Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

23 résultats 

pop corn (calcification en) l.f.

calcification en pop corn

calcification cérébrale non artérioscléreuse l.f.

cerebral calcification, non arteriosclerotic

T. Fahr, anatomopathologiste allemand (1930)

Fahr (maladie de)

[H1]

calcification de l'anneau mitral l.f.

mitral annulus calcifications

Calcifications observées essentiellement chez les sujets âgés de plus de 60 ans, et qui peuvent être massives.
Elles sont associées à un risque accru d’infarctus cérébral, leur présence étant corrélée avec l’âge, l’hypertension artérielle, l’athérosclérose, l’insuffisance cardiaque congestive et la fibrillation auriculaire.
Elles sont, en fait, davantage un marqueur d’une autre cardiopathie ou d’une arthériopathie cérébrale qu’une source directe d’embolies. En effet, elles se compliquent rarement d’embolies cérébrales ou rétiniennes calcaires, d’un dysfonctionnement de valves, d’une ulcération avec formation d’un thrombus, ou d’une endocardite.

[K2]

calcification de la valve aortique l.f.

calcification of the aortic valve

rétrécissement aortique calcifié

[K2]

calcification dite métastatique l.f.

metastatic calcification

Formation de dépôts calcaires parfois volumineux au niveau de certains tissus et de certains organes, notamment les vaisseaux sanguins, le tissu alvéolaire pulmonaire et le parenchyme rénal, dans les cas d’hypercalcémie.

calcification, calcifications cardiovasculaires

[F2]

calcification d'un léiomyome utérin l.f.

leiomyoma uterine calcification

Imprégnation calcique d’un fibromyome utérin, traduisant son involution après la ménopause.

fibromyome utérin

[F5]

calcification dystrophique l.f.

dystrophic calcification

Dépôt calcique intra ou extra cellulaire se faisant à la faveur de lésions cellulaires ou tissulaires : foyers de nécrose d’origine inflammatoire ou circulatoire, athérosclérose, nécrose tumorale, etc., sans hypercalcémie.
Elle peut aboutir à la constitution de corps lamellaires ou psammomes ou calcosphérites.

psammome, calcosphérite

[N1]

calcification ganglionnaire en coquille d'œuf l.f.

"eggshell" lymph node calcification

Variété particulière de calcification siégeant à la périphérie d'adénopathies médiastinales, visibles surtout en scanographie.
On l'observe en particulier dans la silicose et la sarcoïdose.

silicose, sarcoïdose

[B2]

calcification hépatique l.f.

hepatic calcification

Dépôt de sels de calcium dans le parenchyme, les vaisseaux hépatiques ou les voies biliaires.
Les calcifications hépatiques se visualisent sous la forme d'opacités de tonalité calcique sur un cliché d'abdomen sans préparation ou comme des hyperdensités en tomodensitométrie. En échographie, elles sont hyperéchogènes et entraînent un cône d'ombre postérieur.
Leur étiologie est variable. Les plus fréquentes correspondent à des granulomes hépatiques secondaires à une tuberculose, sarcoïdose, brucellose, ou à une échinococcose hépatique. Plus rarement les calcifications se développent sur des tumeurs bénignes ou malignes (p. ex. métastase hépatique, angiome, etc.). Lorsque les calcifications sont situées dans les voies biliaires, il s'agit de lithiase intrahépatique qui peut être primitive ou secondaire. Exceptionnellement, les calcifications sont situées dans la paroi des vaisseaux hépatiques : p. ex. calcification artérielle hépatique au cours du diabète ou calcification portale secondaire d'une obstruction.

granulome, tuberculose hépatique, sarcoïdose, brucellose, échinococcose alvéolaire

[L1]

calcification méniscale l.f.

meniscus crystal deposit

Calcification des ménisques du genou donnant en radiographie une opacité triangulaire.
C’est un élément de la chondrocalcinose articulaire.

Étym. lat. calx : chaux ; ficare fréquentatif de facere : faire

chondrocalcinose

[I]

calcification nodulaire isolée de Winer l.f.

solitary nodular calcification of the skin

Nodule cutané congénital localisé le plus souvent sur la tête, le cou ou les extrémités, à surface lisse ou parfois verruqueuse, correspondant à des dépôts intradermiques de concrétions calcaires que l'on peut encore mieux identifier par la coloration de von Kóssa.

L. H. Winer, dermatologiste américain (1952) ; J. von Kóssa, anatomopathologiste hongrois (1901)

von Kóssa (coloration de)

[J1]

calcification placentaire l.f.

placental calcification

Dépôts calciques dans le placenta, plus fréquents en fin de grossesse et en cas de nécrose intervilleuse et d’infarctus placentaire.

infarctus placentaire

[O3]

calcification cérébrale des noyaux de la base l.f.

familial idiopathic basal ganglia calcification

T. Fahr, anatomopathologiste allemand (1930)

Fahr (maladie de)

[H1]

calcification sclérale l.f.

scleral calcification

Surcharge calcaire de la sclère observée dans divers états d'hypercalcémie acquise.

hypercalcémie

[P2]

encéphalopathie avec calcification intracrânienne, déficience en hormone de croissance, microcéphalie et dégénérescence rétinienne l.f.

encephalopathy with intracranial calcification, growth hormone deficiency, microcephaly, and retinal degeneration

Encéphalopathie héréditaire avec nanisme par déficit en hormone de croissance, calcification du noyau lenticulaire et dégénérescence rétinienne.
Deux familles ont été trouvées. Il faut ajouter une dysmorphie légère du visage, un retard mental léger, et une ataxie spastique apparaissant secondairement.
L’affection est autosomique récessive (MIM 225755).

Catherine Billard, neurologue française (1989)

[H1, O4, P2 , Q2]

Édit. 2019

ponction-aspiration d'une calcification l.f.

draining-inhalation of a calcification

En présence d’une calcification dans le cadre d’une tendinopathie calcifiante, ponction sous anesthésie locale, repérage échographique qui consiste à percer le sac enveloppant la calcification, à l’extraire et à injecter un corticoïde.
L’évolution peut être favorable et éviter le recours chirurgical.

Syn. ponction-trituration (déconseillé)

ponction/trituration d'une calcification l.f.

 ponction/aspiration d'une calcification

Winer (calcification nodulaire isolée de la peau de) l.f.

Winer (subepidermal calcified nodule or solitary congenital nodular calcinosis)

L. H. Winer, dermatologiste américain (1952) ; J. von Kóssa, histologiste allemand (1901)

calcification nodulaire isolée de la peau, von Kóssa (coloration de)

Pellegrini-Stieda (calcification ou ossification de) l.f.

Pellegrini-Stieda’s disease

A. Pellegrini, chirurgien italien (1905) ; A. Stieda, chirurgien allemand (1908) ; A. Köhler, médecin radiologue allemand (1905)

Syn. Pellegrini-Stieda-Köhler (syndrome de)

Pellegrini-Stieda (maladie de)

front de calcification l.m.

calcification front

En histomorphométrie osseuse, limite entre la matrice calcifiée et le tissu ostéoïde.
Il peut être visualisé par un marquage à la tétracycline ou, sur une coupe d'os non décalcifié, par coloration par le bleu de toluidine.

[A2, I1]

Édit. 2019

calcification n.f.

calcification

1) Processus physiologique contribuant à la formation des os et des dents.
2) Processus pathologique consistant en dépôt de sels de calcium, particulièrement en hydroxyapatite, au sein des tissus mous (tissus conjonctif ; fibres collagènes, réticuliniques ou élastiques : foyers de nécrose tissulaire tumorale ou non).
Les sels calciques peuvent s’associer à des pigments ferrugineux hémosidériques pour former des nodules sidérocalcaires dits de Gandy-Gamna. Comme ces nodules sont plus durs que les tissus où ils se forment, ils sont palpables s’il s’agit d’une formation superficielle. Etant donné la masse atomique du calcium, ces calcifications ont une densité radiologique de plus de 150 unités Hensfield, supérieure ou égale à celle du corticoïde osseux, ce qui produit une opacité visible. En échographie, les calcifications entraînent un cône d’ombre postérieur.

C. Gandy, chirurgien français (1872-1943) ; C. Gamna, médecin italien (1866-1950)

Étym. lat. calx, calcis : chaux ; facere : faire, suffixe d’action -ion

calcification bilharzienne, calcification cérébrale non artérioscléreuse, calcification hépatique, calcification méniscale, calcifications pancréatiques, calcifications tendineuses multiples, hydroxyapatite, Gandy-Gamna

[C2,A3]

encéphalopathie familiale progressive avec calcification des noyaux gris centraux et lymphocytose chronique du liquide cérébro spinal l.m.

Aicardi-Goutières syndrome

Encéphalopathie précoce avec calcifications des noyaux gris centraux, atrophie cérébrale et leucodystrophie.
Le syndrome débute dès les premiers mois de la vie avec arrêt du développement et microcéphalie. Progressivement apparaissent une hypotonie, des signes pyramidaux et extra-pyramidaux, des convulsions et souvent des lésions cutanées des extrémités à type d’engelures. Il existe des mouvements oculaires anormaux avec une cécité et la conservation des réflexes pupillaires à la lumière. L’évolution se fait en quelques années vers un état grabataire avec une mortalité importante.
Le diagnostic repose sur la clinique, l’IRM ( calcifications des noyaux gris centraux et parfois du cervelet, leucodystrophie, atrophie cérébrale) et la biologie (augmentation des leucocytes et de la concentration d’interféron alpha dans le liquide cérébrospinal).
L’affection est autosomique récessive (MIM 225750). Des mutation dans les gènes TREX1, SAMHD1, ADAR1, IFIH1 ou sur l'un de ceux codant pour la ribonucléase H2 ont été décrites.

J. F. Aicardi et F. Goutières, neurologues français (1984)

Syn. Aicardi-Goutières (syndrome d')

[H1, Q2]

Édit. 2019

calcification tendineuse de l'épaule l.f.

shoulder calcific deposit

Calcification des tendons de la coiffe des muscles courts rotateurs de l'épaule.
Un tel dépôt d’hydroxyapatite, le plus souvent située dans le tendon supra-épineux est visible, radiologiquement, chez 5 % de la population adulte. La plupart du temps asymptomatique, elle peut être à l'origine de douleurs chroniques (souvent par conflit) ou aigües (par délitement).

hydroxyapatite

[A1, I1]

Édit. 2020