Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

2 résultats :

d-pénicillamine n.f.

d-penicillamin

Médicament ayant la capacité de capter le cuivre et utilisé dans la maladie de Wilson en raison de cette propriété.

S. Wilson, neurologiste britannique (1912)

maladie de Wilson

myasthénie et D-pénicillamine l.f.

myasthenia and D-penicillamine

Effets iatrogènes de la D-pénicillamine observés au cours du traitement de la polyarthrite rhumatoïde, voire de la maladie de Wilson.
La symptomatologie est comparable à celle des myasthénies auto-immunes. Elle survient après sept à huit mois de traitement à des doses de 250 à 1500 mg/j. Un décrément myasthénique n'est noté que dans la moitié des cas à l'électromyogramme. Les anticorps antirécepteurs de l'acétylcholine sont positifs. L'injection d'un anticholinestérasique  entraîne une amélioration de la symptomatologie.
La régression est habituelle (2/3 des cas) et survient moins d'un an après arrêt de la D-pénicillamine. Elle est favorisée par les anticholinestérasiques et les corticoïdes.