Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

6 résultats 

filariose lymphatique l.f.

lymphatic filariasis

Filariose provoquée par  une filaire (nématode vivipare) parasite des voies lymphatiques.
L’affection existe dans des foyers répartis dans toutes régions intertropicales du globe. Trois espèces de filaires en sont responsables : Wuchereria bancrofti, Brugia malayi et Brugia timori, une quatrième espèce, Brugia pahangi, n’étant qu’un parasite humain potentiel. L’affection est transmise par la piqûre de moustiques appartenant aux genres Culex, Anopheles, Aedes ou Mansonia. Cliniquement, elle peut être longtemps inapparente. Dans le cas contraire, surviennent des manifestations lymphatiques aigües (lymphangite aigüe des membres et du scrotum, adénites superficielles) puis, après plusieurs années, peuvent apparaître des complications spectaculaires et gravement invalidantes : éléphantiasis des membres ou des organes génitaux externes, accompagné ou précédé de lymphœdème, d’adénolymphocèle, de varices lymphatiques et de chylurie.

filariose de Bancroft, Wuchereria bancrofti, Brugia malayi, Brugia timori, éléphantiasis, filariose

[D1,D4]

Édit. 2018

Wuchereria bancrofti var. pacifica

Wuchereria bancrofti var. pacifica
Variété à microfilaires périodiques diurnes de Wuchereria bancrofti, présente dans les îles du Pacifique sud (y compris la Polynésie) et dont la transmission est assurée par des Aedes.

Wuchereria bancrofti, filariose de Bancroft

Wuchereria bancrofti

Wuchereria bancrofti
Filaire lymphatique, parasite strict de l’homme, présente dans tous les continents sauf l’Europe.
Responsable de la principale filariose lymphatique, ce ver rond, filiforme, blanc et plus ou moins translucide a une cuticule lisse. Morphologiquement très proche des autres filaires lymphatiques, Wuchereria bancrofti n’en diffère que par quelques détails. Les femelles mesurent en moyenne 80 mm sur 0,15 à 0,3 mm de diamètre. Les mâles sont plus courts (20 à 40 mm) et plus fins que les vers femelles. Ces dernières sont vivipares et leurs embryons (microfilaires) gagnent le sang avec une périodicité nocturne ou sans périodicité, selon les variétés, en rapport avec l’activité des moustiques vecteurs. Les microfilaires mesurent 250 à 330 µm de long. Elles possèdent une gaine mal colorée au Giemsa. Les vecteurs sont variés : des Culex (Culex quinquefasciatus, notamment) pour les zones urbaines, des Aedes (Aedes polynesiensis) en Océanie, ou des Anopheles (A. funestus, A. arabiensis, A. gambiae) dans les zones rurales d'Afrique. Chez le moustique, les microfilaires se transforment en larves L2 (dites larves "en saucisse") puis en larves infestantes L3.

O. Wucherer, parasitologiste brésilien (1820-1873), J. Bancroft, médecin australien (1878)

Syn. filaire de Bancroft

filariose lymphatique, éléphantiasis

Bancroft (filariose de) l.f.

bancroftian filariasis

Infection parasitaire très fréquente en zone tropicale et subtropicale, transmise par piqûre de moustiques et due à un nématode, Wuchereria bancrofti, dont les filaires adultes parasitent le système lymphatique et dont le réservoir est l'Homme.
L'incubation est de 3 à 4 mois. La maladie est souvent asymptomatique, mais elle peut être responsable de lymphadénopathies, de lymphangite, de funiculite et d'hydrocèle, voire d'un éléphantiasis chronique. II faut un séjour prolongé en zone endémique pour contracter la maladie. Le diagnostic repose sur la mise en évidence des microfilaires sanguicoles à minuit.

J. Bancroft, médecin et parasitologue australien (1878)

Syn. filariose lymphatique, bancroftose (obsolète)

Wurchereria Bancrofti, microfilaire, lymphangite, funiculite, éléphantiasis, lymphadénopathie

Édit. 2017

filariose n.f.

filariasis

Affection provoquée par des filaires, c'est-à-dire des Helminthes nématodes parasites de vertébrés.
Les filaires causant des filarioses chez l'Homme appartiennent à la famille des Onchocercidae. Il s'agit de parasitoses sévissant dans les régions tropicales et sub-tropicales, à transmission vectorielle, le vecteur étant également hôte intermédiaire ; suivant les cas, il peut s'agir d'un moustique (Culex, Aedes, Anopheles), d'un taon (Chrysops), d'une simulie (Simulium), d'un Cératopogonide. Certaines de ces filaires sont spécifiques de l'Homme, d'autres sont des zoonoses. Les unes provoquent des filarioses lymphatiques comme la filaire de Bancroft (Wuchereria bancrofti) ou la filaire de Malaisie (Brugia malayi); la filaire Loa loa est l'agent d'une filariose africaine comportant principalement des atteintes sous-cutanées et cutanées ; l'onchocercose humaine est causée par Onchocerca volvulus. D'autres espèces, également rencontrées chez l'Homme, ne sont généralement pas pathogène, ou très peu (espèces du genre Mansonella).

filariose de Bancroft, Wuchereria bancrofti, Brugia malayi, Brugia timori, filariose lymphatique, onchocercose, Onchocerca volvulus, loase, Loa loa, Mansonella, dirofilariose

[D1,D4]

Édit. 2018

filariose de Bancroft l.f.

bancroftian filariasis

Variété de filariose lymphatique due à Wuchereria bancrofti, filaire spécifique de l'Homme. Cette filariose s'observe dans les zones intertropicales d'Asie, d'Afrique, d'Amérique tropicale et d'Océanie, et se traduit de façon précoce par des manifestations lymphatiques aigües (lymphangites superficielles et profondes des membres ou du scrotum, adénites superficielles) et, après plusieurs années d'évolution, par des complications telles que lymphœdème, chylurie, varices lymphatiques, hydrocèle ou des éléphantiasis parfois très invalidants des membres inférieurs et des organes génitaux externes à la suite de l'obstruction des voies lymphatiques par les parasites. Le diagnostic se confirme par la mise en évidence des microfilaires dans le sang.

Étym. J. Bancroft, médecin australien d'origine britannique (1878)

Syn. bancroftose, wuchereriose,

filariose lymphatique, éléphantiasis, Wuchereria bancrofti

[D1,D4]

Édit. 2018