Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

146 résultats :

conduction nerveuse l.f

nervous conduction evaluation

stimulodétection, étude de la conduction nerveuse

[C2, H1]

conduction osseuse l.f.

bone conduction, cranial conduction

Propagation du son à travers les structures osseuses du crâne.
La conduction osseuse est étudiée à l’aide d’un diapason appliqué sur la mastoïde. On distingue la conduction osseuse relative (COR), le diapason est simplement appliqué sur la mastoïde et la conduction osseuse absolue (COA), le diapason est appliqué sur la mastoïde et le méat acoustique externe est obturé.
Normalement : CA>CC>CO et COA>COR.

CO

acoumétrie

[C1, P2]

conduction rétrograde l.f.

retrograd conduction

Conduction électrique intracardiaque anormale toujours liée à un obstacle anatomique ou fonctionnel sur le trajet des voies de conduction.
Dans ce cas l’onde d’excitation suit en totalité ou en partie un trajet inverse du trajet normal.

conduction cardiaque

[C2, K2]

cotransduction n.f.

co-transduction

Au cours d'une transduction, transfert simultané de plusieurs gènes portés par le même segment d'ADN.

cotransformation

[Q1]

culotte d’abduction l.f.

above knee abduction cast, abduction device

Appareil pelvibicrural maintenant les deux hanches immobilisées en abduction.
Il peut s’agir d’un appareil simple en tissu, élargi dans l’entre cuisse, d’un appareil plastique mais aussi d’une culotte plâtrée. Le but est d’assurer le maintien des hanches en bonne position dans les luxations et subluxations chez le nourrisson.

[I2, B3, B4]

cycloduction n.f.

cycloduction

Rotation d'un seul œil autour de son axe antéropostérieur avec inclinaison de l'extrémité supérieure du méridien de 12 h soit vers la tempe (excycloduction ou extorsion) soit vers le nez (incycloduction ou intorsion).

[P2]

déclenchement acupunctural du travail l.m.

labour induction by acupunctural stimulation

Méthode d'induction du travail par mise en place dans le col utérin d'aiguilles de puncture recevant une stimulation électrique dont la fréquence est progressivement augmentée.
Il s’agit véritablement d’un déclenchement électrique du travail.

déclenchement électrique du travail

déclenchement artificiel du travail l.m.

artificial induction of labour

déclenchement provoqué du travail

déclenchement du travail par électrostimulation acupuncturale l.m.

labour induction by acupunctural electrostimulation

Méthode d'induction du travail par mise en place d'aiguilles de puncture suivie d'une stimulation électrique dont la fréquence est progressivement augmentée.

déclenchement électrique du travail l.m.

electrical induction of labour

Méthode de déclenchement artificiel du travail par application d'un courant électrique à l'aide d'électrodes appliquées sur le col utérin ou la paroi abdominale.

déclenchement provoqué du travail l.m.

induction of labour

Utilisation d'un procédé médicamenteux ou mécanique destiné à induire l'apparition de contractions utérines.
Le déclenchement artificiel du travail est réalisé habituellement par perfusion d'ocytocine à la pompe électromécanique et amniotomie. Les chances de succès sont liées à l'état de maturité du col utérin évalué par le score de Bishop. En cas de déclenchement du travail aux premier et deuxième trimestres, dans un contexte de mort fœtale ou de malformation grave du fœtus, la maturation cervicale peut être favorisée par la prise orale de mifégyne, ou RU 486, ou l'application locale de laminaires ou d'un analogue de prostaglandines, le misoprostol, et les contractions peuvent être induites par un autre analogue de prostaglandines, la sulprostone, à la pompe électromécanique.

E. H. Bishop, gynécologue obstétricien américain (1964)

décroissance de la précession libre l.f.

free induction decay (F.I.D.)

Syn. : décroissance de l'induction libre, signal de précession libre

précession libre

[2018]

delta-4-androstènedione n.f.

Androgène provenant principalement de l'ovaire, mais aussi des surrénales dont la production dépend soit d'un réarrangement de la déhydro-épiandrostérone, soit d'un clivage de la 17 α-hydroxyprogestérone

diabètes monogéniques l.m.p

Diabètes dus à une insuffisance de production d’insuline liée à un défaut moléculaire, sans pathologie auto-immune impliquée, dont il existe trois types principaux :

1- plusieurs diabètes à révélation néonatale, les gènes sont localisés dans la région 6q24  (mode de transmission héréditaire variable), ou KCNJ11, KIR2, avec implication de la sous-unité du canal potassique (caractère autosomique dominant ou parfois récessif), ou ABCC8, SUR1, avec implication de la sous-unité du canal potassique, INS, avec implication de l’insuline (caractère autosomique dominant) ;
2-  diabète familial à révélation précoce (MODY : Maturity Onset Diabetes of the Young), dont le gène  GCK implique la glucokinase (caractère autosomique dominant; ou dont le gène HNF1A implique l’Hepatocyte nuclear factor 1A, ou encore le gène HNF4A qui implique l’Hepatocyte nuclear factor 4A ;
3- diabètes avec atteintes extrapancréatiques :
- Mody 5 dont le gène HNF1B  implique l’ Hepatocyte nuclear factor1B, (à caractère autosomique dominant) ,
- mitochondrial MLT-1, à transmission maternelle,
- syndrome de Wolfram  à gène  WFS-1 impliquant la wolframine (à caractère autosomique récessif.

Étym. : gr. diabêtês : qui traverse

Dickinson (méthode de) l.f.

Examen de l'hymen grâce à l’introduction d’une sonde vaginale munie d’un ballonnet qui après avoir été gonflé exerce une légère traction propre à extérioriser l'hymen

R. L. Dickinson, gynécologue américain (1861-1950) ; D. Dargent, gynécologue obstétricien français (1937-2005)

dysplasie épiphysaire multiple avec myopie et surdité de conduction l.f.

epiphysal dysplasia multiple with myopia and conductive deafness

Une famille avec myopie progressive, fragilité rétinienne, cataracte, surdité de conduction et dysplasie épiphysaire multiple.
L’affection est autosomique dominante (MIM 132450).

P. Beighton, généticien sud-africain (1978)

Étym. : gr. dus : difficulté ; plasein : façonner

dysplasie spondyloépiphysaire congénitale

élévation n.f.

elevation

Syn. : sursumduction

duction

[P2]

Édit. : 2017

élévation en abduction l.f.

elevation in abduction, upshoot in abduction

Élévation de l'œil non fixateur qui est en abduction, dans le regard latéral : œil droit dans le regard latéral droit, œil gauche dans le regard latéral gauche.
Elle est symptomatique d'une hyperaction du droit supérieur (abaissement en adduction) qui peut, notamment, être secondaire à une hyperaction du grand oblique de l'œil opposé (antagoniste opposé) ou à une déviation verticale dissociée. Quand l'élévation est peu marquée, elle est mieux mise en évidence quand on place l'œil dans le champ d'action du muscle droit supérieur, c'est-à-dire dans le regard oblique en dehors et en haut (déviation diagonale).

[P2]

Édit. : 2018

élévation en adduction l.f.

elevation in adduction, upshoot in adduction

Élévation de l'œil non fixateur qui est en adduction, dans le regard latéral : œil droit dans le regard latéral gauche, œil gauche dans le regard latéral droit.
Elle augmente ou peut seulement apparaître dans le regard oblique : regard en haut et à gauche pour l'élévation de l'œil droit, regard en haut et à droite pour l'élévation de l'œil gauche.
L'élévation en adduction, comme l'abaissement en adduction est un signe clinique fondamental dans l'étude d'un trouble de la motilité oculaire, qu'il s'agisse d'une paralysie ou d'un strabisme concomitant. Dans le strabisme convergent, si l'angle est important, elle peut être déjà évidente avant mise en train du cover test, le nez faisant automatiquement office d'écran quand l'œil fixateur est en abduction. Cette élévation en adduction est très fréquente et est symptomatique d'une hyperaction du petit oblique ; quand elle est peu marquée, elle est plus évidente dans le regard oblique c'est-à-dire quand on place l'œil non fixateur dans le champ d'action du muscle petit oblique ; dans les cas typiques, elle est associée à une hyperaction du droit inférieur opposé (antagoniste opposé du petit oblique) ; cette hyperaction du droit inférieur opposé doit être systématiquement recherchée : s'il y a hyperaction du petit oblique droit, elle est recherchée dans le regard en bas et à gauche (champ d'action du droit inférieur gauche) en maintenant l'œil droit fixateur. Dans le strabisme paralytique, l'élévation en adduction est secondaire à la paralysie du grand oblique (paralysie trochléaire) ; dans le strabisme concomitant non opéré, l'élévation en adduction est très souvent bilatérale symétrique ou asymétrique ; elle peut être associée à une déviation verticale dissociée, notamment dans l'ésotropie congénitale ou infantile.

déviation diagonale

[P2]

Édit. : 2018

énergétique n.f.

Science qui traite de l'énergie sous toutes ses formes et qui dans le domaine médical s’intéresse à la production de chaleur, aux mouvements, au fonctionnement musculaire, nerveux, etc…

[A1, B1, C2]

Édit. : 2018

épiphysite postréductionnelle l.f.

postreductionnelle epiphysitis

ostéochondrite après réduction

excycloduction n.f.

excycloduction

duction

[P2]

Édit. : 2018  

Fede (production sublinguale de) l.f.

Fede’s disease

F. Fede, pédiatre italien (1890) ; A. Riga, médecin italien (1881)

Riga (maladie de)

[O1, P3]

Édit. : 2018

ferriréductase duodenale n.f.

Enzyme duodénale catalysant la réduction du fer ferrique (Fe3+) en fer ferreux (Fe2+)

La ferriréductase duodénale présente dans la bordure en brosse des cellules intestinales réduit le fer ferrique en fer ferreux, ce qui permet son absorption intestinale

Syn. : : duodenal cytochrome b (Dcytb)

fer

[F1]

Édit. : 2018 

formation de paire l.f.

pair production

Apparition simultanée d'un électron négatif et d'un électron positif consécutive à la disparition d'un photon. L'énergie E du photon doit être supérieure à 1,02 MeV, valeur correspondant à la masse des 2 électrons ; ceux-ci emportent l'excédent d'énergie sous forme d'énergie cinétique.
Cette réaction nécessite la participation d'un corpuscule matériel, généralement un noyau; sa probabilité croît avec la masse atomique de celui-ci, et avec E.

Syn. : matérialisation

| page précédente | /6 | page suivante