Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2019

48 résultats 

Aschoff (centre prolifératif d') l.m.

Aschoff’s proliferative centre

Nodule du sein, rétractile et suggérant un cancer mais formé d’une sclérose entourant un foyer de prolifération épithéliale ou d’adénose bénigne.

K. A. L. Aschoff, anatomopathologiste allemand (1866-1942)

fibroadénome à centre sclérohyalin du sein

Aschoff (nodule d') l.m.

Aschoff body

Lésion histologique élémentaire, arrondie ou ovoïde, parsemant le tissu conjonctif interstitiel du myocarde, évocatrice mais non pathognomonique d’une atteinte par le rhumatisme articulaire aigu.
Elle se présente sous la forme de nodules submiliaires de 50 à 100 mm de diamètre, organisés en 3 couches : une centrale fibrinoïde, une moyenne constituée de cellules histiocytaire activés (cellules d'Anitschkow ou cellules d'Aschoff), et d'une zone périphérique lymphoplasmocytaire. Ces nodules peuvent persister à l'âge adulte, sans correspondre pour autant à une évolutivité du processus pathologique.

K. A. L. Aschoff, anatomopathologiste allemand (1904)

rhumatisme articulaire aigu, Bouillaud (maladie de)

Rokitansky-Aschoff (sinus de) l.m.

Syn. Rokitansky (sinus de)

Rokitansky (sinus de)

[ A3, L1]

Édit. 2019

capsule d'un nœud lymphatique l.f.

capsule d'un nœud lymphoïde

[A1,F1]

Édit. 2015

capsule d'un nœud lymphoïde l.f.

capsula nodi lymphoidei (TA)

Enveloppe fibreuse entourant un nœud lymphoïde

Syn. capsule d’un nœud lymphatique

nœud lymphatique

[A1,F1]

Édit. 2015

cortex d'un nœud lymphatique l.m.

cortex nodi lymphoidei, cortex nodi lymphatici, cortex lymphonodi (TA)

cortex of lymph node

Zone de substance corticale faite de nodules lymphoïdes séparés par des travées de tissu réticulé, les trabécules délimitant des sinus lymphatiques.

[A1]

Édit. 2015

faux nœud du cordon ombilical l.m.

pseudo-knot of the umbilical cord

Dilatation ou varicosité de la veine ombilicale formant un épaississement du cordon simulant un nœud.

[O3]

Édit. 2018

Hensen (nœud primitif de) l.m.

Hensen’s primitiv node, Hensen's primitiv notch

Épaississement de la ligne primitive qui apparaît sur la face dorsale du disque embryonnaire didermique, vers le 17ème jour de la vie embryonnaire ou à la troisième semaine de la gastrulation, correspondant à la mise en place du troisième feuillet de l’embryon ou chordomésoblaste.
C’est à ce niveau que s’invagine le canal chordal par migration des cellules épiblastiques vers le pôle rostral de l’embryon.

V. Hensen, biologiste et zoologiste allemand (1863)

ligne primitive, disque embryonnaire didermique, disque embryonnaire tridermique, gastrulation, chordomésoblaste, canal chordal, épiblaste, pôle rostral de l'embryon, axes corporels embryonnaires (établissement des)

[A4,O6]

Keith et Flack (nœud de) l.m.

Keith-Flack node

Amas de cellules nerveuses situé dans la paroi de l’oreillette droite, près du sinus des veines caves, à proximité de l’orifice de la veine cave supérieure.
Il a la forme d'un croissant à concavité supérieure d'environ 15 à 20 mm x 5 mm. Il est vascularisé soit par un rameau de l'artère coronaire droite (plus de la moitié des cas) soit par un rameau de la coronaire gauche, soit par les 2 artères coronaires (2 à 5% des cas).
Siège du centre de commande de la stimulation électrique du cœur, il est la partie la plus haute des voies intracardiaques de conduction. Il déclenche la contraction cardiaque en conduisant l’influx vers le nœud d’Aschoff-Tawara puis le faisceau de His.

A. Keith, Sir, anatomiste et M. W. Flack, physiologiste britanniques (1906)

Syn. nœud sinusal, ou sino-atrial, ou sino-auriculaire

médullaire d'un nœud lymphatique l.f.

medulla nodi lymphoidei (TA)

medulla of lymph node

Partie centrale du nœud lymphatique.
La médullaire, faite de cordons émanés de la corticale et séparés par les sinus lymphatiques, contient des lymphocytes et des plasmocytes.

nœud lymphatique

nœud n.m.

node (T.A.)
node

ganglion

nœud primitif de Hensen l.m.

Hensen’s primitiv node, Hensen's primitiv notch

A. C. V. Hensen, biologiste et zoologiste allemand (1863)

Hensen (nœud de)

[A4,O6]

nœud de Keith et Flack l.m.

A. Keith, Sir, anatomiste britannique (1866-1955) ; M. Flack, physiologiste britannique (1882-1931)

nœud sinu-atrial

nœud des valvules auriculo-ventriculaire de Henle l.m.

F. Henle, anatomiste allemand (1809-1885)

trigone fibreux droit, trigone fibreux gauche

nœud du cordon ombilical l.m.

knot of the umbilical cord

Boucle placée sur le cordon ombilical pendant la grossesse qui, si elle est serrée, peut interrompre la circulation funiculaire et provoquer la mort fœtale, notamment au cours du travail.

nœud lymphatique l.m.

nodus lymphoideus, nodus lymphaticus, lymphonodus (TA)

lymph node

Structure organoïde lymphoïde encapsulée située sur le trajet des vaisseaux lymphatiques centraux (abdominaux, thoraciques) et périphériques (cervicaux, axillaires, inguinaux, cruraux).
Les vaisseaux lymphatiques afférents traversent la capsule du ganglion pour constituer sous celle-ci un sinus lymphatique périphérique plus ou moins riche en macrophages, ou sinus sous-capsulaire ; de là rayonne un réseau lymphatique soutenu par les travées conjonctives émanées de la capsule, constituant les sinus médullaires qui convergent vers le hile ganglionnaire pour former les vaisseaux lymphatiques efférents. La zone dense périphérique sous-capsulaire du ganglion, ou zone corticale, est peuplée de lymphocytes groupés dans la partie externe en follicules à centre clair dits germinatifs, où prolifèrent les lymphocytes B avec présence d’immunoblastes et de proplasmocytes, et à couronne plus sombre où se continue la maturation des cellules plasmocytaires ; la partie profonde du cortex, au contact de la médullaire, ou zone para-corticale, renferme peu ou pas de follicules et est peuplée de lymphocytes T. La médullaire, faite de cordons émanés de la corticale et séparés par les sinus lymphatiques, contient des lymphocytes et des plasmocytes.
Outre leur rôle de filtre à l’égard de substances diverses, (des poussières notamment pour les ganglions thoraciques), et de bactéries, grâce à l’activité des macrophages, les ganglions lymphatiques sont, pour les lymphocytes B, un lieu de multiplication et de production de leurs anticorps, et, pour les lymphocytes T, un lieu de multiplication et de mise en réserve.
Une atteinte ganglionnaire (adénopathie), de nature inflammatoire ou tumorale, se traduit généralement par une intumescence, soit indolore, soit plus ou moins douloureuse. Les ganglions lymphatiques peuvent en effet devenir le siège de proliférations tumorales primitives (lymphomes malins, etc.) ou secondaires (métastases de carcinomes, mélanomes, etc.).
Dans la nouvelle terminologie, utilisée pour le système lymphatique, la dénomination ganglion est remplacée par le mot nœud.

Syn. anc. ganglion lymphatique

adénopathie

nœud lymphatique de l'anse du nerf laryngé récurrent gauche l.m.p.

Nœud situé au-dessous de l’arc aortique et du ligament artériel, sur le trajet d’un vaisseau lymphatique reliant la chaîne susbronchique gauche à la chaîne récurrentielle latérotrachéale gauche.
Il est à distinguer du nœud lymphatique du ligament artériel.

nœud lymphatique de Leveuf et Godard l.m.

Leveuf and Godard’s external iliac lymph node

Nœud lymphatique moyen de la chaîne interne du groupe iliaque externe.
C'est le plus volumineux des ganglions de ce groupe. Il recouvre le nerf obturateur.

J. Leveuf et H. Godard, chirurgiens français (1923)

Syn. anc. ganglion lymphatique de Leveuf et Godard

nœud lymphatique de Troisier l.m.

Troisier’s lymph node

Nœud lymphatique le plus médial des nœuds satellites de l’artère transverse du cou.
Troisier a montré qu’il peut, surtout à gauche, être envahi au cours de l’évolution du cancer de l’estomac..

C. Troisier, anatomiste et chirurgien français, membre de l’Académie de médecine (1889)

Syn. anc. ganglion lymphatique de Troisier

nœud lymphatique fibulaire l.m.

nodus lymphoideus fibularis (TA)

fibular lymph node, peroneal lymph node

Petit nodule inconstant sur le trajet des vaisseaux lymphatiques satellites des vaisseaux fibulaires.

Syn. anc. ganglion lymphatique péronier

nœud lymphatique foraminal l.m.

nodus lymphoideus foraminalis (TA)

lymph node of anterior border of omental foramen

Elément constant des nœuds lymphatiques hépatiques situé dans le petit omentum, sur le bord libre du foramen épiploïque.
Allongé et fusiforme, il s’étend parfois sur toute la longueur de ce bord. Il reçoit la plupart des canaux efférents du nœud lymphatique cystique ainsi qu’une partie des lymphatiques de la vésicule biliaire, et des conduits cystique, hépatique et cholédoque. Il se draine vers le nœud lymphatique rétro-duodéno-pancréatique supérieur ainsi que vers les nœuds lymphatiques pré et latéro-aortiques droits proches de l’origine de l’artère mésentérique supérieure.

Syn. anc.  ganglion lymphatique du hiatus

nœud lymphatique inguinal profond distal l.m.

nodus lymphoideus inguinalis profundus proximalis (TA)

proximal deep inguinal lymph node

Nœud lymphatique inférieur du groupe des nœuds lymphatiques inguinaux profonds.
Il est situé au-dessous de la crosse de la grande veine saphène.

nœud lymphatique inguinal profond intermédiaire l.m.

nodus lymphoideus inguinalis profundus intermedius (TA)

intermediate deep inguinal lymph node

Nœud  lymphatique moyen du groupe des nœuds lymphatiques inguinaux profonds.
Il est très inconstant.

nœud lymphatique jugulo-digastrique l.m.

nodus lymphoideus jugulodigastricus (TA)

jugulodigastric lymph node

Elément le plus élevé et le plus volumineux des nœuds lymphatiques cervicaux latéraux profonds supérieurs.
Il appartient à la chaîne des nœuds lymphatiques jugulaires internes. Il est situé immédiatement au-dessous du ventre postérieur du muscle digastrique.

Syn. anc. ganglion lymphatique sous-digastrique, ganglion lymphatique principal de Küttner

nœud lymphatique jugulo-omohyoïdien l.m.

nodus lymphoideus juguloomohyoideus  (TA)

jugulo-omohyoide lymph node

Elément principal et souvent unique du groupe moyen des nœuds lymphatiques antérieurs de la chaîne jugulaire interne.
Il est situé immédiatement au-dessus du muscle omohyoïdien qui peut le recouvrir en partie.

Syn. anc. ganglion lymphatique sus-omohyoïdien

| /2 | page suivante