Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

1 résultat 

Alport (syndrome d') l.m.

Alport's syndrome

Affections héréditaires associant une néphropathie glomérulaire chronique hématurique, une surdité progressive maximale dans les hautes fréquences et parfois des anomalies oculaires.
L'affection est très hétérogène avec plusieurs types de transmission et trois principaux phénotypes  : une forme juvénile avec surdité, une forme adulte avec surdité, et une forme adulte sans surdité mais avec d'autres anomalies. Il s'agit d'une nécrose progressive des glomérules avec hématurie que l'on retrouve également chez les hétérozygotes de la forme liée au sexe. La sévérité de la surdité est très variable d'un cas à l'autre. La surdité de perception est présente dans 85% des cas. Le diagnostic histologique s'appuie sur la mise en évidence d'un épaississement feuilleté de la membrane basale glomérulaire en microscopie électronique et d'anomalies de distribution des chaînes de collagène IV en immunohistochimie.
Dans la forme juvénile, la découverte de l'affection est en général précoce, vers six ans, tandis que l'insuffisance rénale chronique n'apparaît que tardivement. En fait les manifestations rénales sont très variables. L'hématurie, le plus souvent microscopique, parfois macroscopique récidivante, est le symptôme dominant. Elle précède souvent la protéinurie. La survenue, le plus souvent entre 20 et 30 ans d'une insuffisance rénale sévère irréversible, généralement associée à une hypertension artérielle est fréquente chez l'homme, rare chez la femme.
De son côté l'atteinte oculaire est inconstante et l'on peut trouver : une microphtalmie, un arc et un épaississement cornéen (dystrophie postérieure polymorphe), une cataracte sous-capsulaire avec lenticône antérieur bilatéral progressif ou postérieur, une sphérophakie. Sur la rétine, au pôle postérieur, on peut observer une dystrophie tachetée, qui ressemble au fundus albipunctatus, associée à une dégénérescence maculaire (maculopathie en cocarde avec pseudotrou) avec un électrorétinogramme parfois anormal  et au niveau de la tête du nerf optique des drusen. Il existe de nombreuses formes et variations dont deux associées à des anomalies hématologiques comme une thrombopénie.
L'hémodialyse et la dialyse péritonéale sont toutes deux utilisées pour soigner les patients atteints d'insuffisance rénale terminale. La transplantation chez les patients atteints de syndrome d'Alport réussit habituellement, mais certains auteurs ont rapporté qu'environ 10% des patients transplantés développent une néphrite au niveau du greffon.
Cette maladie est secondaire à une anomalie de structure du collagène IV, principal constituant des membranes basales et dont six chaînes alpha sont actuellement identifiées (alpha1 à alpha 6). La transmission est le plus souvent dominante liée au chromosome X. Une transmission autosomique récessive a été démontrée dans certains cas.
Pour la forme liée au sexe (MIM 301050), le phénotype est dû à la mutation du gène COL4A5 (alpha-5 chain of basement membrane collagen), situé en Xq22-23, codant pour la chaîne alpha 5 du collagène IV.
Pour la forme récessive (MIM 203780), il y a mutation soit du gène COL4A3 soit du gène COL4A5 situé en Xq22-23, codant pour la chaîne alpha 5 du collagène IV.
L'association très particulière syndrome d'Alport-léiomyomatose oesophagienne diffuse est liée à de larges délétions emportant la partie 5 des gènes COL4A5 et COL4A6 situés « tête à tête » sur le chromosome X. La prolifération des cellules musculaires lisses oesophagiennes pourrait être due, soit à la présence de chaîne alpha 6 du collagène IV tronquée dans la membrane basale, soit à une mutation avec « gain de fonction » d'un troisième gène situé dans le second intron du gène COL4A6.
L’affection est autosomique dominante (MIM 104200, 153640 et 153650) ou autosomique récessive (MIM 203780) ou liée au sexe récessive (MIM 301050 et 303630) ou sporadique.

A. C. Alport, médecin interniste britannique d’origine sud-africaine (1927)

Syn. ATS, néphropathie familiale avec surdité, néphrite hémorragique familiale congénitale

COL4A3 gène, COL4A5 gène, COL4A6 gène, lenticône, sphérophakie, fundus albipunctatus, drusen

[M1,P1,P2,Q2]

Édit. 2017