Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

3 résultats :

dystrophie papillaire et pigmentaire l.f

Syn. acanthosis nigricans

acanthosis nigricans

[F2, J1]

Édit. 2016

acanthosis nigricans l.m.

acanthosis nigricans
Affection dermatologique caractérisée par un état rugueux de la peau, symétrique, mal limité et de couleur noirâtre, par exagération du relief cutané avec hyperkératose et hyperpigmentation, le plus souvent située sur le cou et dans les grands plis.
On en décrit cinq types étiologiques : 1) une forme familiale avec transmission autosomique dominante, 2) une forme liée à une insulinorésistance et retrouvée dans plusieurs Syndromes endocriniens, 3) une forme également appelée pseudo-acanthosis nigricans, 4) une forme induite par certains médicaments, 5) l'acanthosis nigricans malin, authentique syndrome paranéoplasique et le plus souvent associé à un adénocarcinome gastrique.
La maladie touche le visage, les paupières et leur conjonctive, la nuque, le cou, les aisselles et la région anogénitale. Parmi les manifestations oculaires, on trouve la papillomatose pigmentée des paupières, l'alopécie sourciliociliaire, les excroissances des bords libres parfois en dents de peigne, l'hyperplasie des conjonctives tarsiennes et le trichiasis. Il existe plusieurs formes, juvénile bénigne (forme autosomique dominante), plus tardive (forme autosomique récessive), ou acquise (paranéoplasique) en relation avec un cancer viscéral (gastrique, œsophagien, pancréatique). L’affection est autosomique dominante (MIM 100600) ou autosomique récessive.
S. Pollitzer et P.G. Unna, dermatologues allemands (1890)

P. G. Unna, dermatologue allemand, membre de l’Académie de médecine et S. Pollitzer, dermatologue américain (1890)

Étym. gr. akantha : épine ; lat. nigricare : être noirâtre

Syn. dystrophie papillaire et pigmentaire

[F2, J1]

Édit. 2016

pseudoacanthosis nigricans l.m.

pseudoacanthosis nigricans
Dermatose dont l'aspect clinique est celui d'un acanthosis nigricans, et représentant une complication bénigne et réversible de l'obésité surtout chez les adultes noirs.
L'affection est probablement due à une insulinorésistance induite par l'obésité.