Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

20 résultats 

cancer de l'endomètre l.m.

endometrial cancer

Adénocarcinome du corps utérin.
En France, en 2011 (données InVS) son incidence est de 6759 et il est responsable de 2075 décès. Sa fréquence est de 10 à 40/100 000 femmes. Il survient surtout après la ménopause favorisé par l’obésité, l’hyperœstrogénie, les traitements par tamoxifène et le diabète. Il succède parfois à une hyperplasie atypique de l’endomètre. Révélé par des métrorragies postménopausiques, il est diagnostiqué par l’hystéroscopie et le curetage biopsique de l’endomètre.
Adénocarcinome, parfois adéno-acanthome, il s’étend vers le col utérin, l’épaisseur du myomètre et les ganglions iliaques.
Son traitement est guidé par l’extension tumorale, il essentiellement chirurgical souvent associé à une radiothérapie. Relativement chimiosensible, il l’est aussi à l’hormonothérapie par progestatifs.

adénocarcinome, tamoxifène, métrorragie, diabète, adéno-acanthome, cancer du corps de l'utérus

[F2,O3]

cancer in situ de l'endomètre l.m.

carcinoma in situ of the endometrium

Adénocarcinome de l’endomètre qui n’effondre pas la couche basale et n’envahit pas le stroma conjonctif.
Il constitue la forme la plus accentuée de l’hyperplasie atypique de l’endomètre et se traite par une hystérectomie simple.

Syn. carcinome in situ de l'endomètre

cancer de l'endomètre, adénocarcinome, hystérectomie

[F2,O3]

cancer mixte épidermoïde et glandulaire de l'endomètre l.m.

mixt epidermoid and glandular carcinoma of the endometrium

Cancer rare de l’endomètre associant des contingents de cellules malignes malpighiennes à un adénocarcinome.

Syn.   carcinome mixte épidermoïde et glandulaire de l’endomètre

cancer de l'endomètre

[F2,O3]

adéno-acanthome de l'endomètre l.m.

adeno-acanthoma of the endometrium

Adénocarcinome de l'endomètre contenant des plages de métaplasie malpighienne.
Le pronostic est celui des adénocarcinomes de l'endomètre bien différenciés.

Étym. gr. adên : glande ; akantha : épine ; oma : tumeur

[A3,F2,O3 ]

Édit. 2017

adénocarcinome à cellules claires de l'endomètre l.m.

clear-cell adenocarcinoma of the endometrium

Variété d'adénocarcinome de l'endomètre à cellules claires évoquant un hypernéphrome d'origine mullérienne.
Le pronostic est péjoratif comme celui des adénocarcinomes indifférenciés.

Étym. gr. adên : glande ; karkinos : crabe

[A3,F2,O3]

Édit. 2017

adénocarcinome de l'endomètre l.m.

adenocarcinoma of the endometrium

Type le plus fréquent des cancers de l'endomètre, survenant habituellement après la ménopause.
Il se voit surtout chez les femmes obèses, hypertendues ou traitées par les œstrogènes. Il est diagnostiqué par l'hystéroscopie et le curetage biopsique de l'endomètre. Il peut faire suite à une hyperplasie atypique de l'endomètre. S'il est limité à l'utérus, il se traite par hystérectomie avec prélèvement ganglionnaire iliaque externe, curiethérapie vaginale avec éventuellement une cobaltothérapie pelvienne. Les stades évolués se traitent par les agents physiques et la chimiothérapie. Son pronostic dépend de son degré de pénétration dans le myomètre, de l'extension vers l'endocol, de l'envahissement ganglionnaire et de la différenciation histologique. Il peut s'associer à une métaplasie malpighienne, un adéno-acanthome ou un carcinome épidermoïde, le carcinome adénosquameux.

Étym. gr. adên : glande ; karkinos : crabe

[A3,F2,O3]

Édit. 2017

adénocarcinome papillaire de l'endomètre l.m.

papillary adenocarcinoma of the endometrium

Cancer glandulaire de l'endomètre avec des calcosphérites, très rare.

Étym. gr. adên : glande ; karkinos : crabe

[F2,O3 ]

Édit. 2017

atrophie de l'endomètre l.f.

endometrial atrophy

Involution de la muqueuse utérine consécutive à une carence œstrogénique.
Son aspect associe un amincissement de la muqueuse à une diminution du nombre de glandes. Elle n'est normalement accompagnée d'aucune manifestation clinique. Sa traduction hystérographique est faite de nombreux spicules saillants dans la paroi utérine et parfois de passages vasculaires. Naturelle à l'âge de la ménopause et corrigée par le traitement hormonal substitutif, elle peut aussi être due à une contraception œstroprogestative ou à un traitement progestatif prolongé.

Étym. gr. a : privatif ; trophê : nourriture

biopsie de l'endomètre l.f.

endometrial biopsy

Prélèvement d'un fragment de tissu endométrial, nécessitant un geste intra-utérin, qui peut être obtenu à l'aide de différents instruments, tels qu’une canule de Novak ou, mieux, la pipelle de Cornier.
Ses principales indications sont la recherche d'une insuffisance lutéale, l'exploration de métrorragies, les cultures bactériologiques pour l'identification de germes pathogènes. Ses principales contre-indications sont la grossesse et toute infection cervicovaginale en cours.

Étym. gr. bios : vie ; opsis : vue

biopsie

Édit. 2017

carcinome mixte épidermoïde et glandulaire de l'endomètre l.m.

mixt epidermoid and glandular carcinoma of the endometrium

Cancer rare de l’endomètre associant des contingents de cellules malignes malpighiennes à un adénocarcinome.

Étym. gr. karkinos : crabe ; ôma : tumeur

Syn. cancer mixte épidermoïde et glandulaire de l’endomètre

cancer mixte épidermoïde et glandulaire de l'endomètre, adénocarcinome

[F2,O3]

dysplasie de l'endomètre l.f.

endometrial dysplasia

Développement hyperplasique de l'endomètre provoqué par une hyperœstrogénie relative survenant surtout après la ménopause chez les femmes obèses présentant une hypersécrétion d'œstrone.
On décrit différents stades : hyperplasie simple de l'endomètre, hyperplasie polypeuse de l'endomètre, hyperplasie atypique de l'endomètre.

Étym. gr. dus : difficulté ; plasein : façonner

hyperplasie adénomateuse de l'endomètre l.f.

adenomatous hyperplasia of the endometrium

Désordre architectural de l'endomètre caractérisé par une prolifération épithéliale de l'endomètre provoquant l'entassement des glandes autour d'un tissu conjonctif pauvre.
C'est une des conséquences de l'hyperœstrogénie.

Étym. gr.huper : en excès ; plassein : former

hyperplasie atypique de l'endomètre l.f.

atypical hyperplasia of the endometrium

Anomalie de l'endomètre caractérisée par un nombre élevé de mitoses, donnant aux lésions un fort potentiel de dégénérescence maligne.
Il existe une prolifération glandulaire importante prenant un aspect papillaire, avec des noyaux denses. C'est une lésion frontière pouvant évoluer vers le carcinome in situ ou invasif de l'endomètre.

hyperplasie de l'endomètre

hyperplasie de l'endomètre l.f.

endometrial hyperplasia

Augmentation en nombre et en densité des éléments normaux de l'endomètre, avec multiplication des tubes glandulaires mais aussi, contrairement à l'hyperplasie adénomateuse, une hypertrophie du stroma liée à une hyperœstrogénie.

hyperplasie glandulaire simple de l'endomètre l.f.

simple glandular hyperplasia of the endometrium

Lésion bénigne de l'endomètre caractérisée par l'hypertrophie isolée des tubes glandulaires.

Syn. hyperplasie adénomateuse de l'endomètre

hyperplasie glandulokystique de l'endomètre l.f.

adeno-cystic hyperplasia of the endometrium

Dilatation glandulaire kystique des cellules endométriales, donnant à la muqueuse un aspect en fromage de gruyère.
Le stroma conjonctif est très abondant; l'épithélium prend un aspect pseudostratifié et l'on y rencontre de nombreuses mitoses.

hyperplasie polypoïde de l'endomètre l.f.

polypoid hyperplasia of the endometrium

Augmentation irrégulière de l'épaisseur de l'endomètre, avec excroissances polyploïdes.
Elle peut être diffuse ou localisée. A l’examen microscopique, il existe une multiplication des tubes glandulaires dont l'importance conduit à la constitution de polypes muqueux.

polype de l'endomètre l.m.

endometrial polyp

Tumeur pédiculée du revêtement muqueux de la cavité utérine revêtue d’un épithélium cylindrique.
Elle peut saigner, se nécroser ou s’accoucher par le col. Bénigne le plus souvent, elle est parfois le siège d’un adénocarcinome ou le signe d’alerte, la « sentinelle », d’un adénocarcinome voisin de l’endomètre. Elle est retirée par curetage étendu à l’endomètre, à la faveur d’une hystéroscopie.

sarcome stromal de l'endomètre l.m.

endometrial stromal sarcoma

Sarcome endométrial développé aux dépens des cellules conjonctives du stroma.
Masse polypeuse ou diffuse qui envahit progressivement toute la cavité endométriale et obture l'orifice cervical interne, et dont la surface est souvent nécrotique. Macroscopiquement, elle peut prêter à confusion avec un polype bénin.
 Etym : gr sarx : chair

sarcome

endomètre n.m.

endometrium, tunica mucosa uteri (TA)

endometrium

Tunique muqueuse qui tapisse la cavité utérine.
On lui reconnaît trois portions de structure différente :
1) dans le corps de l’utérus et la partie haute de la cavité cervicale, un épithélium prismatique simple, dont certains éléments sont ciliés, et qui repose sur un chorion constitué par des fibroblastes ; il adhère étroitement au muscle sous-jacent ; de longues cryptes épithéliales, dites improprement glandes utérines, lui sont  annexées ;
2) à la partie inférieure de la cavité du col (muqueuse endocervicale), c’est un épithélium simple à cellules polyédriques comportant des cellules caliciformes à mucus ;  les glandes cervicales sont moins nombreuses et plus volumineuses que sur le corps ; très polymorphes au niveau de l’ostium externe, elles peuvent se transformer en kystes (les œufs de Naboth) ; le chorion est ici riche en fibres conjonctives et pauvre en fibroblastes ; cette portion de l’endomètre est parcourue de plissements qui forment les plis palmés (ancien arbre de vie) ;
3) au niveau de la portion vaginale du col de l’utérus (museau de tanche), c’est un épithélium pavimenteux stratifié reposant sur un chorion très riche en fibres conjonctives et élastiques.
L’endomètre présente une série de modifications anatomo-fonctionnelles en rapport avec le stade du développement génital, le cycle oestral et la gestation.

kyste de Naboth

[A1, O3]

Édit. 2019