Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

10 résultats 

ACP sigle angl. pour Acyl-Carrier Protein

Protéine transporteuse de radical acyle, dont la partie coenzymatique est la 5-phosphopantéthéine, et qui sert de support aux produits intermédiaires au cours de la synthèse des acides gras.
Chez les eucaryotes, l'ACP est une sous-unité de l'acide gras synthétase.

[C1]

Édit. 2017

ACPA s igle angl. pour

auto-anticorps anti-protéines citrullinées

ACPN sigle pour Anticorps anti-Cytoplasme de PolyNucléaires

Syn. ANCA

anticorps anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles

ACPS I, II, III, IV sigle angl. pour AcroCephaloPolySyn.dactyly type I, II, III, IV

acrocephalopolysyndactyly

[Q2]

Édit. 2017

ACPS avec hypoplasie de la jambe l.m. sigle angl. pour AcroCephaloPolySyndactyl

ACPS with leg hypoplasia

Sakati-Nyhan (syndrome de), acrocephalopolysyndactyly

[Q2]

Édit. 2017

acrocéphalopolysyndactylie de type IV l.f.

acrocephalopolysyndactyly type IV

Acrocéphalie et polysyndactylie de type IV avec clinodactylie, camptodactylie et déviation de l'ulna.
Variante du syndrome de Carpenter (ACPS II). L’affection est autosomique récessive (MIM 201020).

R. M. Goodman,  généticien israëlien (1979)

Syn. ACPS IV, Goodman (syndrome de)

[Q2]

Édit. 2017

ligne CACP l.f.

ACPC line

Ligne décrite par J. Talairach, servant de ligne horizontale de référence pour orienter le cerveau en anatomie stéréotaxique et qui joint les commissures antérieure et postérieure du cerveau.

J. Talairach, neurochirurgien français (1988)

PCR sigle angl.f. pour Polymerase Chain Reaction

Technique d’amplification génique en chaîne par une polymérase, méthode de multiplication in vitro des acides nucléiques ou de leurs fragments pour la recherche en génétique, faisant intervenir des cycles successifs d'appariements d'oligonucléotides spécifiques et d'élongation à l'aide d'une ADN-polymérase.
Cette technique d’amplification génique est très utilisée, notamment pour le diagnostic des maladies transmissibles où elle permet la mise en évidence de séquences caractéristiques de l’ADN de l’agent causal.

Syn. ACP (sigle français correspondant à PCR), réaction de polymérisation en chaîne

anticorps anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles (ANCA) l.m.p.

anti-neutrophil-cytoplasmic antibodies

Auto-anticorps dirigés contre des antigènes présents dans les granules azurophiles des polynucléaires neutrophiles.
Ce sont des marqueurs diagnostiques des vascularites, dont ils ont changé le diagnostic et la classification. Ils sont également utiles au diagnostic de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et parfois d’hépatopathies auto-immunes.
Leur recherche s’effectue en immunofluorescence sur des frottis de polynucléaires humains fixés à l’éthanol et permet de définir trois types d’anticorps en fonction de la localisation de la fluorescence :
- c-ANCA (fluorescence cytoplasmique),
- p-ANCA (fluorescence périnucléaire),
- x-ANCA (ANCA atypique).
La cible des c-ANCA est dans 95 % des cas, la protéinase 3 (PR3), plus rarement l’antigène cap57 (ou BPI : bacterial permeability increasing protein). Les c-ANCA sont décelés à un titre élevé au cours de la maladie de Wegener mais ils peuvent être négatifs au début de la maladie, lorsque celle-ci est localisée ou peu active. Ils sont également détectés dans environ 30 % des polyangéites microscopiques, 10 % des syndromes de Churg et Strauss et moins de 10 % des périartérites noueuses. Ils ne sont pas trouvés dans l’artérite de Takayasu.
Les p-ANCA sont dans la majorité des cas dirigés contre la myéloperoxydase ou contre d’autres antigènes comme la lactoferrine, la cathepsine G ou l’élastase. Ils sont décelés au cours de diverses maladies, associés ou non à des signes de vascularites : polyangéite microscopique, glomérulonéphrites, syndrome de Churg et Strauss, périartérite noueuse, maladie de Wegener, lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde...
Les x-ANCA sont détectés dans 50 à 70 % des cas de rectocolite hémorragique (RCH) et dans 2 à 20 % de maladie de Crohn. Leur recherche participe, en association avec celle des anticorps anti-Saccharomyces cerevisae, au diagnostic différentiel entre la RCH et la m aladie de Crohn.
Ils sont également présents dans 40 à 70 % des cas de cholangite sclérosante primitive.
auto-anticorps, antigène, vascularite, ELISA (technique), polyangéite microscopique, Churg et Strauss (maladie de), périartérite noueuse, rectocolite hémorragique Crohn (maladie de

Syn. anticorps anti-cytoplasme de polynucléaires (ACPN)

protéinase 3, myéloperoxydase, lactoferrine, cathepsine, élastase ; Saccharomyces cerevisiae,

malonyl-ACP n.m.

malonyl-ACP

Combinaison du radical malonyle avec l'ACP (Acyl-Carrier Protein), protéine transporteuse d'acyle.
Ce composé qui est formé à partir du malonyl-coenzyme A sert d'accepteur pour le radical acyle d'un acyl-ACP pour former un β-cétoacyl-ACP, avec libération de l'ACP et du CO2.

Sigle  : angl. ACP pour : Acyl-Carrier Protein

ACP