron γ.
- le lymphocyte T suppresseur : il arrêterait la réponse immunitaire lorsque le stimulus déclenchant disparaît et supprimerait la réponse immunitaire à l’égard des autoantigènes. Il est souvent assimilé au lymphocyte T cytotoxique et porte comme lui le marqueur de surface CD8.

Étym. la lettre T est l'initiale de thymus, organe où prolifèrent les lymphocytes T

Syn. cellule T

T facilitant, T suppresseur, auxiliaire

lymphocyte til l.m.

TIL, tumor infiltrating lymphocyte

Lymphocyte obtenu par manipulation génétique et utilisé dans le traitement de certains cancers de l'homme.
Il est prélevé dans la tumeur, cultivé in vitro en présence d'interleukine 2 de façon à augmenter son agressivité, marqué par un gène introduit grâce à un vecteur viral puis réinjecté dans l'organisme dont il est issu.

pré-B (lymphocyte) n.m.

pre-B lymphocyte

Stade précoce de différenciation des lymphocytes B avant l'expression d'immunoglobulines complètes sur leur membrane.