Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

30 résultats 

froid (conservation des aliments par le) l.m.

preservation of food by freezing

On peut conserver les aliments par le froid au-dessous de 3°C, mais cela ne les stérilise pas.
Au-dessous de - 20°C on parle de congélation et aux très basses températures, de surgélation.
Le froid arrête le développement des microorganismes, mais certains se développent encore au-dessous de 10°C. La limite de développement des micro-organismes pathogènes ou toxinogènes se situe à 3°C. Au-dessous de - 10°C les bactéries ne peuvent se multiplier. Mais on rencontre trois principales difficultés pour la conservation des aliments : leur refroidissement après la préparation, leur protection contre les souillures lors des manipulations et le maintien de la «chaine du froid» au cours des transports jusqu'à la distribution.
L'élaboration des produits alimentaires nécessite un certain nombre d'étapes des matières premières jusqu'à la distribution des produits finis. Il faut respecter des règles strictes d'hygiène pour éviter les intoxications alimentaires. Ces règles de «Bonnes pratiques d'hygiène et de fabrication» sont données dans la Directive européenne 93/43/CEE du 14 juin 1993 et reprises dans les Arrêtés (9/5/95, 28/5/97, 29/9/97, 20/7/98 publiés au J.O.) :
Après cuisson ou retraitement la température à cœur du produit doit passer de + 10°C à + 63°C en moins de 2 h (des exceptions sont tolérées pour la purée, le rosbeef, la soupe, etc.) et le réchauffage à + 63°C doit se faire en moins d'1 h.
Entre + 63°C et + 100°C, zone de pasteurisation, les formes végétatives sont détruites, il y a peu de risque, mais tout aliment peu acide, riche en substances nutritives (à base d'œufs, lait ou viande) risque d'être contaminé après la cuisson, soit par le personnel ou par le matériel, soit par les poussières et les aérosols pathogènes. Il faut respecter les chaines du chaud (la température doit rester au-dessus de + 63°C) et du froid : les attentes trop longues à la température ambiante permettent le développement des microorganismes.

intoxications par les conserves

agence française de sécurité sanitaire des aliments l.f.

french food safety agency

Elle a été intégrée, le 1er juillet 2010, dans l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).

Sigle AFSSA

Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail

[E1,E3]

Édit. 2017

protéine du choc par le froid l.f.

cold shock protein

Protéines exprimées par les cellules de mammifères exposées à une hypothermie modérée.
Ces protéines sont des modulateurs de la transcription des gènes et de la traduction des ARN messagers

Abrév. CSP

protéines du stress

[C1]

Édit. 2017

refus d'aliments l.m.

apastia

sitiophobie

centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains l.m.

center of study and preservation of human eggs and sperm

Centre chargé de la gestion des dons de gamètes.
Quatre missions sont assurées : conservation du sperme et des embryons issus de fécondation in vitro, don de gamètes et recherche concernant la fertilité et le traitement de l’infertilité.
Acr. CECOS

G. David, médecin français, membre de l’Académie de médecine (1973)

[E,O]

conservation des médicaments l.f.

Ensemble des techniques utilisées pour que les médicaments gardent la stabilité de leurs principes actifs dans le temps.
Elle se fera en général à l'abri de la lumière, en flacons entièrement remplis, à l'abri de l'humidité, en un lieu dont la température ne dépassera pas une limite imposée. La durée maximale de conservation des médicaments est fixée par la date limite au-delà de laquelle ils ne doivent plus être utilisés. Cette date de péremption figure sur chaque unité de conditionnement.

[G3]

hystérectomie avec conservation annexielle l.f.

interadnexal hysterectomy

Ablation chirurgicale de l’utérus qui peut être menée par voie abdominale ou vaginale et qui laisse les annexes en place, après section de la trompe au niveau de la jonction isthmocornuale et du ligament utéro-ovarien.

Syn. hystérectomie interannexielle

hystérectomie sans conservation annexielle l.f.

hysterectomy with adnexectomy

Ablation chirurgicale de l'utérus avec les deux annexes de l'utérus (ovaires et trompes).
Intervention chirurgicale pouvant être réalisée par voie abdominale, par voie vaginale ou par voie combinée.

hystérectomie totale et hystérectomie vaginale

liquide de conservation l.m.

liquid of preservation

Liquide dont la composition convient à la préservation cellulaire et tissulaire d'un organe prélevé en vue de transplantation.
Sa composition chimique est proche du milieu intracellulaire et comprend des substances destinées à réduire l'œdème et les transferts transmembranaires.

Belzer (liquide de), Belzer (machine de), Collins (liquide de)

transplantation d'organes (conservation) l.f.

organ storage

Ensemble des procédés visant à conserver les organes entre le prélèvement et la transplantation.
Ils visent à ralentir au maximum les métabolismes intracellulaires par la réfrigération en utilisant de manière simultanée la perfusion par des solutions de conservation et le refroidissement de surface. La durée de conservation des organes prélevés en vue de transplantation est variable selon l'organe considéré. Elle est au maximum de 48 heures pour le rein, de 24 heures pour le foie, de 18 heures pour le pancréas et de quelques heures pour le poumon ou le cœur.

abcès froid l.m.

cold abscess

Abcès se formant dans le cadre d’une infection chronique, sans signes inflammatoires aigus locaux et sans fièvre.
L’étiologie est habituellement tuberculeuse.

Étym. lat. abcessus, d’abcedere : s’éloigner

[A2,D1]

Édit. 2017

abcès froid pleural l.m.

pleural cold abscess

Pleurésie purulente tuberculeuse isolée, non surinfectée, cloisonnée, particulière par l'absence de fièvre et de signes généraux.
Il s'observe encore parfois, de façon sournoise, longtemps latente avec un assez bon état général. Méconnu, l'évolution se ferait par poussées avec apparition de fièvre et pourrait évoluer vers un pyopneumothorax à la suite d'une vomique ou plus rarement d'une ouverture à la peau.
Il ne se voit que dans les pays pauvres ou en Europe chez des immigrés malnutris.

Étym. lat. abcessus, d’abcedere : s’éloigner

[A2,D1,K1]

Édit. 2017

abcès froid thoracique l.m.

thoracic cold abscess

Collection suppurée sans signes inflammatoires locaux, siégeant au niveau des parties molles de la paroi thoracique, habituellement d'origine tuberculeuse.
L'abcès froid tuberculeux s'accompagne souvent d'une ostéopériostite costale tuberculeuse. L'abcès migre dans le sens de la pesanteur en suivant les interstices musculaires. Ses sièges habituels sont au niveau de la ligne axillaire moyenne, moins souvent la région para-vertébrale ou latérosternale.
L'abcès forme une masse plus ou moins tendue, indolente, sans douleur, chaleur, rougeur. L'évolution spontanée se ferait vers la fistulisation. Le diagnostic repose sur la mise en évidence du BK dans le pus ou de follicules tuberculeux dans la fausse paroi de l'abcès.
Le traitement est, sous antituberculeux, l'exérèse en masse de l'abcès avec résection du foyer d'ostéopériostite.
Rares sont les abcès froids staphylococciques ou mélitococciques.

Étym. lat. abcessus, d’abcedere : s’éloigner

[A2,D1,K1]

Édit. 2017

abcès froid tubaire l.m.

Fallopian’s tube tuberculous abscess

Collection purulente tuberculeuse de la trompe de Fallope, réalisant un pyosalpinx empli de caséum.
Ils s'y associent souvent une fonte caséeuse ovarienne et une tuberculose péritonéale avec ascite. Le traitement antituberculeux suffit habituellement et permet d'éviter une mutilation chirurgicale chez ces femmes souvent jeunes.

Étym. lat. abcessus, d’abcedere : s’éloigner

[A2,D1,O3]

Édit. 2017

anticorps froid l.m.

cold antibody

Anticorps détectable dans le sérum à un titre plus élevé à une température inférieure à 37°C qu'à 37°C.

chaîne du froid l.f.

cold chain

Ensemble des opérations de fabrication, de transport et de stockage de produits fragiles permettant de maintenir leur bonne qualité à l‘abri de transformations enzymatiques et de développements de contaminations microbiologiques.
En médecine et en pharmacie, sont soumis à une telle protection les échantillons de sang et de produits dérivés comme aussi des médicaments contenant des hormones telles que les insulines et des vaccins.
Un “Guide de gestion des produits de santé soumis à la chaîne du froid entre +2°C et +8°C” à l’officine et, en aval, dans la chaîne d’utilisation des produits concernés a été publié en décembre 2009.

[R2,G5]

choc froid l.m.

cold shock

Choc caractérisé par une peau froide : la pression artérielle est basse et les résistances vasculaires sont élevées.

choc, choc (classification des)

[N1,G1]

froid (allergie au) l.f.

cold allergy

Manifestations apparentées à des crises d'urticaire pouvant apparaitre lors de l'exposition au froid : l'éruption pousse particulièrement au niveau des parties découvertes.
Les grandes poussées peuvent s'accompagner de troubles généraux : céphalées, frissons, dyspnée. Les muqueuses peuvent participer au phénomène lors de l'ingestion de boissons glacées.
On peut parfois clairement faire apparaitre le prurit et l'œdème par application locale d'un peu de glace. Le transfert passif par le sérum est positif dans la moitié des cas. Une désensibilisation par accoutumance au froid est parfois possible. Le syndrome est souvent labile sans aucun traitement. L'hydrocution, phénomène en général grave, peut avoir été précédée par des incidents isolés d'urticaire au froid.
Locution impropre désignant une réaction allergique provoquée chez certains par le froid.

chaleur (allergie à la)

panniculite au froid l.f.

cold panniculitis

Forme de panniculite due à l'effet direct d'une basse température sur le tissu adipeux, atteignant surtout le nouveau-né, du fait de la richesse en acides gras saturés se solidifiant plus rapidement, et caractérisée par l'apparition, le plus souvent en hiver, sur les segments du corps les plus exposés, de nodules violacés bien délimités et douloureux qui disparaissent spontanément en plusieurs semaines.
Il s'agit d'une panniculite lobulaire sans vasculite, avec, histologiquement, existence d'une nécrose des adipocytes et d'un infiltrat mixte fait de neutrophiles, de lymphocytes et d'histiocytes. La panniculite au froid peut aussi, mais plus rarement, atteindre l'adulte après une exposition prolongée au froid avec port de vêtements légers trop serrés (« panniculite des cavalières du petit matin »).

paramyotonie au froid l.f.

paramyotonia in the cold

von Eulenburg (maladie de)

urticaire au froid l.f.

cold urticaria

Variété d'urticaire déclenchée par le contact avec le froid, en général l'eau froide, aussi bien bains que boissons glacées.
Il en existe plusieurs formes : acquises primitives, familiales, révélant une cryopathie, p. ex. cryoglobulinémie.

urticaire, cryoglobulinémie, urticaire familiale au froid

urticaire familiale au froid   l.f.

familial cold urticaria (FCU), familial cold autoinflammatory syndrome (FCAS)

Affection rare, familiale, autosomique dominante, caractérisée par des poussées d’urticaire avec éruption cutanée survenant lors de l’exposition au froid et accompagnée de signes systémiques d’inflammation.
Le début peut être très précoce dans la première enfance ; les signes inflammatoires sont variables, souvent peu marqués : fièvre, douleurs articulaires, signes oculaires, troubles neurologiques. L’affection est liée à des mutations du gène CIAS1 (Cold Induced Autoinflampatory Syndrome 1), locus en 1q44, codant pour la  cryopyrine, protéine intervenant dans la régulation du récepteur de l’interleukine-1β. Elle partage ce même mécanisme avec le syndrome de Muckle et Wells et le syndrome CINCA, réunis sous l’acronyme CAPS (Cryopyrine-Associated Periodic Syndromes).

T.J. Muckle et M.V. Wells, biologistes britanniques (1962)

urticaire, CAPS ,Muckle et Wells (syndrome de) ,syndrome CINCA

complexe de blocage de l'expression génique par des ARN l.m.

RNA-induced silencing complex (RISC)

Complexe multiprotéique s’associant à un micro-ARN ou à un petit ARN interférent capable de bloquer les ARN messagers complémentaires en inhibant leur traduction ou en les dégradant.
Impliqué dans le maintien de l’hétérochromatine, il agit en se liant à de petits ARN interférents.

Syn. complexe RISC

interférence ARN, micro-ARN, petit ARN interférent, protéine argonaute

[Q1]

Édit. 2017

déconditionnement émotionnel par le mouvement des yeux

eye movemet desentization and reprocessing EMDR

Méthode de psychothérapie par stimulation sensorielle, faisant référence aux mouvements oculaires qui accompagnent le traitement et permettent la résolution rapide et souvent même la guérison de traumatismes psychologiques du passé.

Syn. psychothérapie de déconditionnement par le mouvement des yeux

Abrév. DEMY

dystocie par relèvement des bras l.f.

dystocia due to extended arms

Dystocie propre à l'accouchement du fœtus en présentation du siège : au cours de l'accouchement des épaules, les bras se relèvent au-dessus du plan du détroit supérieur, le plus souvent en avant de la face du fœtus, à la faveur d'un excès de volume fœtal, d'une anomalie pelvienne ou de manœuvres intempestives d'extraction sur le fœtus.
L'abaissement du bras antérieur, plus l'abaissement du bras postérieur permettent de lever la dystocie.

| /2 | page suivante