Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

6 résultats :

champ magnétique (symb. B) l.m.

magnetic field

Entité fondamentale du magnétisme ; propriété de l'espace environnant un aimant d'exercer des forces sur la matière voisine présentant le phénomène de magnétisme.
Le champ magnétique peut se définir à partir de la loi de Laplace comme une grandeur vectorielle liée à l'espace, exprimant la force F exercée sur une charge électrique q qui se déplace à une vitesse v au point considéré.
Une définition équivalente rattache le champ magnétique B à son flux à travers une surface limitée par un conducteur, le flux se déduisant de la différence de potentiel que son établissement fait apparaître aux bornes du conducteur.
Le champ magnétique B, régnant dans un milieu matériel au voisinage d'un aimant, se décompose en deux termes selon B = mu0 (H + I) relation où mu0 représente la perméabilité magnétique du vide, H l'effet de l'aimant lui-même (champ magnétisant, appelé jadis champ magnétique) et I la réponse de la matière (intensité d'aimantation) qui vient ajouter son effet propre à H.
Le rapport de I sur H, appelé susceptibilité magnétique permet de définir, en fonction de son signe et de sa valeur le diamagnétisme, le paramagnétisme et le ferromagnétisme.
L'unité SI de champ magnétique est le tesla (T) : les appareils d'IRM ont habituelement des champs de 0,5 à 3 T ; le champ magnétique terrestre, voisin de 0,5.10-4T se mesure plus volontiers en gauss (G), unité CGS. Un gauss vaut 10-4 T.
Désigné autrefois par l'expression "champ d'induction magnétique"

B0 (champ magnétique) flux magnétique, moment magnétique, précession, diamagnétisme, ferromagnétisme, paramagnétisme, champ d'induction magnétique

[B1, B2, B3]

Édit. 2018

champ magnétique (artefact de) l.m.

Inhomogénéité du signal IRM sans base anatomopathologique, en rapport avec de nombreuses causes potentielles : sensibilité en émission et en réception des antennes, courants de Foucault, interaction électrodynamiques avec l’objet, ondes de radio-fréquence

Toutes ces inhomogénéités sont susceptibles d’être source d’erreurs diagnostiques si leur origine n’est pas perçue comme artéfactuelle.

champ magnétique

[B1, B2, B3]

Édit. 2018

artefact de champ magnétique en IRM l.m.

magnetic field artifact

champ magnétique (artéfact de)

[B2, B3]

Édit. 2018

B0 (champ magnétique) l.m.

B0 magnetic field
Champ magnétique principal produit par l’aimant de l’IRM.
Son intensité, mesurée en tesla (T) est compris, dans le domaine de l’imagerie médicale, entre 0,1T et 7 T. On nomme « bas champs » les champs magnétiques inférieurs à 0.5 T, « moyens champs » ceux compris entre 0.5 et 1T et « hauts champs » les champs supérieurs à 1T. Actuellement, les champs magnétiques les plus fréquemment employés sont de 1,5 T, soit environ 30.000 fois le champ magnétique terreste.
Le champ, orienté selon le grand axe de l’aimant, se doit d’être le plus constant et le plus homogène possible.
Edit. 2018

champ magnétique

[B1, B2, B3]

B1 (champ magnétique) l.m.

B1 magnetic field
En IRM, champ de radiofréquence servant à l’excitation des spins.
B1, B2, B3]
Edit. 2018

pas d'échantillonnage d'un gradient de champ magnétique l.m.

sampling thread

En IRM classique, nombre d'étapes d'incrémentation que devront comprendre les gradients de champ magnétique pour coder tous les plans de coupe, toutes les lignes et toutes les colonnes de la matrice.
Si p. ex. on fait une série de 12 coupes, le pas d'échantillonnage du gradient de sélection de coupes est de 12 ; si la matrice est de 128 x 256, le pas d'échantillonnage du gradient de codage de phase est de 128 et celui du gradient de codage en fréquence de 256.

[B2, B3]

Édit. 2018