Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2019

88 résultats 

cellulite néoplasique rétro-péritonéale l.f.

retroperitoneal neoplastic cellulitis

Envahissement de l'espace rétro-péritonéal par une coulée de cellules néoplasiques, par extension ou métastase d'un cancer régional ou à distance, susceptible d'envahir et comprimer les structures de cet espace, notamment les uretères.
Les cancers primitifs les plus fréquents sont le sein, la prostate, le pancréas et l'estomac, les cancers gynécologiques. L'affection peut simuler au début une fibrose rétro-péritonéale idiopathique, mais l'évolution néoplasique ne se limite pas à un processus de compression et elle envahit la paroi des organes. Les biopsies chirurgicales sériées du tissu rétro-péritonéal sont souvent nécessaires au diagnostic. Chimiothérapie ou hormonothérapie en sont les seules thérapeutiques. Le pronostic en est très péjoratif.

fibrose rétropéritonéale, périurétérite

[J1,F2]

adénectomie sous-péritonéale l.f.

retro-peritoneal lymphadenectomy

Ablation des nœuds (ganglions) sous-veineux iliaques externes par voie abdominale extrapéritonéale ou par voie cœlioscopique.
Elle est proposée dans le bilan d'extension des cancers du col utérin, ou de l'endomètre lorsque l'on envisage une hystérectomie vaginale.

Étym. gr. adên : glande ; ektomein : couper en retirant

[F2,L2,O3]

Édit. 2017

carcinomatose péritonéale l.f.

peritoneal carcinomatosis, peritoneal carcinosis, intraperitoneal carcinomatosis

Syn. carcinose péritonéale

carcinose péritonéale

[F2]

carcinose péritonéale l.f.

peritoneal carcinosis, intraperitoneal carcinomatosis

Envahissement de la cavité péritonéale, viscères et péritoine, par une tumeur maligne, digestive ou génitale disséminée, ou par un foyer tumoral extra-abdominal par voie lymphatique.
Elle s’accompagne toujours d’une ascite, souvent hémorragique et se traduit macroscopiquement par la présence de granulations miliaires, de nodules plus ou moins volumineux ou de végétations, prédominant sur le mésentère et le cul-de-sac de Douglas ; parfois d’un fin réseau blanchâtre, rétractant le mésentère et caractéristique de la lymphangite carcinomateuse. L’évolution vers la rétraction du péritoine et l’encapsulation des organes sous-jacents, principalement intestinaux, ainsi que l’envahissement de leur paroi, peut s’accompagner d’accidents aigus, notamment d’occlusion.
L’étude cytologique et histologique peut orienter vers un site primitif de cette extension tumorale : ovaire, pancréas, vésicule biliaire, estomac, bronche notamment. Elle se traite par la chimiothérapie générale voir locale, qui peut, dans le cancer de l’ovaire notamment, apporter une amélioration transitoire.

Syn. carcinomatose péritonéale

lymphangite carcinomateuse.

[F2]

cavité péritonéale l.f.

cavitas peritonealis (TA)

peritoneal cavity

Cavité virtuelle limitée par les feuillets pariétal et viscéral de la séreuse péritonéale.
Elle ne contient rien, sauf les ovaires chez la femme. Les organes péritonéaux en restent séparés par le feuillet viscéral du péritoine qui les recouvre. Elle présente un vaste diverticule, le récessus omental inférieur, qui communique avec la cavité péritonéale proprement dite (ou grande cavité péritonéale) par le foramen épiploïque. La grande cavité péritonéale, barrée transversalement par le mésocôlon transverse, est divisée en deux étages: sus-mésocolique et sous-mésocolique.

[A1,P2]

Édit. 2015

cytologie péritonéale l.f.

peritoneal cytology

Etude des cellules obtenues après centrifugation du liquide péritonéal prélevé par laparotomie, cœlioscopie ou culdocentèse, à la recherche d'éléments infectieux ou cancéreux.

[A2]

dialyse péritonéale l.f.

peritoneal dialysis

Méthode d'épuration extrarénale utilisée dans le traitement de l'insuffisance rénale aigüe et surtout chronique, reposant sur le principe d'un échange entre le sang des capillaires mésentériques et un liquide de dialyse introduit dans la cavité péritonéale pendant quelques heures puis évacué.
La dialyse péritonéale peut être intermittente suivant des rythmes variables (p.ex. trois nuits par semaine). Elle est le plus souvent continue (dialyse péritonéale chronique ambulatoire ou DPCA) grâce à l’introduction dans la cavité péritonéale d’un liquide de dialyse contenu dans des sacs en plastique mis en élévation. Ces sacs mis en déclive recueillent le liquide de dialyse en fin de séance; 4 à 5 cycles par 24 heures sont nécessaires. En France, environ 6% des patients atteints d’insuffisance rénale chronique terminale sont traités par DPCA ; les autres bénéficient soit de l’hémodialyse, soit de la transplantation rénale.
La surface relativement limitée du péritoine rend ce procédé moins efficace que l’hémodialyse mais il est plus simple à mettre en œuvre. Il peut être suffisant chez certains malades et convenir à leur mode de vie. Il peut aussi être utilisé pour pallier des difficultés d’hémodialyse. Il n’est évidemment pas envisageable en cas de péritonite, danger majeur de cette technique qui exige des précautions d’asepsie méticuleuses..

Étym. gr. dia : à travers ; luô : je délie, je laisse passer

dialyse

granulomatose péritonéale l.f.

peritoneal granulosis

Complication exceptionnelle d'un kyste dermoïde dont le contenu muqueux est disséminé sur le péritoine lors de son exérèse.

grossesse péritonéale l.f.

peritoneal pregnancy

grossesse abdominale

hématocèle extra-péritonéale l.f.

extra-peritoneal hematocele

hématocèle sous-péritonéale

[03]

hématocèle sous-péritonéale l.f.

retroperitoneal hematocele

Hématocèle développée dans le tissu souspéritonéal sousvésical, entre vessie et utérus, après césarienne segmentaire, ou dans le ligament large après fissuration d'un hématosalpinx.

hématocèle, hématosalpinx

[03]

inondation péritonéale cataclysmique l.f.

cataclysmic peritoneal hemorrage

Accident brutal et redoutable lié à une hémorragie intrapéritonéale abondante par rupture de grossesse extra-utérine.
Elle se manifeste par une douleur hypogastrique brutale suivie d’un état syncopal et des signes de collapsus et nécessite une prise en charge chirurgicale rapide.

grossesse extra-utérine

inondation péritonéale en deux temps l.f.

delayed peritoneal hemorrage

Inondation péritonéale due à la rupture d’une hématocèle constituée autour d’une grossesse extra-utérine.

grossesse extra-utérine

membrane prostato-péritonéale l.f.

fascia recto-prostatique

plastie péritonéale l.f.

peritoneal plasty

Intervention de chirurgie plastique utilisant un lambeau de rotation péritonéal ou une greffe de tissu péritonéal.

splénose péritonéale l.f.

peritoneal splenosis

Affection caractérisée par la présence de nombreux nodules de tissu splénique implantés sur l'ensemble du péritoine pariétal et viscéral à la suite d'une rupture traumatique de la rate.

tuberculose péritonéale l.f

tuberculous peritonitis

Affection due au bacille tuberculeux, atteignant le péritoine.
Autrefois fréquente, principalement chez la femme jeune, d’où la dénomination ancienne d’ascite essentielle des jeunes filles, elle s’observe maintenant chez les adultes jeunes du tiers monde et, en occident, chez des malades porteurs du VIH.
Isolée ou associée à d’autres localisations, principalement pleuropulmonaires ou ganglionnaires, parfois hépatiques, elle accompagne généralement une tuberculose de l’intestin ou des organes génitaux chez la femme. Elle se traduit par une ascite parfois accompagnée d’une fièvre et de douleurs abdominales, avec altération de l’état général et troubles digestifs. En l’absence de traitement spécifique, l’évolution se fait vers des phénomènes d’adhérences péritonéales étendues.

Syn. péritonite tuberculeuse

fibrose n.m.

fibrosis

Lésion non spécifique, caractérisée par une hyperplasie du tissu conjonctif, par multiplication des fibroblastes et augmentation de la synthèse des fibres collagènes et/ou élastiques.
Cette définition histologique a sa correspondance macroscopique sous le terme de sclérose avec lequel elle est souvent confondue.

Étym. lat. fibra : fibre ; ose : processus chronique

sclérose, élastose, sclérose élastogènen, collagène

[A2]

Édit. 2018 

fibrose avec rétraction isolée du droit inférieur l.f.

fibrosis with isolated retraction of the inferior rectus muscle

Syndrome bilatéral avec absence d'élévation du globe oculaire et ptosis.
Le globe reste bloqué dans le regard en bas et l'abduction et l'adduction sont normales. La tête est mise en arrière et même en duction forcée, l'élévation est impossible. Il s'agit peut-être d'une forme a minima d'ophtalmoplégie congénitale. L’affection est autosomique dominante.

ophtalmoplégie, duction

[P2]

Édit. 2018 

fibrose cardiaque du nourrisson l.f.

fibroélastose de l'endocarde

[A2,K2,K3,O1]

Édit. 2018

fibrose cervicocéphalique l.f.

fibrosis of the head and neck

Tuméfaction fibro-inflammatoire de cause inconnue, parfois douloureuse, extensive.
Le point de départ est variable : région cervicale, thyroïdienne, parotidienne, faciale, lèvre, langue, cavité buccale. La thyroïdite de Riedel est actuellement incluse dans ce cadre anatomo-clinique. Elle est parfois associée à une fibrose rétro-péritonéale.

B. M. Riedel, chirurgien allemand (1896)

Syn. fibrose cervico-faciale

Riedel (thyroïdite de), fibrose rétro-péritonéale

[A2,I1]

Édit. 2018 

fibrose cervico-faciale l.f.

cervicofacial fibrosis

Syn. fibrose cervicocéphalique

fibrose cervicocéphalique

[A2,P1]

Édit. 2018 

fibrose congénitale des muscles oculaires extrinsèques l.f.

congenital fibrosis of extraocular muscles

L’affection est autosomique dominante.

ophtalmoplégie congénitale

[A2,P2,Q2]

Édit. 2018 

fibrose cutanée l.f.

cutaneous fibrosis

État fibreux de la peau consécutif à un processus inflammatoire ou traumatique.

fibrose nodulaire sous-épidermique

[A2,J1]

Édit. 2018 

fibrose du quadriceps   l.f. 

quadriceps contracture

Syn. rétraction du quadriceps

quadriceps (fibrose du)

[A2,I1]

Édit. 2018 

| /4 | page suivante