Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

41 résultats 

récurrente (fièvre) l.f.

recurring fever

fièvre récurrente

fièvre récurrente l.f.

relapsing fever

Maladie infectieuse causée par des bactéries du genre Borrelia (famille des Spirochaetaceae), caractérisée par une alternance de périodes fébriles et de phases d’apyrexie.
Parmi ces borrélioses, on distingue la fièvre récurrente cosmopolite à poux, due à Borrelia recurrentis et les fièvres récurrentes sporadiques à tiques, dues, selon les régions, à diverses espèces de Borrelia.

Borrelia, Borrelia recurrentis, Borrelia duttoni, borréliose, fièvre récurrente cosmopolite à poux, fièvre récurrente sporadique à tiques, Spirochaetaceae

[D1,D4]

Édit. 2019

fièvre récurrente sporadique à tiques l.f.

tick-borne relapsing fever

Maladie infectieuse zoonotique due à l'infection par une bactérie du genre Borrelia dont la transmission est assurée par des tiques de la famille des Argasidae.
Chez l'Homme, ces fièvres récurrentes sont caractérisées par une incubation de l'ordre d'une semaine, un début brutal avec fièvre élevée, céphalées et algies diffuses, splénomégalie, suivi d'une phase apyrétique. Suit une alternance de phases fébriles et apyrétiques (jusqu'à 11 récurrences). Habituellement assez bénignes, ces maladies peuvent néanmoins s'avérer sévères en raison de la survenue possible de complications oculaires, méningitiques, hémorragiques, pulmonaires ou hépatiques. Le diagnostic est facilement établi par la mise en évidence des Borrelia dans le sang lors des épisodes fébriles. Le traitement par les cyclines est très efficace.
Une quinzaine d'espèces borréliennes sont à l'origine de ces fièvre récurrentes qui diffèrent légèrement les unes des autres sur les plans clinique et épidémiologique. A une ou deux exceptions près, toutes sont transmises par des Ornithodoros (le plus souvent, une espèce de Borrelia est associée à une espèce d'ornithodore).
Sévissant dans des régions tropicales et subtropicales, ces borrélioses sont des zoonoses : les bactéries infectent des mammifères sauvages, le plus souvent des rongeurs ; l'Homme n'est infecté qu'occasionnellement (cas sporadiques), dans une zone géographique précise propre à chacune de ces espèces. Toutefois, certaines de ces affections peuvent s'avérer localement fréquentes, surtout lorsque la circulation du germe a lieu dans un environnement domestique. Les ornithodores vecteurs sont également les réservoirs naturels de ces bactéries en raison de leur sédentarité et de leur longévité qui déterminent des foyers pérennes d'infection.

borréliose, fièvre récurrente, Borrelia, Argasidae, Ornithodoros, cyclines, zoonose

[D1, D4]

Édit. 2019

fièvre récurrente cosmopolite à poux l.f.

lice-borne relapsing fever

Borréliose due à l'infection par Borrelia recurrentis.
Après une incubation de 2 à 10 jours, cette fièvre récurrente présente un début brutal marqué par une fièvre élevée, des algies diffuses, des céphalées intenses, des signes méningés, des troubles digestifs, une hépatomégalie et surtout une splénomégalie, souvent un ictère. Six jours plus tard, on observe une "crise" : chute de la température avec sueurs et hypotension. Cette phase apyrétique, très asthénique, avec régression de l'hépato-splénomégalie, dure habituellement sept jours. Surviennent ensuite des récurrences fébriles au nombre de 1 à 5, séparées par des phases apyrétiques, avec réapparition des douleurs, de l'hépatosplénomégalie ; ces épisodes fébriles sont de plus en plus courts, séparés par des intervalles de plus en plus longs. Des complications peuvent survenir : oculaires, myocardiques, hépato-néphritiques, hémorragiques ; ces complications sont responsables (en l'absence de traitement) des 5 à 30 % de morts, observés habituellement au cours des épidémies. Le diagnostic est facilement établi par la mise en évidence des Borrelia dans le sang lors des épisodes fébriles. Le traitement par les cyclines est très efficace mais le risque de survenue d'une réaction de Jarisch-Herxheimer est possible.
Cette borréliose, spécifiquement humaine et potentiellement cosmopolite, est transmise par les poux de corps, lorsque l'hémolymphe de l'insecte, très riche en Borrelia, est répandue sur la peau lors d'un traumatisme du pou. Des foyers permanents existent dans les montagnes de l'Est africain (massif éthiopien), sans doute aussi dans certains pays andins et peut-être en Chine du Nord. A partir de ces foyers, peuvent se manifester, lorsque les conditions sont favorables (saison froide, états de guerre, de misère, etc.), des épidémies dans les régions voisines. Les traitements massifs anti-poux permettent d'arrêter rapidement de telles épidémies.

borreliose, fièvre récurrente, pou, Borrelia, Borrelia recurrentis, cyclines, réaction de Jarisch-Herxheimer

[D1, D4]

Édit. 2019

fièvre récurrente hispano-marocaine l.f.

Fièvre récurrente sporadique à tiques. Borréliose à Borrelia hispanica

Syn. Fièvre hispano-nord-africaine

Borrelia hispanica, fièvre récurrente sporadique à tiques

[D1, D4]

Édit. 2019

fièvre récurrente hispano-nord-africaine l.f.

Fièvre récurrente sporadique à tiques transmise par Borrelia hispanica.

Syn. Fièvre récurrente hispano-marocaine

Borrelia hispanica, fièvre récurrente sporadique à tiques

[D1, D4]

Édit. 2019

artère interosseuse récurrente l.f.

arteria interossea recurrens (TA)

recurrent interoseous artery

Branche de l’artère interosseuse postérieure.
Elle monte entre le muscle supinateur et le muscle anconé, vers la gouttière épicondylienne latérale. Elle participe au réseau péri-articulaire du coude et irrigue les muscles anconé, supinateur, extenseur ulnaire du carpe et le chef médial du muscle triceps brachial.

L. Dubreuil-Chambardel, médecin français (1879-1927)

Syn. anc. artère récurrente radiale postérieure, artère des muscles extenseurs de Dubreuil-Chambardel

artère récurrente cubitale l.f.

artère récurrente ulnaire

artère récurrente de Heubner l.f.

R. I. Haroun, neurochirurgien américain (2000)

artère striée médiale distale

artère récurrente radiale l.f.

arteria recurrens radialis (TA)

radial recurrent artery

Branche collatérale supérieure de l’artère radiale qui monte dans la gouttière latérale du pli du coude.
Elle s’anastomose avec un rameau antérieur de l’artère brachiale profonde et donne des rameaux aux muscles voisins.

Syn.   anc. artère récurrente radiale antérieure ; artère des épicondyliens

artère récurrente radiale antérieure l.f.

artère récurrente radiale

artère récurrente radiale postérieure l.f.

artère interosseuse récurrente

artère récurrente tibale antérieure l.f.

arteria recurrens tibialis anterior (TA)

anterior tibial recurrent artery

Artère née de l’artère tibiale antérieure en avant du bord supérieur de la membrane interosseuse de la jambe.
Elle remonte sur la tubérosité antéro-latérale du tibia.

Syn. anc.  arteria articularis genu recurrens

artère récurrente tibale postérieure l.f.

arteria recurrens tibialis posterior (TA)

posterior tibial recurrent artery

Artère inconstante née de l’artère tibiale antérieure tout près de son origine.
Elle monte sur la face postérieure de l’articulation tibio-fibulaire, sur le muscle poplité qu’elle vascularise.

artère récurrente ulnaire l.f.

arteria recurrens ulnaris (TA)

ulnar recurrent artery

Artère très courte qui naît de la partie proximale de l’artère ulnaire.
Elle se divise en deux branches terminales : le rameau récurrent antérieur de l’artère récurrente ulnaire qui s’élève dans la gouttière médiale du pli du coude et s’anastomose avec l’artère collatérale ulnaire inférieure ; le rameau récurrent postérieur de l’artère récurrente ulnaire qui longe le nerf ulnaire dans la gouttière épicondylo-olécranienne médiale, derrière l’épicondyle médial et s’anastomose avec le rameau postérieur de l’artère collatérale ulnaire supérieure. Par ses branches terminales l’artère récurrente ulnaire  se distribue à l’articulation du coude, aux muscles inserrés sur l’épicondyle médial, au muscle brachial, au muscle fléchisseur superficiel des doigts, au chef médial du muscle triceps brachial et aux téguments de la partie postérieure du coude.

Syn. anc.  artère récurrente cubitale, artère des épitrochléens

cholestase familiale récurrente cirrhogène l.f.

R. Clayton, médecin américain (1969)

Étym. : Jacob Byler, fondateur de la communauté Amish dans laquelle les premiers cas ont été décrits

Syn. maladie de Byler

cholestase intrahépatique progressive familiale de type 1

Heubner (artère récurrente de)

O. Heubner, pédiatre allemand (1843-1926)

artère striée médiale distale

rameau antérieur de l'artère récurrente ulnaire l.m.

ramus anterior arteriae recurrentis ulnaris (TA)

anterior branch of ulnar recurrent artery

artère récurrente ulnaire

rameau postérieur de l'artère récurrente ulnaire l.m.

ramus posterior arteriae reccurentis ulnaris (TA)

posterior branch of ulnar recurrent artery

artère récurrente ulnaire

Borrelia miyamotoi Borrelia miyamotoi

Bactérie spiralée de la famille des Spirochaetaceae, responsable d'une fièvre récurrente à tiques.
Après quelques jours d'incubation, cette borréliose se manifeste par de la fièvre, des frissons, des céphalées, des douleurs articulaires, des myalgies et une fatigue , biologiquement par une neutropénie et une thrombopénie. Dans les cas non traités s'observent de 1 à 10 récurrences. Les symptômes finissent par disparaitre spontanément sans séquelles mais l'antibiothérapie par cyclines accélère la guérison. Les personnes immunodéprimées pourraient présenter une méningoencéphalite au décours de cette infection.
Borrelia miyamotoi est retrouvée au Japon où elle a été découverte en 1995, en Chine, en Russie et dans le Nord-Est des Etats-Unis. Des Cervidés pourraient en constituer le réservoir. Contrairement aux autres Borrelia causant des fièvres récurrentes, cette bactérie est transmise par des tiques Ixodidae, en particulier Ixodes scapularis et I. pacificus en Amérique ; elle a été isolée chez  I. ricinus et I. persulcatus en Eurasie, chez Haemaphysalis longicornis en Chine. La transmission verticale chez les tiques semble être la règle.  

Spirochaetaceae, borréliose, cyclines, méningoencéphalite, Borrelia, Ixodidae

[D1, D4]

Édit. 2019

Borrelia

Borrelia

Genre de bactéries spiralées, mobiles, de la famille des Spirochaetaceae, transmises par des tiques ou par les poux, infectant un grand nombre d'animaux et l'Homme pour certaines d'entre elles.
Chez l'Homme, certaines espèces de Borrelia peuvent causer des fièvres récurrentes, d'autres étant responsables des différentes formes de la maladie de Lyme. Tous ces germes circulent, dans des foyers géographiquement limités, parmi des mammifères sauvages par l'intermédiaire de différentes espèces de tiques Ixodidae ou Argasidae, sauf une, Borrelia recurrentis, qui, elle, est cosmopolite, spécifique de l'espèce humaine et transmise par le pou.

A. Borrel, bactériologiste français (1867-1936)

borreliose, maladie de Lyme, arthrite de Lyme, Lyme (neuropathies de la maladie de), fièvre récurrente, Spirochaetaceae, Borrelia recurrentis, Borrelia duttonii, Borrelia burgdorferi, Borrelia garinii, Borrelia afzelii, Ixodidae

[D1, D4]

Édit. 2019

Borrelia duttoni

Borrelia duttoni

Bactérie spiralée de la famille des Spirochaetaceae, responsable, en Afrique et à Madagascar, d'une fièvre récurrente sporadique à tiques.
La borréliose à B. duttonii est caractérisée par sa longue incubation, le nombre élevé des récurrences avec paroxysmes assez brefs et la fréquence des complications oculaires. Elle peut s'avérer sévère, voire mortelle, chez les sujets non immuns. L'infection est suivie d'une immunité qui semble solide et très spécifique de la souche en cause.

Le vecteur de cette bactérie est la tique Ornithodoros moubata, répandu en Afrique sub-saharienne et à Madagascar et dont l'habitat est constitué par les terriers d'oryctérope, de Phacochère, de Porc-épic, mais on le trouve aussi dans les porcheries ou même dans le sol et les anfractuosités des murs des habitations humaines. La transmission se fait par la salive et par le liquide coxal ; une transmission verticale existe chez la tique qui apparaît comme le réservoir majeur de cette Borrelia. L'Homme parait être le seul vertébré infecté par B. duttonii.

borréliose, fièvre récurrente, Borrelia, fièvre récurrente sporadique à tiques, Borrelia, Ornithodoros, Ornithodoros moubata, Spirochaetaceae, tique

[D1, D4]

Édit. 2019

Borrelia hispanica

Borrelia hispanica

Bactérie spiralée de la famille des Spirochaetaceae, responsable d'une fièvre récurrente sporadique à tiques sévissant dans le bassin méditerranéen.
La borréliose à B. hispanica, dénommée "fièvre récurrente hispano-marocaine" ou "hispano-nord-africaine", s'observe en été en Espagne et au Portugal, au Maghreb et, peut-être, en Grèce, à Chypre, et au Proche-Orient. Il s'agit d'une fièvre récurrente marquée par 4 ou 5 récurrences, de gravité modérée hormis quelques rares complications hépato-rénales. Son vecteur est Ornithodoros erraticus, associé aux terriers de rongeurs et autres mammifères et, parfois, aux porcheries, voire aux habitations humaines. Les hôtes habituels de cette Borrelia sont des rongeurs sauvages (Mérions,Gerbilles) ou des Rats ce qui peut donner un caractère urbain à la maladie.

borréliose, fièvre récurrente, fièvre récurrente sporadique à tiques, Borrelia, Ornithodoros, Spirochaetaceae

[D1, D4]

Édit. 2019

Borrelia crocidurae  

Borrelia crocidurae

Bactérie spiralée de la famille des Spirochaetaceae, responsable d'une fièvre récurrente sporadique à tiques sévissant dans les pays du Sahel et au Proche- et Moyen-Orient.
Le vocable Borrelia crocidurae recouvre en fait un vaste complexe d'espèces très proches : B. crocidurae proprement dite répandue dans le Sahel du Sénégal à l'Egypte, à la Libye et au Kenya (elle est surtout fréquente au Sénégal, en Mauritanie, au Mali), B. microti (commune en Iran), B. merionesi (dans le sud-marocain), B. dipodilli (au Kenya) et d'autres encore au Proche-Orient. Chez l'Homme, ces infections sont inapparentes ou modérées, avec 3 ou 4 accès fébriles ; toutefois, des complications hépatiques, pulmonaires ou surtout méningées peuvent s'observer. Les hôtes habituels sont des rongeurs sauvages (Mérions, Gerbilles, Arvicanthis, etc.). Le vecteur de B. crocidurae s.s. est la tique Ornithodoros sonrai, répandu dans les terriers de rongeurs dans les régions semi-désertiques de l'Afrique sahélienne jusqu'à l'Iran.

Borréliose, Borrelia, fièvre récurrente, fièvre récurrente sporadique à tiques, Ornithodoros, Spirochaetaceae

[D1, D4]

Édit. 2019

Borrelia microti

Borrelia microti

Borrelia crocidurae

[D1]

Édit. 2019

| /2 | page suivante