Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

16 résultats 

otite barotraumatique l.f.

barotraumatic otitis

Ensemble des lésions traumatiques de l’oreille moyenne liées à un déséquilibre important des pressions régnant entre la caisse du tympan et l’air ambiant.
Le traumatisme est dû à une variation brusque de la pression ambiante et du volume des gaz enfermés dans l’oreille moyenne.
Elle s’observe lors de la descente en avion ou en plongée sous-marine. La symptomatologie peut aller de la simple congestion de la membrane du tympan à l’apparition de suffusions hémorragiques et de rupture de la membrane.
Mais la répétition d'accidents barotraumatiques peut léser l'oreille interne et produire une otite chronique. Toutefois, chez un patient atteint d'une otopathie d'autre nature (p. ex. otospongiose), le fait d'avoir été victime d'un ou plusieurs incidents ou accidents barotraumatiques transitoires sans séquelle ne permet pas de rattacher cette otopathie aux barotraumatismes.

Étym. gr. baros : pression ; trauma : blessure

avion, barotraumatisme

Édit. 2017

stéonécrose barotraumatique l.f.

caissons (maladie des)

Édit. 2017

sinusite barotraumatique l.f.

Ensemble des lésions de la muqueuse des sinus lié à un déséquilibre des pressions entre l’air ambiant et la cavité sinusienne, ainsi qu’à l’obstruction de l’ostium du sinus

otite n.f.

otitis

Inflammation aigüe ou chronique de l’appareil auditif, surtout la caisse du tympan, pouvant se manifester par des douleurs (otalgies), un écoulement (otorrhée), une hypoacousie, le tout d’intensité variable.

Étym. gr. ous, ôtos : oreille ; ite : suffixe pour inflammation

Édit. 2017

otite adhésive l.f.

adhesive otitis media chronica

Atrophie de la membrane tympanique qui devient adhérente à la paroi médiale de la caisse du tympan.

Édit. 2017

otite aigüe l.f.

acute otitis

otite moyenne aigüe

Édit. 2017

otite chronique n.f.

otite moyenne chronique

Édit. 2017

otite externe l.f.

external otitis

Dermoépidermite aigüe du conduit auditif externe d’origine bactérienne, virale ou mycosique, favorisée par l’humidité et les traumatismes locaux.
L’évolution peut aboutir à un furoncle de l’oreille.

Édit. 2017

otite externe aigüe l.f.

acute external otitis

Dermoépidermite aigüe du conduit auditif externe.
D'origine bactérienne, virale ou mycologique, elle est favorisée par l'humidité et les traumatismes locaux. L'évolution peut conduire à un furoncle de l'oreille.

Édit. 2017

otite fibro-adhésive l.f.

chronic adhesive, fibrotic otitis media

Processus inflammatoire de l’oreille moyenne avec formation de zones d’adhérence entre le système tympano-ossiculaire et les parois de la caisse.

Édit. 2017

otite moyenne aigüe l.f.

acute otitis media (otitis media acuta )

Inflammation de la muqueuse de l'oreille moyenne, d'origine virale ou bactérienne, évoluant depuis moins de trois semaines.
Les otites moyennes aigües microbiennes, qui constituent l’immense majorité des otites, sont observées avec une particulière fréquence chez l’enfant. Leur gravité potentielle est surtout liée au risque de méningite à Streptococcus pneumoniae et Haemophilus influenzae de type b. Elles peuvent revêtir un aspect congestif ou purulent, la guérison pouvant s’observer aux deux stades.
L’otite se complique parfois d’ostéite aiguë des cloisons intercellulaires du processus mastoïde, constituant alors une mastoïdite, qui doit être distinguée de la réaction mastoïdienne qu’on peut observer au cours de nombreuses otites aigües ; si, dans la simple inflammation de la muqueuse les lésions sont réversibles, il n’en est pas de même dans la mastoïdite qui impose une éradication de l’ostéite par une mastoïdectomie. Parfois l’inflammation persiste et passe à la chronicité.

mastoïdectomie

Édit. 2017

otite moyenne chronique l.f.

otitis media chronica

Processus inflammatoire évoluant au niveau de la muqueuse de l’oreille moyenne, et persistant au-delà de trois mois.
Elle est dite à « tympan fermé » lorsqu’elle évolue sans perforation tympanique, s’accompagnant ou non d’un épanchement, ou à « tympan ouvert » lorsqu’elle s’accompagne d’un écoulement. Lorsqu’elle s’associe à un cholestéatome, l’otite est dite cholestéatomateuse. Certaines otites chroniques sont liées à une cause spécifique telle que la tuberculose.

otite séreuse, cholestéatome de l'oreille, fistule labyrinthique

Édit. 2017

otite muqueuse l.f.

Otite caractérisée par la présence dans les cavités de l’oreille moyenne d’un liquide épais, filant, véritable glue, qui réalise un tableau d’otite chronique à tympan fermé.

Édit. 2017

otite séreuse l.f.

otitis with effusion, serous otitis

Otite caractérisée par la présence d’un liquide séreux, très fluide, dans la caisse du tympan.
L’otite séreuse aigüe est d’origine infectieuse ou barotraumatique. L’otite séreuse chronique peut être provoquée par un dysfonctionnement de la trompe auditive, notamment par obstruction du naso-pharynx ou compression extrinsèque de la trompe par un processus tumoral évoluant au niveau de la fosse infratemporale.

Édit. 2017

otite séromuqueuse l.f.

Otite caractérisée par la présence d’un épanchement dans les cavités de l’oreille moyenne derrière un tympan normal.
Selon les caractères de l’épanchement on parle d’otite séreuse, muqueuse ou séromuqueuse.

otite séreuse

Édit. 2017

otite externe maligne l.f.

malignant external otitis

Infection à bacilles pyocyaniques (Pseudomonas aeruginosa) du conduit auditif externe, survenant quasi électivement chez le sujet diabétique ou immunodéprimé, après la cinquantaine, d’évolution très sévère, souvent fatale avant l’antibiothérapie.
Un facteur déclenchant est souvent retrouvé, notamment un lavage d’oreille. Ce type d’otite est marqué par une nécrose ostéo-cartilagineuse progressive du conduit avec ostéite du temporal, atteinte du nerf facial et des paires crâniennes au niveau du trou déchiré postérieur, parfois un syndrome de Gradenigo, une atteinte du sinus sigmoïde et des méninges. L’otite externe, très douloureuse, résistant au traitement habituel, il importe d’en faire le diagnostic au stade de cellulite avant l’extension de la nécrose osseuse. Le traitement repose sur une antibiothérapie adaptée au germe, et prolongée, associée à une équilibration parfaite du diabète. En son absence, la nécrose osseuse s’étend et entraîne une atteinte des nerfs crâniens, en commençant par le nerf facial.

G. Gradenigo, M. Lannois, membre de l'Académie de médecine, otorhinolaryngologistes italien et français (1904)

Syn. otite externe nécrosante

Gradenigo (syndrome de)

Édit. 2017