Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

111 résultats 

bourse subtendineuse iliaque l.f.

bursa subtendinea iliaca (TA)

subtendinous bursa of iliacus

Bourse séreuse interposée entre le tendon terminal du muscle ilio-psoas et le petit trochanter.

Édit. 2017

bourse subtendineuse inférieure du muscle biceps fémoral l.f.

bursa subtendinea musculi bicipitis femoris inferior (TA)

inferior subtendinous bursa of biceps femoris

Bourse séreuse située entre le tendon terminal du muscle biceps fémoral et le ligament collatéral fibulaire de l’articulation du genou.

Édit. 2017

bourse subtendineuse prépatellaire l.f.

bursa subtendinea prepatellaris (TA)

subtendinous prepatellar bursa

Bourse séreuse inconstante située entre le tendon terminal du quadriceps et la patella.

Syn. anc. bourse séreuse pré-rotulienne profonde

Édit. 2017

bourse supérieure du muscle biceps fémoral l.f.

bursa musculi bicipitis femoris superior (TA)

superior bursa of biceps femoris

Bourse séreuse située entre le tendon d’origine de la longue portion du biceps fémoral et la tubérosité ischiatique.

Syn. anc. bourse séreuse du long biceps

Édit. 2017

bourse suprapatellaire l.f.

bursa suprapatellaris (TA)

suprapatellar bursa

Bourse séreuse interposée entre la face  antérieure de l’extrémité distale du fémur et le tendon du muscle quadriceps fémoral.

Édit. 2017

bourse trochantérique du muscle grand glutéal l.f.

bursa trochanterica musculi glutei maximi (TA)

trochanteric bursa of gluteus maximus

Bourse séreuse assez étendue, située entre le tendon du muscle grand fessier et le grand trochanter.

Syn. bourse séreuse trochantérienne du muscle grand fessier

Édit. 2017

bourse trochantérique du muscle petit glutéal l.f.

bursa trochanterica musculi glutei minimi (TA)

trochanteric bursa of gluteus minimus

Bourse séreuse développée entre la face profonde du tendon du muscle petit glutéal et le bord supérieur du grand trochanter.

Syn. bourse séreuse trochantérienne du muscle petit fessier

Édit. 2017 

bursite n.f.

bursitis

Inflammation d'une bourse séreuse, aigüe (suppurée ou non) ou chronique.
Les plus fréquentes sont les bursites rétro-olécranienne, prérotulienne, rétrocalcanéenne. L'hygroma est une bursite superficielle ordinairement chronique et indolore en dehors des phénomènes congestifs ou inflammatoires.

Étym. lat. bursa poche, bourse ; ite : indique l’inflammation

hygroma

Édit. 2017

bursite bicipitale l.f.

bicipital bursitis

Inflammation de la bourse séreuse de la gouttière intertuberculaire entourant la longue portion du biceps.
Syn : bursite intertuberculaire

bursite

Édit. 2017

bursite de la patte d'oie l.f.

anserine bursitis

Inflammation de la bourse séreuse située à la partie supérieure de la face interne du tibia au niveau de l’insertion des tendons du sartorius, du gracilis et du semi-tendineux.

bursite

Édit. 2017

bursite ischiatique l.f.

ischiogluteal bursitis

Inflammation de la bourse séreuse ischiatique souvent associée à une tendinopathie des ischiojambiers.

bursite

Édit. 2017

bursite prépatellaire l.f.

prepatellar bursitis

Inflammation de la bourse séreuse située en avant de la patella, en règle générale d'origine microtraumatique.
 Les personnes travaillant à genoux y sont exposés (carreleurs).

Syn. bursite prérotulienne

bursite

Édit. 2017

bursite rétro-olécrânienne l.f.

olecranon bursitis

Inflammation de la bourse séreuse rétro-olécrânienne pouvant être d'origine microtraumatique.

bursite

Édit. 2017

bursite sous-deltoïdienne l.f.

subdeltoid bursitis

Inflammation de la bourse séreuse sous-deltoïdienne.

Syn. périarthrite scapulohumérale (ancien)

bursite

Édit. 2017

bursite scapulohumérale l.f.

scapulohumérale bursitis

Inflammation de la bourse séreuse pré articulaire et donc extra capsulaire de l’articulation scapulohumérale.

bursite

Édit. 2017

bursite trochantérique l.f.

trochanteric bursitis

Inflammation de la bourse séreuse située entre le tendon du moyen fessier et la face externe du grand trochanter.

Syn. bursite trochantérique du muscle moyen glutéal, bursite trochantérienne

bursite

Édit. 2017

bursographie n.f.

bursography

Examen radiologique d'une bourse séreuse après son opacification par un produit de contraste iodé hydrosoluble ou après contraste gazeux.
Ses indications peu nombreuses (bursites, suspicions de rupture, injections thérapeutiques) ont été encore réduites au profit de l'IRM.

bursite

Édit. 2017

capsule articulaire l.f.

capsula articularis (TA)

joint capsule ; articular capsule

Manchon fibreux maintenant en contact les surfaces articulaires d’une diarthrose et s’insérant à proximité des cartilages articulaires des deux pièces osseuses en contact.
Sa face profonde est tapissée par la synoviale. Elle est renforcée par les ligaments capsulaires. Sa face superficielle est en rapport avec les ligaments extra-capsulaires. Elle peut présenter des solutions de continuité permettant l’ouverture de la cavité synoviale articulaire dans une bourse séreuse péri-articulaire ou interposée sur le passage d’un tendon d’insertion extracapsulaire.

[A1,I]

Édit. 2015

coiffe des rotateurs de l'épaule l.f.

Ensemble anatomofonctionnel formé par les muscles sus-épineux, sous-épineux et petit rond.
La coiffe des rotateurs de l'épaule forme une couche musculotendineuse allant de l'omoplate en dedans au trochiter en dehors ; elle est interposée entre muscle deltoïde et bourse séreuse sousacromiodeltoïdienne au-dessus et articulation glénohumérale en-dessous. Les muscles de la coiffe des rotateurs interviennent dans les mouvements de rotation externe active de l'épaule participant à l'abduction par la stabilisation de la glénohumérale.

[A1]

Édit. 2015

développement de l'embryon et du fœtus humain (séquence de 3,5 à 4 semaines) l.m.

human embryonic and fetal development (3,5 to 4 weeks)

Cette période correspond approximativement aux horizons XI à XIII de Streeter et aux stades carnegie 11à 13; en fin de séquence la taille vertex-coccyx (VC) atteint 5 mm.
Les caractéristiques du développement sont les suivantes :
- morphologie corporelle : les arcs branchiaux sont au complet ; saillie du tube cardiaque contourné ; vésicule vitelline fusiforme ; les 40 somites sont présents ; apparition des bourgeons des membres ; œil et vésicule otique présents ; corps fléchi en forme de C ;
- cavité buccale : saillie des processus maxillaires et mandibulaires ; langue primitive présente ; ébauche de la poche de Rathke (saccule hypophysaire de l’embryon) ;
- pharynx et ses annexes : présence de 5 poches pharyngées ; les poches branchiales 1 à 4 sont fermées ; ébauche de la cavité tympanique primaire ; apparition de la tige sacculaire de la thyroïde ;
- tube digestif et ses glandes : l’œsophage court ; l’estomac fusiforme ; tube intestinal simple ; cordon, voies hépatiques et vésicule biliaire sont formés ; apparition des deux bourgeons pancréatiques ; cloaque en situation haute ;
- système respiratoire : la trachée et les bourgeons pulmonaires pairs commencent à faire saillie ; l’ouverture laryngée est une simple fente ;
- cavité cœlomique et les mésos : le cœlome est encore un système continu de cavités ; le mésentère dorsal réalise un rideau médian complet ; la bourse omentale est ébauchée ;
- système urogénital : le pronéphrose dégénère ; le conduit pronéphrotique (mésonéphrotique) gagne le cloaque ; les tubules mésonéphrotiques se différencient rapidement ; croissance des bourgeons métanéphrotiques en éléments sécrétoires primordiaux ;
- système vasculaire : hémopoïèse dans la vésicule vitelline ; fusion des aortes paires ; arche aortique et veine cardinale sont au complet ; dans le tube cardiaque dilaté le sinus, l’atrium, le ventricule et le bulbe s’individualisent ;
- système squelettique : tous les somites sont présents (40) ; les sclérotomes s’agglomèrent pour former les vertèbres primitives au contact de la notochorde ;
- système musculaire : tous les somites sont présents (40) ;
- système nerveux : le tube neural est fermé ; présence de trois vésicules primaires du cerveau ; formation des nerfs et des ganglions ; présence de la toile épendymaire et des couches méningées marginales ;
- organes des sens : cupules optiques et dépressions cristalliniennes sont formées ; la dépression auditive commence à se fermer, les otocystes s’en détachent ; les placodes olfactives apparaissent et les cellules nerveuses se différencient.

L. B. Arey – Development Anatomy - WB. Saunders Philadelphia (1966)

Étym. a. fr. (fin XIIe) voloper enlever ce qui enveloppe – fig. faire croître, donner de l’ampleur à – bas lat. faluppa balle de blé

stades carnegie, horizons de Streeter

[A4,O6]

durillon n.m.

callosity, callositas, callus, wart corn

Forme localisée de callosité, surtout de la plante du pied ou de la paume de la main, liée à des frictions ou pressions répétées.
La lésion est constituée par une forte hyperplasie épidermique, portant surtout sur la couche cornée, qui s’enfonce souvent assez profondément dans le derme sous-jacent.
Le durillon forcé est une inflammation, pouvant s’abcéder, au niveau d’une bourse séreuse sous-jacente à un durillon.

callosité, cor

épaule douloureuse aigüe l.f.

acute painful shoulder

Douleur scapulaire brutale et intense s'associe à une hyperesthésie cutanée du moignon de l'épaule, d'évolution favorable en quelques semaines, le plus souvent en rapport avec le délitement d’un calcification hydroxy-apatique tendineuse dans la bourse séreuse sous-acromio-deltoïdienne, l’articulation gléno-humérale, voire l’extrémité crâniale de l’humérus.

[I1]

Édit. 2018

Fontan (iléostomie de) l.f.

Fontan's ileostomy

Technique d'iléostomie réalisant la fixation d'une sonde à la paroi intestinale par un surjet en bourse.

A. Fontan, chirurgien français, membre de l'Académie de médecine (1849-1931)

goutte n.f.

gout

Arthropathie métabolique due à l'élévation sanguine de la teneur en acide urique qui est un produit de la dégradation des nucléotides puriniques en acides nucléiques, aboutissant à l’accumulation intra-articulaire de cristaux d’urate dans les articulations périphériques.
Les variations de l’uricémie entraînent des mouvements de l’acide urique entre les articulations et le sang circulant : ce sont ces mouvements qui provoquent l’accès de goutte. L'atteinte se traduit par trois principaux tableaux cliniques : l'hyperuricémie asymptomatique, l'accès goutteux et la goutte tophacée.
- Dans le premier cas, il existe une simple élévation de la teneur sanguine d'acide urique qui n'impose pas de traitement, mais conduit à une recherche étiologique pour la corriger : p. ex. erreur de régime, prise médicamenteuse.
- L'accès goutteux se caractérise par une atteinte articulaire inflammatoire aigüe survenant par accès, très douloureuse, siégeant le plus souvent sur une seule articulation, classiquement la première articulation métatarso-pha­langienne du premier orteil. Le médiotarse, la cheville, le genou, le poignet, les doigts et les coudes peuvent également être atteints. Les crises débutent en général au petit matin.
- La goutte tophacée est caractérisée par des déformations et une impotence des articulations des doigts et des orteils secondaires à des dépôts d'urate de sodium au niveau de ces  articulations mais aussi, du pavillon de l'oreille, de la bourse olécranienne ou du tendon d'Achille.
Des dépôts rénaux d’urate de sodium peuvent être à l’origine d’une lithiase rénale.
Des manifestations ophtalmologiques sont possibles : blépharite, conjonctivite, épisclérite, iritis exsudatif très douloureux, glaucome chronique à angle ouvert.
Le diagnostic, essentiellement clinique, est confirmé par les examens biologiques et, lorsqu'il est possible, par l'examen du liquide synovial mettant en évidence les cristaux d'urate de sodium typiques.
Le traitement de l’accès aigu repose sur la colchicine, tandis que l’hyperuricémie peut être combattue par la suppression des éventuelles causes d'hyperuricémie et des inhibiteurs de la xanthine-oxydase qui réduisent la synthèse de  l’acide urique.

M. Lesch, médecin cardiologue et W. L. Nyhan, pédiatre américains (1964)

Étym. lat. gutta: goutte d’un liquide, humeur

tophus, accès goutteux, Lesch-Nyhan (maladie ou syndrome de, ou hyperuricémie primaire héréditaire), xanthine-oxydase

hématocèle vaginale l.f.

haematocele of tunica vaginalis

Épanchement sanguin entre les deux feuillets de la vaginale testiculaire, d'origine traumatique ou lésionnelle, se traduisant cliniquement par une grosse bourse douloureuse.
Le traitement est celui de la lésion sous-jacente : lésion traumatique du testicule, lésion épididymotesticulaire inflammatoire, tumorale ou vasculaire ulcérée, tumeur vaginale.

[03]

| page précédente | /5 | page suivante