Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

4 résultats :

Marcus Gunn (phénomène de) l.m.

R. M. Gunn, ophtalmologiste écossais (1883)

Gunn (phnénomène de)

Gunn (phénomène de Marcus) l.m.

Marcus Gunn’s phenomenon

Syncinésie trigémino-oculomotrice unilatérale qui consiste, chez un sujet atteint de ptosis congénital, en rétraction de la paupière supérieure dans les activités de succion, bâillement, en fait lors de la mastication et de la parole avec ptosis unilatéral, contracture du releveur de la paupière à la mastication et élargissement de l'ouverture palpébrale.
Il s'agit probablement d'une innervation aberrante du muscle releveur de la paupière supérieure qui est innervé à la fois par le III et par le V.
Son inverse, c'est-à-dire la fermeture d'un œil provoquée par une ouverture large de la bouche,a été décrit sous le nom de phénomène de Marin Amat en 1918.
L’affection est autosomique dominante.

R. Marcus Gunn, ophtalmologiste britannique (1883)

Syn. mâchoire à clignotement, syncinésie mandibulo-palpébrale, jaw-winking syndrome, signe de Gunn, syncinésie maxillopalpébrale, syncinésie trigémino-oculomotrice

Gunn (signe de), Gunn (syndrome de)

Gunn (rat de) l.m.

Gunn's rat

Souche mutante de Rats Wistar caractérisée par l’existence d'une hyperbilirubinémie à bilirubine non conjuguée.
Décrits par Gunn, ils servent de modèle pour l’étude de la maladie de Crigler-Najjar de type I.

C. H. Gunn, généticien canadien (1938)

Gunn (signe de) l.m.

Marcus Gunn's pupillary phenomenon

Contraction très brève suivie d'une dilatation paradoxale de l'œil atteint, lors de la réaction pupillaire à la lumière, observée dans une neuropathie optique unilatérale, notamment au cours de la sclérose en plaques.
Ce phénomène ne s'observe qu'en cas de scotome central unilatéral.

R. Marcus Gunn, ophtalmologiste britannique (1850-1909)

Syn. signe pupillaire de Marcus Gunn

réflexe photomoteur, Gunn (phénomène de), Gunn (syndrome de)