Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

2 résultats 

Proteus syndrome l.m.

Proteus syndrome
Hémihypertrophie crânienne, hémihypertrophie corporelle, hypertrophie du médian, lipomatose abdominale et pelvienne, hypertrophie de la peau des mains et des pieds.
On trouve macrocéphalie, grande taille, gigantisme partiel mains et pieds (doigts), asymétrie corporelle, cyphoscoliose. Au niveau cutané plante des pieds capitonnée et plissée, nævus pigmentés, taches café au lait, xantholipomes, angiomatose viscérale, lymphangiomes. Au niveau des yeux, hypertélorisme, nystagmus et occasionnellement strabisme et cataracte. Le syndrome peut être confondu avec d'autres syndromes hémihypertrophiques tels que l'ostéochondromatose d'Ollier, le syndrome de Maffucci-Kast et le syndrome de Klippel-Trenaunay-Weber. L’affection est autosomique dominante (MIM 176920).

H. R. Wiedemann, pédiatre allemand (1983)

Proteus

Proteus
Bacilles à Gram négatif de la famille des Enterobacteriaceae (entérobactéries), présents dans le tube digestif de l’homme et des mammifères et dans l’environnement.
Deux espèces sont fréquemment isolées chez l’homme : Proteus mirabilis et P. vulgaris. Elles sont surtout responsables d’infections urinaires communautaires et nosocomiales. Elles peuvent aussi provoquer diverses infections telles que des bactériémies et des pneumopathies.
La présence d’un corps étranger (cathéter, sonde urinaire, etc.) en favorisent la survenue. Les bactéries du genre Proteus sont sensibles aux céphalosporines de 3e génération, aux uréidopénicillines, aux carboxypénicillines, à l’imipénène, aux aminosides, aux quinolones.