Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2019

32 résultats 

Arnold (canal innominé d') l.m.

Canalicule osseux inconstant creusé dans la grande aile de l’os sphénoïde, en dedans et en arrière du foramen ovale.
Il livre passage au nerf pétreux et au rameau communiquant avec le plexus tympanique.

F.Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

foramen pétreux

[A1,H5]

Édit. 2015

Arnold (névralgie d') l.f.

Arnold’s neuralgia

Névralgie par souffrance de la branche postérieure du deuxième nerf cervical qui provoque des douleurs du côté homolatéral à l’atteinte, entre l’occiput et le vertex.
Elle peut entraîner des douleurs paroxystiques comparables à la névralgie du trijumeau. La douleur est reproduite ou exacerbée par la pression au point d’émergence épicrânien du nerf, à cinq centimètres en dehors de la protubérance occipitale externe et une hypo-esthésie à l'examen dans le territoire douloureux.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

canal innominé d'Arnold l.m.

Canalicule osseux inconstant creusé dans la grande aile de l’os sphénoïde, en dedans et en arrière du foramen ovale.
Il livre passage au nerf pétreux et au rameau communiquant avec le plexus tympanique.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

foramen pétreux

[A1,H5]

Édit. 2015

faisceau d'Arnold l.m.

F. Arnold, anatomopathologiste allemand (1803-1880)

tractus fronto-pontin

[A1,H1]

Édit. 2018

ganglion d'Arnold l.m.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

ganglion otique

grand nerf occipital d'Arnold l.m.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

nerf grand occipital

nerf d'Arnold l.m.

Arnold's nerve

F. Arnold,  anatomiste allemand (1803-1890)

nerf grand occipital

nerf jugulaire d'Arnold l.m.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

nerf jugulaire

nerf récurrent d'Arnold l.m.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

rameau méningé récurrent du nerf ophtalmique

trou d'Arnold l.m.

F.Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

foramen pétreux

zone grillagée d'Arnold l.f.

Couche de substance blanche formée de fibres appartenant à la corona radiata.
Elle comporte de petits amas ovoïdes de substance grise dérivant du cortex cérébral embryonnaire dans la zone de soudure diencéphalo-hémisphérique et dissociés par le passage de ces fibres. Cette structure double en dehors la lame médullaire latérale et sépare avec elle le thalamus de la capsule interne.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

zona incerta

névralgie d'Arnold l.f.

Arnold's neuralgia

Névralgie dans le territoire du grand nerf d'Arnold, branche postérieure du deuxième nerf rachidien cervical.
Douleur occipitale unilatérale, fulgurante ou continue, réveillée par la pression du nerf à son émergence des plans profonds, en dehors de la tubérosité occipitale externe. Elle est plus souvent secondaire que primitive.
Le traitement symptomatique repose sur les infiltrations locales, voire sur la section chirurgicale.

F. Arnold, anatomiste allemand (1803-1890)

Dandy-Walker (malformation de) l.m.

Syn. syndrome de Dandy-Walker

Dandy-Walker (syndrome de)

dystocie par malformation fœtale l.f.

dystocia due to fetal malformation

Dystocie par excès de volume fœtal localisé.
La malformation peut être :
- céphalique : une hydrocéphalie ou plus rarement une encéphalocèle ou une méningo-encéphalocèle,
- cervicale : un goitre, des kystes branchiaux,
- rachidienne : une iniencéphalie,
- abdominale : une ascite, des reins polykystiques ou une rétention d'urine,

dystocie par malformation utérine l.f.

dystocia due to uterine malformation

Dystocie due à une malformation de l'utérus, le plus souvent un hémi-utérus ou un utérus cloisonné avec hémi-utérus borgne.

hydrocéphalie congénitale et malformation bilatérale des pouces (syndrome) l.m.

Hydrocéphalie, paraplégie spastique et hypoplasie et flexion des pouces

Le pouce, hypoplasique et en adduction, est présent dans un quart des cas, et secondaire à une agénésie des muscles abducteurs et extenseurs du pouce (à différencier du spasme en flexion du pouce que l'on peut trouver dans le syndrome bipyramidal avec contracture qui accompagne l'hydrocéphalie sévère). L'hydrocéphalie peut conduire à une macrocrânie plus ou moins évidente et à un retard mental modéré. Les rares manifestations ophtalmologiques associées signalées sont le syndrome de Peters et la dysplasie hyaloïdorétinienne. La maladie est secondaire à une mutation de la molécule de l'adhérence cellulaire L1 (L1CAM), molécule qui favorise l'agrégation des cellules embryonnaires dissociées et dont le gène est localisé en Xq28 entre les marqueurs DXS52 et F8C.
L'affection est récessive, liée au sexe (MIM 307000).

D.S. Bickers, R.D Adams, neurologues américains (1949)

Étym. gr. hudor : eau ; kephalê : tête

Syn. hydrocéphalie liée au sexe, sténose de l’aqueduc liée au sexe

hydrocéphalie, L1CAM gene

[H2,I1,Q2]

Édit. 2015

malformation n.f.

malformation

Anomalie existant à la naissance et liée à un trouble de développement embryonnaire ou fœtal portant sur les tissus, un organe, une partie du corps ou le corps entier.
Le terme déformation est plutôt réservé aux lésions acquises.

Étym. lat. male : mal ; formatio, de formare : former

malformation adénomatoïde du poumon l.f.

congenital cystic adenomatoid malformation of the lung

Malformation pulmonaire fœtale correspondant à des lésions kystiques en rapport avec une hyperplasie bronchiolaire pseudoglandulaire.
On distingue trois types en fonction du nombre et de la taille des kystes. Le poumon malformé peut  entraîner une compression médiastinale qui est à l'origine d'une anasarque ou d'un hydramnios.

Étym. lat. male : mal ; formatio, de formare : former ; adên, adênos : glande

malformation congénitale l.f.

Erreur localisée de la morphogénèse d'un organe, d'une partie d'un organe ou d'une région plus étendue de l'organisme résultant d'une anomalie intrinsèque du développement intra-utérin

malformation congénitale du cœur l.f.

cardiopathie congénitale

malformation fœtale l.f.

fetal malformation

Ensemble des anomalies de développement de l’embryon et du fœtus.
Elle peut être due à une anomalie chromosomique ou génique, éventuellement familiale, à l’action tératogène d’agents physiques, p. par exemple les radiations ionisantes, ou chimiques, p. par exemple des médicaments comme le thalidomide, à une carence alimentaire, p. par exemple la carence en acide folique, à une infection in utero, virale, p. par exemple la rubéole, ou parasitaire, p. par exemple la toxoplasmose. Dans bon nombre de cas elle reste idiopathique.

malformation héréditaire l.f.

hereditary malformation

Anomalie anatomique ou fonctionnelle grave dont est porteuse une personne d’origine génique.

génopathie, hérédité, malformation congénitale

malformation kystique adénomatoïde du poumon l.f.

congenital cystic adenomatoid malformation

Malformation congénitale du poumon correspondant à un arrêt de son développement au stade canaliculaire.
Beaucoup de ces malformations ne sont pas viables. Si elles sont viables, elles s'observent près de 9 fois sur 10 avant deux ans. Les lésions sont de type hamartomateuses et kystiques. Les rares découvertes chez l'adulte ont permis d'observer une évolution vers un adénocarcinome, en particulier bronchioloalvéolaire.

malformation luxante de la hanche l.f.

hanche (luxation congénitale de la)

malformation ombilicale l.f.

umbilical anomaly

Anomalie de formation due à un défaut d'involution foetale du canal vitellin ou canal omphalomésentérique ayant deux expressions cutanées : soit persistance de ce canal avec solution de continuité (fistule perméable) entre l'ombilic et l'anse iléale (émission fécaloïde), soit sinus (fistule borgne) omphalomésentérique à l'origine d’un polype omphalomésentérique.

| /2 | page suivante