Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

166 résultats :

adhérence intercellulaire l.f.

intercellular adhesion

Liaison physique entre les membranes de deux cellules par interaction de molécules adhésives (homophiles ou hétérophiles, homotypiques ou hétérotypiques).
Les principales molécules adhésives sont les intégrines, les sélectines et les molécules de la superfamille des immunoglobulines.

CD, conjugué, interhésion

[A2, C3]

Édit. 2017

agent intercalant l.m.

intercalating agent

Molécule capable de s’insérer entre les bases appariées d’un acide nucléique.
Les intercalants sont souvent mutagènes et cancérogènes.

acide nucléique

[C1, Q1]

Édit. 2017 

aire intercondylaire antérieure du tibia l.f.

area inercondylaris anterior tibiae (TA)

Partie de l’aire intercondylaire du plateau tibial située en avant des tubercules intercondylaires

Syn. anc.  surface préspinale du plateau tibial

[A1]

Édit. 2017

aire intercondylaire postérieure du tibia l.f.

area inercondylaris posterior tibiae (TA)

Partie de l’aire intercondylaire du plateau tibial située en arrière des tubercules intercondylaires

Syn. anc.  surface rétrospinale du plateau tibial

[A1 ]

Édit. 2017

angle infrasternal l.m.

angulus infrasternalis (TA)

infrasternal angle, subcostal angle

Angle limité latéralement par les cartilages des fausses côtes.
À son sommet se trouve le processus xiphoïde. L'angle formé varie : plus aigu chez les longilignes, plus ouvert chez les obèses brévilignes.

Syn. anc. angle interchondral, angle xiphoïdien

[A1]

Édit. 2017

angle interchondral l.m.

angle infrasternal

[A1]

Édit. 2017

aponévrose intercostale antérieure l.f.

membrane intercostale externe

aponévrose intercostale postérieure l.f.

membrane intercostale interne

artère intercostale postérieure du deuxième espace l.f.

artère intercostale suprême

artère intercostale postérieure du premier espace l.f.

artère intercostale suprême

artère intercostale supérieure l.f.

artère intercostale suprême

artère intercostale suprême l.f. (à substituer car modifiée)

arteria intercostalis suprema (TA)

supreme intercostal artery

Branche de division du tronc costocervical né de l'artère sousclavière.
Elle descend verticalement, passant en dehors du ganglion cervicothoracique, entre la cupule pleurale et le bord antérieur du col de la 1ère côte puis en avant du col des 2e et 3e côtes. Elle fournit une artère intercostale postérieure à chacun des 3 premiers espaces dont en particulier l’artère intercostale du premier espace (arteria intercostalis posterior prima – first posterior intercostal artery) et l’artère intercostale du deuxième espace (arteria intercostalis posterior seconda – second posterior intercostal artery) qui fournit des rameaux dorsaux et des rameaux spinaux.

Syn. anc. artère intercostale supérieure

artère médulaire segmentaire des artères intercostales postérieures l.f.

arteria medularis segmentalis arteriae intercostales posteriores (TA)

segmental medulary artery of posterior intercostal arteries

Branche médullaire segmentaire de chacun des rameaux spinaux des artères intercostales postérieures.

artères intercostales antérieures l.f.p.

anterior intercostal arteries

rameaux artériels intercostaux antérieurs

artères intercostales aortiques l.f.p.

intercostal aortic arteries

artères intercostales postérieures

artères intercostales dorsales l.f.p.

dorsal intercostal arteries

artères intercostales postérieures

artères intercostales postérieures l.f.p.

arteriae intercostales posteriores (TA)

posterior intercostal arteries

Artères, au nombre de 11 de chaque côté dont les 3 premières se détachent de l'artère intercostale suprême, les 8 autres naissant de la face postérieure de l'aorte thoracique descendante entre le bord supérieur de la 5e vertèbre thoracique et le bord inférieur de la 11e.
Dans le tiers postérieur de l'espace intercostal, le nerf est susjacent à l'artère, dans les 2 tiers antérieurs il lui est sousjacent, la veine étant toujours l'élément supérieur. Leurs collatérales sont : un rameau vertébromédullaire ou rameau spinal qui fournit un rameau postcentral, un rameau prélaminaire, l’artère radiculaire postérieure, l’artère radiculaire antérieure et l’artère médulaire segmentaire ; un rameau musculocutané ou rameau dorsal né dans l'espace intertransversaire qui fournit un rameau cutané médial ou perforant postérieur grêle, un rameau cutané latéral ou perforant latéral et des rameaux musculaires; les rameaux antérieurs vascularisent le grand et le petit pectoral, la glande mammaire, la peau de la face latérale du thorax. Un rameau collatéral inférieur participe à cette distribution vasculaire de l’espace ; il nait en regard de l’extrémité postérieure  de l’artère intercostale proprement dite après le départ du rameau vertébro-médullaire ; il longe le bord supérieur de la côte sousjacente de l’espace entre les muscles intercostaux latéral et médial jusqu’au bord postérieur du muscle intercostal moyen puis entre le muscle intercostal moyen et le muscle intercostal médial et atteint le fascia endothoracique et le muscle transverse du thorax. Comme l’artère intercostale postérieure il s’anastomose à son extrémité antérieure avec un rameau intercostal antérieur de l’artère thoracique interne. Les 4 dernières artères intercostales se terminent dans les muscles larges de l'abdomen et la peau en regard.

Syn. anc. artères intercostales aortiques, artères intercostales dorsales

articulations du carpe l.f.p.

articulationes carpi ; articulationes intercarpales (TA)

carpal joints ; intercarpal joints

Ensemble des articulations des deux rangées des os du carpe entre eux.

articulations intercarpiennes l.f.

articulations du carpe

articulations interchondrales l.f.

articulationes interchondrales (TA)

interchondral joints

Articulations quui unissent entre eux, par leurs bords contigüs, les 6ème, 7ème et 8ème cartilages costaux.
Elles comportent des surfaces articulaires de glissement reliées par un manchon capsulaire dont la face profonde est tapissée par une Synoviale.

articulations intercunéennes l.f.p.

articulations intercunéiformes

articulations intercunéiformes l.f.

articulationes intercuneiformes (TA)

intercuneiform joints

Arthrodies qui unissent les faces latérales du premier et du deuxième cunéïforme respectivement aux faces médiales du deuxième et du troisième cunéïforme.

Syn. anc. articulations intercunéennes

branche dorsospinale des artères intercostales postérieures l.f.

Plus grosse collatérale de l'artère intercostale postérieure, qui nait au niveau de l'extrémité postérieure de l'espace intercostal.
Elle se porte en arrière et s'engage dans le foramen intervertébral antérieur où elle se divise en un rameau spinal et un rameau dorsal.
La Terminologia Anatomica ne reconnait que le rameau dorsal et les rameaux spinaux isolément.

Édit. 2017

cellule intercalaire du tube collecteur l.f.

intercalated cell of the collecting duct

Variété de cellules du tube collecteur jouant un rôle dans le transport de bicarbonate et la sécrétion des ions H+.
Les cellules intercalaires, les moins nombreuses et les plus sombres, peuvent être séparées en cellules de type a sécrétant les ions H+ et réabsorbant le bicarbonate et cellules de type ß sécrétant le bicarbonate.

[A2, M1]

cellules rénales intercalaires n.f.p.

intercalated cells

Cellules présentes dans le tube connecteur et le canal collecteur cortical et médullaire du néphron distal de deux types différents, les cellules intercalaires A (ou alpha) sécrétrices de protons et les cellules intercalaires B (ou bêta) sécrétrices de bicarbonate.
Les segments distaux du néphron (tubes connecteur et collecteur) comportent trois types cellulaires : les cellules principales pour 70% environ et les cellules intercalaires de type A et de type B respectivement pour 20% et 10% environ.
Les cellules de type A sécrètent des protons au pôle apical via la HK ATPase qui échange les ions H+ et K+. Les cellules de type B sécrètent les bicarbonates via un échangeur Cl- / HCO3 , la pendrine. Les cellules de type A sont pourvues de structures tubulovésiculaires qui bombent dans la lumière tubulaire. Leur membrane apicale est différenciée en microvillosités ou en en microplicatures. Leur nombre et la surface de leur membrane apicale augmentent dans des situations d'acidose respiratoire ou métabolique.
Les cellules de type B apparaissent plus sombres en microscopie optique ou électronique en raison d’une plus grande densité en mitochondries ; d’où leur autre nom de cellules sombres (dark cells). C'est leur nombre que J. Hagège et G. Richet ont vu augmenter lors de l'alcalose métabolique.
Les cellules A et B sont considérées comme deux aspects différents d’un même type cellulaire qui acquièrent des caractères propres et dont le nombre respectif varie en fonction de l’état acidobasique du milieu. Des formes intermédiaires entre ces deux types peuvent être occasionnellement observées dans des situations métaboliques instables ou lors de changements rapides de l'équilibre acidobasique.

J. Hagège et G. Richet, membre de l’Académie nationale de médecine, médecins néphrologues français (1970)

pendrine

| /7 | page suivante