Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

55 résultats 

distillation de l'eau l. f.

distillation of the water

Opération de chauffage de l’eau jusqu’à évaporation, suivie d’une condensation sur une paroi froide.
Elle constitue le plus souvent le traitement physico-chimique ultime d’une filière de production d’eau purifiée ou d’eau pour préparation injectable. L’eau obtenue est d’une très grande pureté physico-chimique et microbiologique mais n’est pas stérile, sa conductivité est extrêmement faible et sa corrosivité importante. Si la distillation est pratiquée dans de bonnes conditions, l’eau distillée est exempte d’endotoxines

adoucissement de l'eau l.m.

softening of the water

Traitement de l’eau en vue de limiter l’entartrage des canalisations et des équipements de distribution en réduisant la teneur en ions calcium et magnésium par des résines échangeuses d’ions.
Une eau chargée de façon excessive en sels minéraux (au-delà de 200 mg/L. de calcium) est dite dure ou, de façon usuelle « calcaire ». Une telle eau peut entartrer les récipients et canalisations qui la contiennent, notamment lorsqu’il y a élévation de la température ; elle peut provoquer des désagréments corporels. L’adoucissement de l’eau de consommation humaine est autorisé pour l’usage privé.

[E1 ]

Édit. 2017

centimètre d'eau l. m.

1 cm H2O ≈ 1 hPa

[B1]

clairance de l'eau libre l.f.

free water clearance

Pouvoir d'épuration rénale de l'eau libre qui correspond à la différence entre le débit urinaire et la clairance osmolaire.
Elle peut être positive ou négative.

eau liée

[C2,M1]

clairance efficace de l'eau l.f.

effective clearance of water

Portion de la diurèse (positive ou négative) qui correspond à l'excrétion d'eau non nécessaire à la sortie des électrolytes.
La sortie ou la réabsorption de cette portion (exprimée en termes de natrémie) modifie la tonicité de l'organisme.

[C2,M1]

concentration en eau d'une lentille cornéenne l.f

lentille cornéenne (concentration en eau d'une)

[P2]

Dalibour (eau de) l.f.

Dalibour’s water

Préparation officinale antiseptique qui est une solution aqueuse à base de sulfate de cuivre et de sulfate de zinc, à usage dermatologique mais aussi vétérinaire, et dont il existe plusieurs variantes.

J. Dalibour, chirurgien militaire français (1700)

désionisation de l'eau l. f.

desionisation of the water→ déminéralisation de l’eau

eau adoucie l.f.

softened water

Eau obtenue à partir de l’eau destinée à la consommation humaine avec abaissement des  teneurs en ions calcium et magnésium par passage sur des résines échangeuses d’ions.

résines échangeuses d'ions

[C1]

Édit. 2019

eau boriquée l.f.

L’eau boriquée (qui contient 3% d’acide borique) est utilisée comme antiseptique léger en application cutanée ou en collyre, et comme onguent dans les sudations excessives.

borisme, acide borique

[C1, G5]

Édit. 2019

eau conditionnée l.f.

packaged water

Eau minérale naturelle, eau de source, eau rendue potable par traitement, préemballée dans des contenants variés : bouteille, bonbonne, bidon, citerne, etc. et soumise à une réglementation stricte (art. R.1321-69 à R.1321-94 et de l’annexe 13-4, du code de la santé publique).

[C1, E1]

Édit. 2019

eau de Labarraque l.f.

Labarraque water

A.G. Labarraque, pharmacien français, membre de l’Académie de médecine (1820)

eau de Javel, Labarraque (liqueur de)

[C1, G5]

Édit. 2019

eau destinée à un usage alimentaire l.f.p.

Eau de distribution publique, eau des fontaines réfrigérantes, eaux conditionnées utilisées comme boisson et pour la préparation des aliments

[C1,E1]

Édit. 2018

test à l'eau glacée l.m.

ice water test

Test clinique de recherche de l'hyperréflectivité vésicale, utilisé dans les vessies neurologiques.
L'injection rapide de 60 à 90mL de la solution physiologique dans la vessie provoque, en cas d'hyperréflectivité, l'expulsion dans la minute qui suit de la solution ou du cathéter. Ce test est négatif chez le sujet normal.

hyperréflectivité vésicale, vessie neurologique

[H1, M3]

Édit. 2018

eau (intoxication par l') l.f.

water intoxication

déshydratation extracellulaire et hyperhydratation cellulaire (syndrome de)

[C2,G1]

Édit. 2018

eau libre l.f.

free water

En physiologie animale, quantité d'eau qui doit être ajoutée ou retranchée à l'eau liée pour obtenir une urine iso-osmotique par rapport au plasma.
Son excrétion est placée sous le contrôle de l'hormone antidiurétique.

clairance de l'eau libre

[C2,M1]

Édit. 2018

eau liée l.f.

bound water

En physiologie animale, volume hydrique requis pour assurer l'élimination d'une charge osmotique sous la forme iso-osmolaire.

clairance osmolaire

[C2,M1]

Édit. 2018

eau résiduaire l.f.

residual water

eau usée

[C1,E1]

Édit. 2019

eau usée l.f.

used water

Terme général désignant les effluents liquides rejetés notamment par les foyers, les élevages, les industries, les établissements de soins.
Les niveaux de contamination et la diversité des polluants et contaminants microbiologiques sont liés aux types d’activités auxquels cette eau est associée. Dans le cadre de la politique « pollueur-payeur », les agences de l’eau réalisent des analyses de paramètres chimiques, microbiologiques et toxicologiques permettant de fixer des redevances servant à financer les actions de dépollution.

[C1, E1]

Édit. 2019

équivalent-air, équivalent-eau l.m.

air-equivalent, water-equivalent

En physique, se dit d'une substance dont la composition atomique est telle que l'énergie déposée par unité de masse par le rayonnement y est très voisine de celle déposée dans l'air (ou dans l'eau).
Des substances solides équivalent-air sont utilisées pour constituer la paroi de chambres d'ionisation et des substances équivalent-eau pour les fantômes solides

[B1]

Édit. 2018 

excrétion rénale de l'eau l.f.

renal excretion of water

Processus par lesquels les reins excrètent le volume d'eau nécessaire à l'équilibre du bilan hydrique et à l'excrétion urinaire des substances dissoutes provenant de l'alimentation et du métabolisme.
Environ 180 L d'eau sont filtrés par jour chez l'adulte, mais un à deux litres seulement apparaissent dans l'urine définitive. L'eau est réabsorbée en majeure partie (70%) dans le tubule proximal selon un processus maintenant l'osmolalité de l'urine égale à celle du plasma. L'ajustement final du volume d'eau à excréter se fait dans le tubule distal.
En cas de restriction hydrique, l'urine se concentre par équilibration osmotique de l'urine tubulaire avec les liquides interstitiels du rein à travers les parois du tubule rendues perméables à l'eau par l'hormone antidiurétique.
En cas de surcharge hydrique, l'urine hypotonique à l'entrée du tube distal le reste jusqu'à la fin du tube collecteur devenu imperméable à l'eau par absence d'hormone antidiurétique.

antidiurétique (hormone)

[C2,M1]

Édit. 2018  

gaz (caractéristiques de quelques) et de la vapeur d'eau l.m.p.

characteristics of some gases and of the steam

Le premier tableau ci-dessous résume les principales caractéristiques physiques des principaux gaz utilisés en anesthésie et celles de la vapeur d'eau.
Pour distinguer les gaz employés en anesthésie on utilise en France des couleurs normalisées (Norme ISO) portées sur l'ogive des bouteilles de gaz comprimé ;  malheureusement la norme internationale n'est pas respectée dans tous les pays, ce qui est une source de confusion, particulièrement pour les organisations humanitaires qui utilisent un matériel provenant de diverses provenances. Le deuxième tableau donne ces marquages.
 

hamartome pigmentaire en jet d'eau l.m.

linear and whirled naevoid hypermelanosis

Dermatose apparaissant sans précession de phénomènes inflammatoires dans les premiers mois de la vie, sous forme de taches pigmentées groupées sur le tronc en bandes multiples suivant les lignes de Blaschko.
Des malformations viscérales associées ont été publiées. L'examen histopathologique montre une surcharge en mélanosomes des kératinocytes de la basale épidermique ainsi que des mélanocytes protubérants, sans thèques næviques, le tout correspondant vraisemblablement à un mosaïcisme somatique.

Étym. gr. hamartein : se tromper , manquer

Syn. nævus pigmentaire en jet d'eau (obs.)

lignes de Blaschko

[A3,F5,Q2,J1]

Édit. 2015

intoxication par l'eau (syndrome d') l.m.

water intoxication

Hyperhydratation globale avec hypotonie plasmatique plus ou moins sévère compte tenu de l'importance variable du déficit sodique souvent associé à l'inflation hydrique.
Elle survient chez des sujets atteints de défaillance cardiaque, d'insuffisance rénale ou hépatique avancée. Elle se traduit par une prise de poids, des nausées, des vomissements, des céphalées avec obnubilation, des convulsions et parfois coma.
On doit pratiquer en urgence la restriction hydrique stricte associée éventuellement à l'administration intraveineuse de solution de chlorure de sodium ou de substances osmotiquement actives telles que le mannitol.

hyperhydratation

javellisation de l'eau l.f.

chloration, eau de javel

| /3 | page suivante