Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

1 résultat 

immunité n.f.

immunity

1- En biologie, état de l’organisme réfractaire à une infection par un microorganisme ou aux effets toxiques d’une substance antigénique qu’elle soit d’origine microbienne ou non.
 L'immunité peut être spécifique ou non, innée ou acquise, humorale, cellulaire ou mixte. Elle peut résulter d’une première exposition à l'agent pathogène ou à ses antigènes, p. ex. après vaccination. On parle alors d’immunité spécifique ou adaptative. L’immunité peut être consécutive à l’injection d’anticorps produits dans un autre organisme. Il s’agit alors d’immunité passive. Elle peut être induite par injection de lymphocytes provenant d’un organisme résistant. On parle alors d’immunité adoptive et l’expérience est désignée sous le nom de transfert adoptif de lymphocytes T.
2- En droit pénal, exception prévue par la loi, interdisant la condamnation d’une personne qui se trouve dans une situation bien déterminée.
En droit international public, l’immunité diplomatique ou consulaire a pour but de favoriser le libre exercice de ces fonctions.
En droit constitutionnel, l’immunité parlementaire met  les représentants élus à l’abri des poursuites judiciaires en vue d’assurer le libre exercice de leur mandat.

Étym. lat. immunis : exempt de

vaccination, immunité passive