Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

1 résultat :

dysglobulinémie n.f.

dysglobulinaemia

Altération de la distribution des immunoglobulines plasmatiques due à un dérèglement de la prolifération lymphoplasmocytaire produisant un clone cellulaire qui ne secrète qu’un seul type d’immunoglobuline.
Des dysglobulinémies monoclonales sont observées dans le myélome, la maladie de Waldenström, les maladies des chaînes légères, et diverses hémopathies. Elles peuvent également être observées chez des patients atteints de maladies intercurrentes (maladies auto-immunes, cirrhose du foie, hépatites, cancers, …). On en trouve, enfin, chez des sujets exempts de toute pathologie (on parle alors de « gammapathie monoclonale de signification indéterminée », ou GMSI).
La recherche d’une dysglobulinèmie dans le sérum est effectuée par électrophorèse des protéines, qui met en évidence une bande mince, et par immuno-électrophorèse ou immuno-fixation, qui affirment son caractère monoclonal et permettent de caractériser le type de l’immunoglobuline en cause.

J. G. Waldenström, médecin interniste suédois (1944)