Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

87 résultats 

fermeture prématurée de la mitrale l.f.

premature closure of mitral valve

Conséquence hémodynamique de certaines insuffisances aortiques très importantes dans lesquelles l’élévation importante et précoce de la pression ventriculaire gauche télédiastolique dépasse la pression atriale gauche et entraîne la fermeture prématurée de la valvule atrioventriculaire gauche.
Elle se traduit par un bruit diastolique intéressé parfois audible à l’auscultation de la pointe, et s’inscrivant sur le phonocardiogramme 0,12 à 0,14 seconde après le 2ème bruit. Son amplitude peut dépasser celle des 1er et 2ème bruits.

[K2]

Édit. 2018 

rupture prématurée des membranes l.f.

premature rupture of the membranes

Rupture des membranes de l'œuf avant le début du travail.

arcade anastomotique sous-ovarienne l.f.

ovarian vascular anastomosis

Anastomose vasculaire sous-ovarienne des branches ovariennes externes issues de l’artère ovarienne, et des artères internes issues de l’artère utérine.

artère lombo-ovarienne l.f.

artère ovarique

artère ovarienne l.f.

artère ovarique

artère tubo-ovarienne l.f.

artère ovarique

artère utéro-ovarienne l.f.

artère ovarique

fimbria ovarienne l.f.

fimbria ovarica (TA)

ovarian fimbria

La plus longue et la plus large des franges muqueuses du pavillon du tube utérin.
Elle est unie au ligament tubo-ovarien et se dirige avec lui vers le pôle supérieur de l’ovaire qu’elle atteint parfois.

F. A.  Richard, chirurgien français (1822-1872)

Étym. lat. fimbria : frange

Syn. anc. frange de Richard, frange ovarienne, frange ovarique, frange tubo-ovarienne, frange tubo-ovarique

[A1,O3]

Édit. 2018

fosse ovarienne l.f.

fossa ovarica (TA)

ovarian fossa

Dépression du péritoine de la paroi latérale de la cavité pelvienne due aux reliefs que forment le ligament large en bas et en avant, les vaisseaux iliaques externes en haut, les vaisseaux iliaque internes et l’uretère en arrière.
Chez la nullipare, l’ovaire repose dans cette fosse par sa face externe.

Syn. fossette tubo-ovarienne

fossette ovarienne l.f.

fossa ovarica (TA)

ovarian fossa

Dépression de la paroi latérale de la cavité pelvienne due aux reliefs que forment le ligament large de l’utérus en bas et en avant, les vaisseaux iliaques externes en haut et les vaisseaux iliaques internes et l’uretère en arrière.
Chez la nullipare, l’ovaire repose dans cette fossette par sa face latérale.

Syn. anc. fossette tubo-ovarienne

fossette sous-ovarienne l.f.

Dépression du péritoine de la paroi latérale de la cavité pelvienne, située en arrière et au-dessous de la fossette ovarienne.
Elle est limitée en avant par le repli du péritoine que soulève l’uretère, en arrière par la paroi postérieure du bassin, et, en bas et en dedans, par le repli utéro-sacré. Elle contient l’ovaire chez la multipare.

F. Claudius, anatomiste allemand (1822-1869)

Syn. fossette de Claudius

fossette tubo-ovarienne l.f.

fosse ovarienne

frange ovarienne l.f.

fimbria ovarienne

frange tubo-ovarienne l.f.

fimbria ovarienne

grossesse ovarienne l.f.

ovarian pregnancy

Grossesse extra-utérine implantée sur l’ovaire, dont le diagnostic exact est anatomopathologique suivant les critères de Spiegelberg.

O. Spiegelberg, gynécologue allemand (1878)

Spiegelberg (critères de)

hyperstimulation ovarienne l.f.

ovarian hyperstimulation syndrome

Complication aigüe grave des inductions d'ovulation par gonadotrophines, surtout sur des ovaires polykystiques avec œdème ovarien massif, ascite, épanchement pleural, oligurie, hypernatrémie, hypokaliémie, et parfois thrombose des vaisseaux lombo-ovariens.
Le traitement par anti-inflammatoires non stéroïdiens, anti-aldostérones, anticoagulants, ponction des follicules ovariens et de l'ascite est souvent indiqué.

ovaires polykystiques (syndrome des)

hyperthécose ovarienne l.f.

ovarian hyperthecosis

hyperplasie thécale adénomatoïde

lutéose ovarienne gravidique l.f.

ovarian luteosis of pregnancy

Exagération au cours de la grossesse de la lutéinisation ovarienne physiologique.
Elle peut prendre la forme de véritables formations tumorales (lutéomes) qui peuvent survenir au cours de grossesse normale mais surtout au cours de grossesse compliquée de maladie trophoblastique. Elles sont de volume et de consistance variables, pouvant être solides ou kystiques ou mixtes. Elles peuvent s'accompagner de signes de virilisation maternelle ou fœtale et régressent après l'accouchement.

pexie ovarienne polaire externe l.f.

external polar ovarian pexy

Procédé chirurgical consistant à fixer provisoirement les ovaires au péritoine pariétal, à hauteur du détroit supérieur ou plus haut, au moyen d'un fil résorbable.
Elle était parfois utilisée en chirurgie de la stérilité pour limiter le risque adhérentiel postopératoire, et reste utilisée avant curiethérapie cervicovaginale en cas de cancer du col pour soustraire l'ovaire à l'irradiation.

syndrome de résistance ovarienne aux gonadotrophines l.m.

ovarian resistance to gonadotrophins syndrome

Insensibilité des ovaires aux stimulations par les gonadotrophines hypophysaires entraînant une ménopause précoce.
Elle serait due au développement d'auto-anticorps dirigés contre les récepteurs de FSH et de LH.

A.P.Netter, gynécologue et endocrinologue français (1984)

Syn. syndrome de Netter

thrombose de la veine ovarienne droite l.f.

thrombosis of the right ovarian vein

Occlusion des veines du ligament lombo-ovarien droit survenant dans les suites de couches, singularisée parce que la douleur et la fièvre qui l’accompagnent amènent classiquement à envisager une appendicite.

transposition ovarienne l.f.

transposition of the ovaries

Technique chirurgicale visant à éloigner les ovaires avec leur pédicule vasculaire principal de la région pelvienne vers les gouttières pariéto-coliques pour les protéger contre les risques d'une irradiation.
Proposée dans certains cancers du col utérin de stade I chez des femmes jeunes, comme premier temps thérapeutique avant la curiethérapie ou l'irradiation des chaines iliaques, l'intervention se pratique par laparotomie ou par cœlioscopie.

tumeur ovarienne à stroma fonctionnel l.f.

endocrine stromal tumor of the ovary

Tumeur de Brenner, tumeur de Krukenberg, ou kyste mucoïde dont le stroma sécrète des œstrogènes ou des androgènes.

F. Brenner, anatomopathologiste allemand (1907) ; F. Krukenberg, anatomopathologiste allemand (1896)

Étym. lat. tumor : gonflement

veine ovarienne droite l.f.

vena ovarica dextra (TA)

right ovarian vein

Veine ovarienne du côté droit qui se termine au flanc antéro-droit de la veine cave inférieure, un peu au-dessous de la veine rénale droite, au niveau de la troisième vertèbre lombaire.
Elle présente une valvule ostiale.

Syn. veine ovarique droite

veines ovariennes

veine ovarienne gauche l.f.

vena ovarica sinistra (TA)

left ovarian vein

Veine ovarienne du côté gauche, qui se termine au bord inférieur de la veine rénale gauche en regard de l’abouchement de la veine suprarénale gauche.
Elle ne présente pas de valvule ostiale.

Syn. veine ovarique gauche

veines ovariennes

| /4 | page suivante