Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

72 résultats 

dégénérescence rétinienne périphérique l.f.

peripheral retinal degeneration

Ensemble des lésions dégénératives de la rétine périphérique, dont certaines prédisposent au décollement de rétine.

Étym. lat. degenerare : dégénérer

déhiscence rétinienne l.f.

retinal break

Solution de continuité au niveau du neuroépithélium rétinien.
Les déhiscences peuvent être uniques ou multiples et sont situées le plus souvent au niveau de la rétine équatoriale sous la forme de déchirures à clapet, de trous à opercule ou de trous atrophiques. Elles peuvent être observées au pôle postérieur surtout chez le myope fort. Les déhiscences rétiniennes constituent la lésion indispensable à la formation d’un décollement de rétine rhegmatogène.

Étym. lat. dehiscere : s'ouvrir

désinsertion rétinienne l.f.

retinal dialysis

Déhiscence rétinienne souvent étendue, à l’extrême périphérie rétinienne, par désinsertion de la rétine du corps ciliaire au niveau de l’ora serrata.
Lorsque l’étendue de la désinsertion intéresse plus de deux quadrants, la rétine désinsérée peut se replier sur elle-même créant le tableau clinique d’"inversion rétinienne".

Syn. dialyse rétinienne

dialyse rétinienne l.f.

retinal dialysis

désinsertion rétinienne

disparité rétinienne l.f.

retinal disparity

Différence de la projection des éléments de l'image sur chaque rétine résultant de l'écartement des deux yeux.
La disparité spatiale entre les deux rétines augmente au fur et à mesure que l'on s'éloigne en avant ou en arrière du point de fixation lors d'une convergence parfaite. Certains neurones, surtout localisés dans l'aire V1, sont sensibles à cette disparité qui est interprétée par le système en sensation de profondeur. C'est le fondement de la vision stéréoscopique. La plus petite disparité perçue est le seuil de l'acuité stéréoscopique.

dystrophie facioscapulohumérale avec surdité neurosensorielle et tortuosité rétinienne artériolaire l.f.

facioscapulohumeral dystrophy with sensorineural hearing loss and tortuosity of retinal arterioles

dystrophie musculaire facioscapulohumérale

dystrophie pseudo-inflammatoire rétinienne l.f.

pseudoinflammatory fundus dystrophy

Affection maculaire progressive avec néovaisseaux choroïdiens sous-rétiniens maculaires débutant après trente ans.
Baisse rapide de l'acuité visuelle des deux yeux vers 40 ans. Drusen du pôle postérieur et placard maculaire avec hémorragies et exsudats sur la lésion ou ses bords. Au stade terminal atrophie aréolaire centrale, pigmentation et extension vers la périphérie. La maladie est identique à la dystrophie pseudo-inflammatoire de Sorsby mais elle est d'hérédité autosomique récessive. Il convient d'éviter l'abréviation PFD qui est la même que pour la dysplasie fibreuse polyostéosique d'Albright. L’affection est autosomique récessive (MIM 264420).

H. R. Forsius, ophtalmologiste finlandais (1982) ; A. Sorsby, ophtalmologiste britannique (1949)

Étym. gr. dus : difficulté : trophein : nourrir

Syn. PFD de type Lavia, PFD de type finlandais (sigle à éviter)

dystrophie rétinienne de l'épithélium pigmenté central l.f.

central retinal pigment epithelial dystrophy

dystrophie maculaire progressive de la Caroline du nord

dystrophie rétinienne mixte l.f.

cone-rod dystrophy or rod-cone dystrophy

rétinite pigmentaire

dystrophie rétinienne périphérique l.f.

dystrophy of the peripheral retina

rétinite pigmentaire

dystrophie rétinienne réticulée pigmentée du pôle postérieur l.f.

retinal dystrophy, reticular pigmentary, of the posterior pole

H. S. C. Sjögren, ophtalmologiste suédois (1950)

Sjögren (dystrophie réticulée récessive de)

encéphalopathie avec calcification intracrânienne, déficience en hormone de croissance, microcéphalie et dégénérescence rétinienne l.f.

encephalopathy with intracranial calcification, growth hormone deficiency, microcephaly, and retinal degeneration

Encéphalopathie héréditaire avec nanisme par déficit en hormone de croissance, calcification du noyau lenticulaire et dégénérescence rétinienne.
Deux familles ont été trouvées. Il faut ajouter une dysmorphie légère du visage, un retard mental léger, et une ataxie spastique apparaissant secondairement.
L’affection est autosomique récessive (MIM 225755).

Catherine Billard, neurologue française (1989)

[H1, O4, P2 , Q2]

Édit. 2019

épithéliopathie rétinienne diffuse l.f.

diffuse serous central chorioretinopathy

Forme clinique de choriorétinopathie séreuse centrale, d’évolution chronique et caractérisée par des points de fuites multiples à l’angiographie fluorescéinique.

Étym. gr. epi : sur ; thêlê : mamelon

choriorétinopathie séreuse centrale

[P2]

Édit. 2018

épithélite rétinienne aigüe l.f.

acute retinal pigment epithelitis

Syndrome touchant des adultes jeunes caractérisé par une baisse rapide de l'acuité visuelle uni ou bilatérale en rapport avec des lésions multiples de l'épithélium pigmentaire qui se traduisent à l'angiographie par un halo fluorescent entourant ces lésions hypofluorescentes.
Ces lésions non spécifiques disparaissent le plus souvent sans séquelles.

Étym. gr. epi : sur ; thêlê : mamelon

[P2]

Édit. 2018

excroissance rétinienne périphérique l.f.

peripheral retinal excrescence

Petite formation rétinienne périphérique grisâtre et opaque de surface granuleuse prenant un aspect de bourgeon plus ou moins saillant.
Rarement isolée, souvent multiple, située à la base du vitré, elle correspond à des proliférations neurogliales et est le siège d'adhérences vitréorétiniennes avec risque possible de déchirures.

[P2]

Édit. 2018  

gliose rétinienne massive l.f.

massive gliosis of the retina

Condition rencontrée dans diverses affections (malformation, traumatisme, etc.) faite d'une prolifération gliale peuplée de cellules fusiformes en territoires étendus.

hémorragie rétinienne l.f.

retinal hemorraghe

Hémorragie située variablement dans l'épaisseur de la rétine et dont la situation conditionne l'apparence ophtalmoscopique.
Striée, elle touche la couche des fibres nerveuses dont elle souligne la disposition arrondie ou en petits points, elle se situe dans les plexiformes ou les couches nucléaires.

Étym. gr. haïma : sang ; rhêgnumi : je jaillis

[P2]

hémorragie rétinienne du nouveau-né l.f. ]

retinal hemorrhage of the neonate

Saignement des capillaires et artérioles de la rétine du nouveau-né après une anoxie fœtale, une extraction par ventouse, mais aussi après un accouchement normal.
Elle est habituellement sans conséquence à long terme.

Étym. gr. haïma : sang ; rhêgnumi : je jaillis

[P2,O1,O3]

hérédodégénerescence choroï-rétinienne l.f.

choroidoretinal heredodegeneration

Dégénérescence héréditaire, précoce, progressive de la choroïde et de la rétine.

[Q2,P2]

hypoesthésie cornéenne, anomalie rétinienne, surdité neurosensorielle, anomalie du faciès, persistance du canal artériel et retard mental l.f.

corneal hypoesthesia with retinal abnormalities, sensorineural deafness, unusual facies, persistent ductus arteriosus, and mental retardation

Syndrome avec hypoesthésie cornéenne, absence de choriocapillaire et d'épithélium pigmenté péripapillaire, surdité neurosensorielle bilatérale, persistance du canal artériel, retard mental.
Hypertélorisme, visage au profil plat, bosses frontales, ensellure nasale déprimée et hypoplasie de l'étage moyen. L’affection est autosomique dominante (MIM 122430).

Maria A. Ramos-Arroyo, médecin généticienne américaine (1987)

hypoxie rétinienne l.f.

retinal hypoxia

Réactions à l’hypoxie ont en commun une souffrance des cellules nerveuses du cortex et de la rétine.
Cet état perturbe la fonction visuelle en altitude.

Étym. gr. hupo : sous ; oxus : oxygène

inversion rétinienne l.f.

désinsertion rétinienne, déchirure géante

membrane néovasculaire sous-rétinienne l.f.

subretinal neovascular membrane

Structure fibrovasculaire néoformée, d'origine choroïdienne et traversant la membrane de Bruch.
Ces membranes peuvent se développer en arrière de l'épithélium pigmentaire ou en avant de ce dernier. La dégénérescence maculaire liée à l'âge en est la principale cause mais d'autres origines sont fréquentes : la myopie forte, les ruptures traumatiques de la membrane de Bruch, les stries angioïdes et les affections inflammatoires chorioépithéliales.

membrane sous-rétinienne l.f.

subretinal membrane

Membrane de nature fibrogliale se développant à la surface externe de la rétine, s'observant dans diverses circonstances, notamment dans le cadre d'une prolifération vitréorétinienne.

microangiopathie cérébrale et rétinienne l.f.

microangiopathy with encephalopathy, hearing loss and retinal arterial occlusion, retinocochleocerebral arteriopathy

Affection très rare touchant la femme jeune, de cause inconnue, caractérisée par la présence de multiples petits infarctus disséminés dans le cerveau, la périphérie de la rétine et l'oreille interne, associés à une sclérose de la média et de l'adventice des artérioles cérébrales et méningées.
Cliniquement, la maladie se manifeste par une encéphalopathie subaigüe avec troubles psychiques, altérations de la mémoire, syndrome démentiel et parfois signes focaux. S'y associent une surdité de perception bilatérale et une baisse de l'acuité visuelle. L'IRM objective des micro-infarctus situés dans la substance blanche. L'angiographie cérébrale est normale. Il n'existe aucun signe clinique ni paraclinique de vascularite systémique. Le diagnostic est évoqué sur l'angiographie rétinienne. Le traitement repose sur l'association corticoïdes-immunosupresseurs.

J. O. Susac, neuro-ophtalmologiste américain (1979)

Étym. gr. micros : petit ; angeion : vaisseau ; pathos : maladie

Syn. encéphalopathie rétinocochléaire, syndrome de Susac

| page précédente | /3 | page suivante