Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2019

21 résultats 

enzyme lysosomale l. f.

lysosomal enzyme

Enzyme présente dans les lysosomes.

lysosome

[C3]

Édit. 2018

galactocérébrosidase n. f.

galactocerebrosidase

Enzyme lysosomale clivant le galactose du galactosylcéramide (ou galactocérébroside) et de la galactosylsphingosine (ou psychosine)
Un déficit en galactocérébrosidase est à l'origine de la maladie de Krabbe.

maladie de Krabbe, galactosylcéramide, galactosylsphingosine, enzyme lysosomale

[C1, C3]

Édit. 2018

activateur d'un enzyme l.m.

enzyme activator

Corps chimique qui, par sa liaison avec l'enzyme, accélère la vitesse de la réaction enzymatique.
Par ex. le fructose-2,6-diphosphate active la phosphofructokinase.

[C1,C3]

Édit. 2017

apo-enzyme n.m.

apoenzyme

Partie exclusivement protéinique de la structure chimique d'un enzyme, lorsque celui-ci a été dépouillé des autres structures, non composées d'acides aminés, telles que cofacteurs ou coenzymes liés, groupements prosthétiques.

Étym. gr. apo : venant de ; enzyme

biotinyl-enzyme n.f.

biotinyl enzyme

Enzyme dont le cofacteur est la biotine, liée par une liaison amide sur la protéine enzymatique.
On connaît de nombreux enzymes de ce type parmi les carboxylases, transcarboxylases, décarboxylases ; la biotine pouvant fixer un reste carboxyle.

biotine

Édit. 2017

carboxybiotinyl-enzyme n.m.

carboxybiotinyl enzyme

Combinaison de l'anhydride carbonique avec un biotinyl-enzyme.
Forme métaboliquement active du radical carboxylique lié à l'azote de la biotine, celui-ci peut être transféré sur un composé organique en β d'une double liaison pour donner un acide β-carbonylé ou β-éthylénique, tel que l'acide oxaloacétique ou le malonyl-coenzyme A.

[C1]

enzyme n.f. (ou m.)

enzyme

Substance de nature protéinique, généralement macromoléculaire, douée d'une activité catalytique vis-à-vis de molécules, appelées substrats.
La plupart des réactions biochimiques sont catalysées par des enzymes spécifiques.  
On distingue les enzymes d'autres catalyseurs physiques ou chimiques par leurs propriétés de protéines : non dialysables, dénaturés par la chaleur ou par d'autres agents physiques. Certaines enzymes sont des holoprotéines, comme la ribonucléase bovine constituée d'une chaîne de 124 acides aminés. D'autres sont des hétéroprotéines, comme les catalases qui sont des chromoprotéines ferriporphyriniques, les oxydases à cuivre ou les déshydrogénases flaviniques ; pour ces enzymes on parle d'apoenzyme pour désigner la molécule protéinique, et de coenzyme pour la molécule non protéique nécessaire à l'activité de l'enzyme total appelé holoenzyme.
L'enzyme présente un site de fixation du ou des substrats, voisin ou confondu avec le site catalytique. Il peut aussi posséder des sites de fixation d'effecteurs, soit activateurs, soit inhibiteurs et se présenter sous plusieurs formes allostériques, permettant une modulation de son activité.
Lorsque l'activité catalytique nécessite la coopération de plusieurs protéines et éventuellement d'autres molécules, on parle de système enzymatique, comme p. ex. la palmitate-synthétase. Certaines macromolécules biocatalytiques non protéiniques comme les ribozymes, qui sont des acides nucléiques, sont considérées comme des enzymes.
Le genre du mot enzyme a été l'objet de controverses. Initialement introduit par W. Kühne en 1877 sous la forme neutre allemande "das Enzym", et, construit comme "encéphale", il fut traduit par enzyme au masculin. Certains auteurs, suivis par l'Académie des Sciences, ont utilisé le genre féminin, par analogie avec les "diastases". Mais dans la plupart des pays francophones, on dit un enzyme comme pour tous les termes qui en dérivent : proenzyme, coenzyme, etc.

W. Kühne, physiologiste allemand (1877)

Étym. gr. en : dans ; zumê : levure

Syn. (désuet) : diastase

[C1]

Édit. 2018

enzyme branchant n.f.

connecting enzyme

Se dit d’une enzyme qui catalyse la synthèse d’une ramification sur une chaîne polymérique.
S’applique spécialement à une amylo-1-4,1-6-transglucosidase.

amylo (1-41-6) transglucosidase

[C1]

Édit. 2018

enzyme de conversion de l'angiotensine l.m.

angiotensin converting enzyme

Enzyme qui intervient d'une part sur le système rénine angiotensine en transformant l'angiotensine I en angiotensine II, substance fortement vasopressive, et d'autre part en inactivant la bradykinine.
L'enzyme est une dipeptidyl-carboxypeptidase formée de 1278 acides aminés. Son activité enzymatique est peu spécifique. Elle agit aussi sur d'autres substances physiologiques comme la bradykinine et d'autres peptides vasodilatateurs. L'analogie structurale de l'enzyme de conversion de l'angiotensine avec la bradykinine et la kininase II explique l'interaction.
Normalement sécrété par le foie et les cellules endothéliales, il peut l’être au cours de certaines inflammations, en particulier en cas de granulomes tuberculoïdes. 
L'enzyme de conversion, localisé sur la membrane des cellules endothéliales, présente un polymorphisme génétique : certains sujets, qui ont une concentration plasmatique augmentée d'enzyme de conversion, ont un risque accru de maladies cardiovasculaires. Dans la sarcoïdose, le dosage de cet enzyme dans le sérum peut révéler son élévation et, bien que sa spécificité soit médiocre, il est néanmoins utile lors de la surveillance évolutive. 
A titre thérapeutique, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion sont utilisés dans le traitement de l'hypertension artérielle et de l'insuffisance cardiaque.

Syn. angioconvertase, enzyme de conversion de l’angiotensine

enzyme, angiotensine (I, II, III, IV), système rénine-angiotensine, bradykinine

[C1,K2,K4]

Édit. 2018

enzyme de défilement l.f.

processive enzyme

Enzyme capable de se lier à une macromolécule qui lui sert de substrat, et d'agir en se déplaçant sur celle-ci.
P. ex. une ADN polymérase, une hélicase, etc.

enzyme, réplication

[C1]

Édit. 2018

enzyme de restriction l.m.

restriction enzyme

enzyme, endonucléase de restriction

[C1]

Édit. 2018

enzyme pancréatique l.f.

pancreatic enzyme

Enzyme sécrété par les cellules acineuses du pancréas.
Les principaux enzymes pancréatiques sont l'amylase, la lipase et la trypsine.

enzyme, pancréas

[C1,L1]

Édit. 2018

flavine-enzyme n.m.

flavin enzyme

Enzyme portant un coenzyme flavinique.
Il existe des enzymes à FMN et des enzymes à FAD. Ces flavine-enzymes sont généralement des sous-unités de systèmes enzymatiques d'oxydoréduction complexes. Les liaisons entre la protéine et la flavine sont multiples : elles peuvent être covalentes comme dans la succinate-déshydrogénase, ou électrovalentes faisant intervenir l'azote 3 de la riboflavine, et mettre en jeu des liaisons hydrogène. La couleur jaune de ces flavine-enzymes leur a valu le nom de ferments jaunes.

Syn. flavor-enzyme

[C1,C2]

Édit. 2018

inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine l.m.p.

angiotensine converting enzyme inhibitor (ACE-inhibitor)

Famille de médicaments inhibant l'enzyme de conversion de l’angiotensine I en angiotensine II et augmentant le taux de bradykinines (lisinopril, ramipril, énalapril, fosinopril, etc.).
Ils diminuent ainsi la concentration plasmatique de rénine et sont très utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle.

Sigle  : IEC

enzyme de conversion de l'angiotensine

lyo-enzyme n.m.

lyoenzyme

Enzyme soluble pouvant être libéré à l'extérieur de la cellule qui l'a bioynthétisé.
C'est le cas notamment d'enzymes digestifs sécrétés ou d'enzymes exocellulaires présents dans les milieux de culture de bactéries.

Étym. gr. luein : dissoudre ; enzyme

malique (enzyme) l.m.

malic enzyme

Enzyme catalysant d'une façon réversible la décarboxylation de l'acide malique en acide pyruvique en portant les deux atomes d'hydrogène sur le NADP (Nicotinamide-Adénine-Dinucléotide-Phosphate).
Cette réaction joue un rôle essentiel dans la formation de NADPH (Nicotinamide-Adénine-Dinucléotide Hydrogéné) nécessaire à la voie de biosynthèse des acides gras dans le foie, le tissu adipeux ou la glande mammaire en lactation. Le jeûne abaisse de 50 % la concentration de l'enzyme malique dans ces organes. La réalimentation glucidique l'élève à 140 % par rapport à un régime normal équilibré.

Syn. décarboxylase malique

NADP

multi-enzyme n.m.

multienzyme

Protéine possédant plusieurs activités enzymatiques.
On distingue deux types de multi-enzymes : les polypeptides multi-enzymes dans lesquels les activités enzymatiques sont portées par la même chaîne et les multi-enzymes complexes dans lesquels les activités enzymatiques sont portées par des chaînes polypeptidiques différentes associées dans un seul édifice protéinique.

Étym. lat. multus : nombreux ; gr. en- : en ; zymê : levain

Syn. polyenzyme (préférable)

pro-enzyme n.m.

proenzyme

Molécule protéinique synthétisée dans une cellule précurseur d'un enzyme.
La transformation d'un pro-enzyme inactif en un enzyme actif peut être obtenue de plusieurs manières : par ex. une protéolyse transforme un zymogène en enzyme dans l'intestin ; le détachement d'un inhibiteur lipidique est le mécanisme d'activation d'une protyrosinase.

thiol-enzyme n.m.

thiolenzyme

Enzyme ayant dans son site actif une fonction thiol, portée en général par un résidu de cystéine.
Ces thiol-enzymes sont inhibés par les ions mercure et les dérivés organiques du mercure, ainsi que par l'acide iodoacétique. P. ex. la phospho-glycéraldéhyde-déshydrogénase, enzyme important de la glycolyse, est un thiol-enzyme.

Syn. thio-enzyme

enzyme branchante n.f.

Syn. amylo (1-4 → 1-6) transglucosidase

amylo (1-4 → 1-6) transglucosidase

[C1, C3]

Édit. 2018

déficience en enzyme débranchante l.f.

Syn. glycogénose de type III, maladie de Forbes, maladie de Cori, dextrinose limite

glycogénose de type III

[L1, Q3, R1]

Édit. 2018