Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

41 résultats 

lichen scléreux l.m.

lichen sclerosus, lichen sclerosus et atrophicus

Affection cutanéomuqueuse d'origine inconnue, autrefois appelée lichen scléroatrophique, caractérisée par des lésions blanchâtres prenant progressivement un aspect scléreux, atteignant préférentiellement les muqueuses génitales des femmes ménopausées, mais pouvant aussi être observée chez l'enfant, l'homme et la femme jeunes.
En l'absence de traitement ces lésions peuvent être à l'origine d'une atrophie génitale importante appelée autrefois kraurosis vulvaire ou pénien. Histologiquement, cette affection se caractérise par la présence d'une bande sousépithéliale de collagène hyalinisé, associée à un infiltrat sousjacent à prédominance lymphocytaire. Les localisations muqueuses comportent un risque de transformation maligne.

F. Hallopeau, dermatologue français, membre de l’Académie de médecine (1887)

scléroatrophie balanopréputiale

lichen scléreux génital féminin l.m.

feminine genital sclerotic lichen

lichen scléreux

lichen scléreux génital masculin l.m.

male genital sclerotic lichen

lichen scléreux

lichen plan pemphigoïde l.m.

lichen plan pemphigoid

lichen bulleux

Brunsting-Perry (pemphigoïde de) l.f;

Brunsting-Perry’s pemphigoid

L. A. Brunsting et H. O. Perry, dermatologistes américains (1957)

pemphigoïde cicatricielle type Brunsting-Perry

Édit. 2017

pemphigoïde bénigne des muqueuses l.f.

benign mucous membrane pemphigoid

Autre dénomination de la pemphigoïde cicatricielle.

Syn. pemphigoïde cicatricielle, dermatite bulleuse mucosynéchiante et atrophiante de Lortat-Jacob

pemphigoïde bulleuse l.f.

bulleuse pemphigoid

Regroupement de plusieurs dermatoses bulleuses ayant les mêmes caractéristiques, en particulier immunologiques : la pemphigoïde "bulleuse" de Brocq, la pemphigoïde cicatricielle, la pemphigoïde cicatricielle type Brunsting-Perry, la pemphigoïde gestationis.

Étym. gr. pemphix : bulle. La dénomination pemphigoïde bulleuse est donc un pléonasme

pemphigoïde cicatricielle l.f.

cicatricial pemphigoid

Dermatose bulleuse auto-immune acquise, apparentée à la pemphigoïde car caractérisée par des lésions bulleuses résultant d'un clivage sous-épidermique, sans acantholyse, secondaire au dépôt à la jonction dermo-épidermique d'auto-anticorps reconnaissant un des deux antigènes de la pemphigoïde, apparaissant chez l'adulte d'âge moyen ou chez le sujet âgé, et dans laquelle l'atteinte muqueuse buco-laryngopharyngée et/ou anogénitale est prédominante et parfois exclusive.
L'atteinte cutanée est beaucoup plus rare, localisée au visage, au cou et au cuir chevelu. La lésion élémentaire est une bulle tendue rarement vue sur les muqueuses où, rompue par les frottements, elle fait place à une érosion plus ou moins douloureuse qui peut évoluer vers une cicatrice rétractile et synéchiante. Cette évolution cicatricielle fait toute la gravité de cette affection. Les manifestations oculaires concernent principalement la conjonctive, à type de conjonctivite chronique, puis de fibrose sous-conjonctivale, voire de bulle souscornéenne ou conjonctivale plus rarement. L'évolution mène progressivement à l'ankyloblépharon. Il peut entraîner la cécité.
Comme dans la pemphigoïde bulleuse, l'examen histologique montre une bulle sous-épidermique ne contenant que de rares polynucléaires éosinophiles. Des auto-anticorps déposés linéairement au niveau de la jonction dermo-épidermique sont retrouvés, mais seulement avant le stade cicatriciel : ces auto-anticorps ne reconnaissent que l'antigène mineur de 180 kDa de la pemphigoïde. L'évolution est généralement lente et insidieuse, ne mettant pas le pronostic vital en jeu mais exposant à de nombreuses séquelles fonctionnelles. Le traitement, souvent décevant, repose sur la dapsone et sur la corticothérapie générale et locale.

Syn. dermatite bulleuse mucosynéchiante et atrophiante de Lortat-Jacob (obsolète), pemphigoïde bénigne des muqueuses de Lever (obsolète), pemphigus oculaire (obsolète)

pemphigoïde cicatricielle type Brunsting-Perry

pemphigoïde cicatricielle type Brunsting-Perry l.f.

Brunsting-Perry’s type cicatricial pemphigoid

Forme cutanée pure de pemphigoïde cicatricielle, donc sans atteinte muqueuse, localisée généralement au visage et au cuir chevelu.

L. A. Brunsting et H. O. Perry, dermatologues américains (1957)

pemphigoïde gravidique l.f.

pemphigoid gestationis

Syn. pemphigoïde de la grossesse, pemphigoïde gestationis

herpes gestationis

pemphigoïde séborrhéique l.f.

pemphigus séborrhéique

pemphigoïde n.f.

pemphigoid

Dermatose bulleuse auto-immune acquise, due à un clivage de la jonction dermo-épidermique avec formation de bulles sous-épidermiques, secondaire au dépôt d'auto-anticorps au niveau de cette jonction, survenant surtout chez le sujet âgé, et caractérisée par l'apparition de bulles d'assez grande taille, en peau saine ou sur peau érythématopapuleuse, souvent associées à des lésions papulo-urticariennes, prurigineuses, prédominant au niveau de l'abdomen, de la face interne des cuisses et des aisselles et des fesses; une atteinte de la muqueuse buccale est possible.
L'examen histologique montre une bulle sous-épidermique dont le toit est constitué par l'épiderme intact, sans nécrose ni acantholyse et contenant des polynucléaires éosinophiles également présents dans le derme qui forme le plancher, le clivage se faisant dans la lamina lucida. Des auto-anticorps sont retrouvés dans la peau, déposés linéairement à la jonction dermo-épidermique dans la lamina lucida et souvent également dans le sérum des malades. Ils reconnaissent un ou deux antigènes, constituants normaux de la jonction, l'un de 230 et l'autre de 180 kDa. L'évolution se fait généralement vers l'extension des lésions et peut être fatale en l'absence de traitement par corticothérapie générale, avec ou sans immunosuppresseurs. En raison de leurs similitudes histologiques et immunologiques, la pemphigoïde cicatricielle, la pemphigoïde cicatricielle type Brunsting-Perry et la pemphigoïde gestationis sont considérées comme apparentées voire comme des formes de la pemphigoïde.

L. A Brunsting et H. O. Perry, dermatologues américains (1957)

Étym. gr. pemphix : bulle ; eidos : aspect

Syn. pemphigoïde bulleuse (W. F. Lever, dermatologue germano-américain, 1953, variété à grosses bulles de la maladie de Duhring-Brocq (L. Brocq, dermatologue français, 1884, 1888, obsolète)

lichen n.m.

lichen

1) En botanique, organisme constitué par l'association symbiotique d'une algue et d'un champignon, évoquant parfois une langue léchant une surface plane.
2) En dermatologie, maladie de causes variées dont l'aspect clinique est généralement une lésion élémentaire à type de papule, évoquant l’aspect de certains lichens végétaux.
Certaines de ces affections, regroupées sous le terme de dermatoses lichénoïdes, évoquent plus ou moins, cliniquement mais surtout histologiquement, le lichen plan. Utilisé seul, le mot lichen est d'ailleurs volontiers considéré comme synonyme de lichen plan. Les termes lichen amyloïde, lichen aureus, lichen myxœdémateux, lichen scléroatrophique, lichen scrofulosorum, lichen striatus, désignent des affections hétérogènes et d'individualité clinique autonome, habituellement classées en dehors des dermatoses lichénoïdes.

Étym. lat. lichen : maladie de la peau, du gr. leichein : lécher

lichénoïde (dermatose)

lichen actinique l.m.

lichen planus actinicus, lichen planus tropicus, summertime actinic lichenoid eruption

Dermatose lichénoïde des zones découvertes atteignant surtout les sujets jeunes à peau foncée (orientaux surtout), survenant après une exposition solaire prolongée au printemps et en été, et se présentant sous la forme d'une éruption généralement non prurigineuse prédominant sur le visage, le dos des mains et qui peut présenter plusieurs aspects : plaques annulaires pigmentées, nappes à type de mélasma, plaques dyschromiques vitiligoïdes, papules typiques de lichen plan, lésions à type de granulome annulaire.
L'évolution se fait vers une rémission avec pigmentation séquellaire pendant l'hiver et une rechute au printemps. Ses rapports nosologiques restent controversés, d'une part avec le lichen plan dont il présente les caractères histologiques, sans toutefois les localisations, d'autre part avec le lupus érythémateux, de par sa localisation, et avec les photosensibilisations lichénoïdes.

lichen albus de von Zumbusch l.m.

lichen sclerosus, white spot disease

Éruption cutanée de macules blanches et brillantes rattachée alors par les dermatologues soit au lichen plan, soit à la sclérodermie en gouttes, et que l'on considère actuellement comme une affection autonome désignée sous le terme de lichen scléroatrophique.

L. von Zumbusch, Ritter, dermatologue allemand (1906)

Syn. lichen scléroatrophique, lichen scléreux et atrophique, lichen sclerosus et atrophicus, sclérolichen, lichen porcelainé de Gougerot (1940) (obs.)

white spot disease

lichen amyloïde l.m.

lichen amyloidosis ou amyloidosus

amylose cutanée papuleuse

lichen aureus l.m.

lichen aureus

capillarite papulopurpurique

lichen buccal l.m.

oral lichen planus

Localisation muqueuse la plus fréquente du lichen plan dont les lésions sont de deux types : soit leucoplasiques, en réseau, généralement jugales, ou en papules, plus souvent linguales, ou en petites plaques plus ou moins verruqueuses; soit érosives, souvent regroupées en nappes avec, au niveau des gencives, un aspect de gingivite desquamatique érosive, très caractéristique.
L'évolution est chronique et récidivante et peut, dans les formes érosives, se faire vers le développement d'un carcinome épidermoïde.

lichen bulleux l.m.

lichen planus whith bullae, bullous lichen planus, lichen planus pemphigoides

Forme rare du lichen plan comportant des bulles et qui englobe deux situations anatomocliniques différentes : la première correspond à une éruption vésiculobulleuse due histologiquement à une exagération de l'atteinte de la couche basale de l'épiderme et des fentes dermoépidermiques qu'elle entraîne; la deuxième correspond à une éruption bulleuse, semblable sur le plan histologique et immunologique en microscopie optique, à la pemphigoïde bulleuse et nommée alors lichen pemphigoïde.

lichen érosif l.m.

erosive lichen planus

Forme érosive du lichen plan atteignant surtout les muqueuses, en particulier buccales, et plus exceptionnellement les orteils.
On décrit une forme plurimuqueuse ou syndrome vulvovaginogingival qui est à l'origine d'érosions gingivales, vaginales et vulvaires.
La gravité de ce syndrome tient à la fois aux possibilités de survenue d'un carcinome épidermoïde sur le lichen érosif buccal et au risque de synéchie vaginale pour la localisation génitale féminine.

lichen folliculaire l.m.

lichen peripilaris, lichen acuminatus, lichen planus follicularis

Variété de lichen plan dans laquelle les papules atteignant les follicules pileux sont acuminées et regroupées en petits placards bien délimités, et qui peut être cause d'alopécie cicatricielle.
L'association d'un lichen folliculaire du cuir chevelu et d'une alopécie non cicatricielle des aisselles et du pubis constitue le syndrome de Lassueur-Graham-Little.

E. G. Graham-Little, Sir, dermatologiste britannique (1915)

Syn. lichen plan folliculaire (obs.), lichen plan pilaire (obs.), lichen pilaire (obs.)

Lassueur-Graham-Little (syndrome de)

lichen myxœdémateux l.m.

lichen myxoedematosus

mucinose papuleuse

lichen nitidus l.m.

lichen nitidus

Affection rare, de cause inconnue, définie par une éruption cutanée de très petites papules, brillantes, peu ou pas prurigineuses, dont l'aspect histologique est celui d'un granulome dermique plus ou moins tuberculoïde de disposition lichénoïde.
Les sites de prédilection de l'éruption sont le fourreau de la verge, les bras et l'abdomen. L'évolution est bénigne et ne nécessite aucun traitement. La parenté avec le lichen plan est discutée car les deux éruptions sont parfois simultanées.

F. Pinkus, dermatologiste allemand (1907)

Étym. lat. nitidus : brillant

lichen obtusus corné l.m. (obs.)

li nodular prurigo

Autrefois, forme de lichen plan à grosses papules modérément prurigineuses.

Étym. lat. obtusus : émoussé

Syn. prurigo nodulaire, prurigo de Hyde

lichen pilaire (obs.) l.m.

lichen peripilaris, lichen acuminatus, lichen planus follicularis

E. G. Graham-Little, Sir, dermatologiste britannique (1915)

Syn. lichen folliculaire (obs.), lichen plan pilaire (obs.)

lichen folliculaire

| /2 | page suivante