Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

9 résultats 

mycotique (anévrisme) l.m.

fungal aneurysm

Dilatation de la paroi d’une artère, l’exposant à la rupture et aux hémorragies, qui s’observe au cours des endocardites infectieuses.
L’anévrisme mycotique est la conséquence de lésions de vascularite d’origine immunologique et d’embolies septiques bactériennes dans les vasa vasorum.

mycotique adj.

Qui se rapporte à une mycose

Étym. gr. mukès, champignon 

anévrisme mycotique

anévrisme de Shackleton l.m.

C.V. Shackleton, chirurgien canadien (1987)

Syn. anévrisme disséquant

anévrisme disséquant

[K3,K4]

Édit. 2017

faux anévrisme l.m.

false aneurysm

Hématome constituant une cavité au contact d’une rupture pariétale, conservant une communication par un collet.
Le faux anévrisme peut être artériel d’origine traumatique, ou spontanée et compliquant alors une élastopathie comme un syndrome de Marfan ou un syndrome d'Ehlers-Danlos de type IV.Septique ou non, il peut aussi compliquer une suture artérielle anastomotique.
Il existe aussi des faux anévrismes du ventricule gauche rompu dans le péricarde à l’occasion d’un infarctus.

Étym. gr. aneurunein : dilater

[K2,K4]

Édit. 2018

fissuration d'un anévrisme l.f.

aneurysmal fissure

Complication évolutive grave d’une ectasie artérielle, la fissuration est un processus progressif de clivage de la paroi permettant une infiltration du sang vers l’extérieur, avec constitution d’un hématome péri-anévrismal.
Plus fréquente que la rupture brutale, elle représente une menace urgente, qui, reconnue, laisse le temps d’une intervention salvatrice immédiate.

Étym. lat, fissura : fente, crevasse 

[K2]

Édit. 2018

pseudo-anévrisme n.m.

faux anévrisme

rupture d'un anévrisme aortique l.m.

ruptured aortic aneurism

anévrisme, anévrisme thoracique, dissection aortique

Shackleton (anévrisme de) l.m.

C. V. Shackleton, chirurgien canadien (1987)

Syn. anévrisme disséquant

anévrisme disséquant

[K3,K4]

Willis (anévrisme du polygone de) l.m.

aneurism of the Willis’ circle

Localisation préférentielle des anévrismes artériels intracrâniens.
Parmi ceux-ci, 94% sont situés sur les artères constituant la partie antérieure du polygone de Willis (carotides internes terminales, communicante antérieure, partie proximale des cérébrales antérieures) ; 6% se situent en arrière, sur le tronc basilaire et les artères vertébrales intracrâniennes. L'anévrisme le plus fréquent (42%) est situé au niveau du carrefour de la communicante antérieure, à la jonction entre la première et la deuxième portion de la cérébrale antérieure.

T. Willis, anatomiste britannique (1667)