Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

4 résultats 

lymphadénopathie n.f.

lymphadenopathy

Atteinte inflammatoire des nœuds lymphatiques qui augmentent de volume et sont douloureux sous l’influence de tous les processus infectieux ou tumoraux.
peut être à l'origine d'une lymphadénopathie.

lymphadénopathie angio-immunoblastique l.f.

angioimmunoblastic lymphadenopathy

Lymphome T particulier qui comporte une prolifération de vaisseaux contournés atypiques et une infiltration lymphoïde, dont les atteintes initiales électives sont ganglionnaires et/ou cutanées et qui s'accompagne d'un syndrome général alarmant, d'une polyadénopathie et d'une hypergammaglobulinémie polyclonale.
Les lésions ganglionnaires comprennent une infiltration cellulaire diffuse, avec extension extraganglionnaire, par des lymphocytes T à cytoplasme clair, des immunoblastes B, des plasmocytes polyclonaux, une prolifération vasculaire, des dépôts de matériel amorphe, une involution folliculaire.
L'atteinte cutanée est très trompeuse puisqu'elle se présente sous la forme d'une grande éruption maculopapuleuse pseudotoxidermique. L'examen anatomopathologique montre des vaisseaux nombreux et contournés entourés de lymphocytes qui, aux phases initiales, ne présentent que peu ou pas d'anomalies cytologiques. Les études en immunomarquage et en biologie moléculaire permettent de démontrer la présence d'une prolifération T monoclonale.

Syn. Lymphome T de type lymphadénopathie angio-immunoblastique.

lymphadénopathie à tiques  l.f.  

tick-borne lymphadenopathy, Dermacentor-borne necrosis and lymphadenopathy

Rickettsiose due à Rickettsia slovaca, observée en Europe du sud et de l'est, notamment en France.
La maladie semble peu fréquente ; elle associe une escarre d'inoculation (lésion nécrotique entourée d'un halo érythémateux), une fièvre, une asthénie, des arthralgies, des adénopathies principalement cervicales et parfois un rash maculopapuleux. Le seul vecteur connu est la tique Dermacentor marginatus.

Rickettsia slovaca

lymphadénite dermatopathique l.f.

dermatopathic lymphadenitis

Prolifération intraganglionnaire bénigne de lymphocytes B et T et d'histiocytes dont le cytoplasme est chargé de dépôts d'hémosidérine, de mélanine ou d'inclusions lipidiques, observée surtout dans des aires ganglionnaires superficielles, faisant suite aux multiples effractions cutanées induites par un grattage chronique et aboutissant à une hyperplasie du cortex profond et superficiel du ganglion dont l'architecture générale est conservée.
Le lymphome à petites cellules en est le principal diagnostic différentiel : d'où parfois la nécessité d'une analyse immunophénotypique de l'infiltrat et/ou de la recherche de clonalité par biologie moléculaire.

E. Hurwitt, dermatologiste américain (1942)

Syn. lymphadénite dermopathique,  réticulose lipomélanique de Pautrier-Woringer (1933) (obs.)

hémosidérine, mélanine, lymphome à petites cellules

[F1]

Édit. 2018