Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

64091 entrées :

abaissement transanal l.m.

transanal sphincter couching

Traitement des formes hautes de l'imperforation anale qui consiste en une section de l'anse sigmoïdienne, l’abaissement du sigmoïde à travers le sphincter et une suture colo-anale.
Ce terme est parfois appliqué à la réparation chirurgicale des fistules rectovaginales basses, obstétricales notamment, qui comprend un temps d’abaissement de la paroi antérieure du rectum à travers l’anus, la résection de la fistule puis une suture anorectale.

[L2,O2]

Édit. 2017

abaisseur adj.

depressor

Se dit d'un muscle dont la fonction est d'abaisser la mandibule.

[A1, P1]

Édit. 2020

abandon d'enfant l.m.

child abandonment

Acte par lequel la mère abandonne ses droits parentaux et remet son enfant à l'Aide sociale à l'enfance.
Il implique secondairement le consentement à l'adoption de l'enfant. Un délai de réflexion de trois mois est possible. L'abandon administratif peut survenir lorsque l'enfant a été abandonné par son père ou sa mère depuis un an.
L’enfant devient ainsi pupille de l'Etat. Il est adoptable, soit dès la naissance, déclaré à l'état civil né de mère inconnue, soit plus tard, déclaré abandonné par le tribunal de grande instance

aide sociale à l'enfance, névrose d'abandon

[E3]

Édit. 2018

abaque de charge d'un tube radiologique l.f.

load chart

Représentation graphique, pour un tube à rayons X de type donné, des valeurs acceptables des paramètres d'une pose.
La charge d'un tube est sa capacité thermique. L'abaque de charge consiste en une série de courbes qui indiquent, pour une tension donnée aux bornes du tube (exprimée en kilovolts, kVp), l'intensité  maximale (exprimée en milliampères, mA) pendant une durée t (exprimée en secondes ou fraction de seconde, s)  acceptable en toute sécurité par les capacités thermiques du tube.
Les abaques de base, valables pour une pose isolée, sont complétés par des abaques de réduction de charge pour une 2ème pose, en fonction de l'intervalle, et pour des poses répétées, en fonction de la cadence.

[B2, B3]

Édit. 2020

abarthrose l.f.

jointure synoviale

[I1]

Édit. 2017

abarticulaire adj.

abarticular

Qui siège à côté d'une articulation.

rhumatisme abarticulaire

[I1]

Édit. 2019

abasie n.f.

abasia

Incapacité de marcher sans atteinte neuromusculaire objective.

Étym. gr. : privatif ; basis : marche

astasie-abasie

[H1]

Édit. 2018

abatacept n.m.

Inhibiteur sélectif de l’activation des lymphocytes T, qui diminue la production d’antigènes spécifiques du TNF alpha, de l’interféron gamma et de l’interleukine 2 par les lymphocytes T.
Médicament de la polyarthrite rhumatoïde et de l’arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire.

polyarthrite rhumatoïde (manifestations cliniques de la), arthrites juvéniles idiopathiques

[I1]

Édit. 2017

abate® n.m.

abate

Insecticide organophosphoré utilisé dans la lutte contre les gites larvaires des moustiques.
Il est composé de téméphos qui a une neurotoxicité modérée par action anticholinestérasique. Aux doses habituelles d’utilisation, il n’a pas d’effets sur les travailleurs et sur la population.

[D4]

Édit. 2017

abbatement n.m.

exhaustion

Etat de réduction importante des forces physiques et morales.

[H1,H3]

Édit. 2018

Abbe (opération d’) l.f.

Abbe surgical operation

Section intracrânienne de la deuxième et de la troisième branche du nerf trijumeau pour supprimer une névralgie rebelle à ce nerf.

Abbe Robert, chirurgien américain de New York, 1851-1928

[G5, H1]

Édit. 2020

Abbe-Eslander (opération d’) l.f.

Abbe-Eslander surgical operation

Procédé de réparation d’une perte de substance labiale par prélèvement d’un lambeau sur l’autre lèvre ou la joue.

Abbe Robert, chirurgien américain de New York (1851-1928); Eslander Jakob August, chirurgien finlandais d’Helsinki (1831-1881)

[G5, P3]

Édit. 2020

Abbott (corset d') l.m.

Abbott plaster

Corset plâtré employé dans le traitement des scolioses.

E. Abbott, chirurgien orthopédiste américain (1913)

scoliose

[I1]

Édit. 2018

ABC7 gene sigle angl. pour ATP-Binding Cassette subfamily B Member 7

Gène codant une protéine qui appartient à la grande famille des transporteurs ayant une cassette ABC de liaison à l’ATP. 
Des mutations faux sens de ce gène, localisée en Xq13 ont été identifiées chez des familles dont les individus mâles atteints d'anémie sidéroblastique liée à l'X avec ataxie spinocérébelleuse.

Syn. ABCB7 (symbole officiel)

anémie sidéroblastique liée à l'X

[F1, H1, Q1]

Édit. 2018

ABCA4 gene sigle angl. pour

 ATP Binding Cassette subfamily A member 4

Gène, situé sur le locus chromosomique 1p22.1, codant une protéine produite dans les cellules réceptrices de la lumière dans la rétine.
Cette protéine intervient dans la phototransduction : processus par lequel la lumière entrant dans l’œil est convertie en signal électrique transmis au cerveau.
Des mutations de ce gène entraînent la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la rétinite pigmentaire, la dystrophie des cônes et des bâtonnets, la dégénérescence maculaire juvénile dominante, la maladie de Stargardt.

K. Stargardt, ophtalmologiste allemand (1909) (1875-1927)

Syn. ABCA4_HUMAN, ABCR, ATP-binding cassette sub-family A member 4, ATP-binding cassette transporter, retinal-specific, ATP-binding cassette, sub-family A (ABC1), member 4, photoreceptor rim protein, retina-specific ABC transporter, retinal-specific ATP-bi

dégénérescence maculaire liée à l'âge, rétinite pigmentaire, dystrophie des cônes et des bâtonnets, dégénérescence maculaire juvénile dominante, Stargardt (maladie de)

[P2,Q1,Q2]

Édit. 2017

ABCA4 gene acr. ATP Binding Cassette subfamily A member 4

Gène situé sur locus chromosomique 1p22.1 codant pour une protéine produite par les cellules photoréceptrices  de la rétine.
La phosphotransduction est l'activité de cette protéine ABCA4  : processus par lequel la lumière entrant dans l’œil est convertie en signaux électriques transmis au cerveau.
Des mutations de ce gène sont responsables de la maladie de Stargardt, la cone rod dystrophie, la rétinite pigmentaire et la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Syn. ABCA4_HUMAN, ABCR, ATP-binding cassette sub-family A member 4, ATP-binding cassette transporter, retinal-specific, ATP-binding cassette, sub-family A (ABC1), member 4, photoreceptor rim protein, retina-specific ABC transporter, retinal-specific ATP-bi

cone rod dystrophie,  rétinite pigmentaire,   dégénérescence maculaire liée à l’âge

[P2, Q1]

Édit. 2020

ABCB7 gene sigle angl. pour

 ATP-Binding Cassette transporter (ABC)

Gène localisé en Xq13.3, qui code une protéine localisée dans la membrane mitochondriale interne et participe à l'homéostasie du fer en favorisant le transport du fer des mitochondries vers le cytoplasme.
Des mutations de ce gène sont responsables de l’anémie sidéroblastique liée à l’X avec ataxie.

J. Boultwood, hématologiste britannique (2008)

anémie sidéroblastique liée à l'X avec ataxie spino-cérébrale

[Q1,F1,H1]

Édit. 2018

ABCC3 sigle angl. pour ATP-Binding Cassette subfamily C Member 3

Syn. MRP3, CMOAT2

MRP3

[C1,C3,L1]

Édit. 2017

ABCD (syndrome) sigle angl. pour Albinism, Back lock, Cell migration Disorder of the neurocytes of the gut, and deafness

Albinisme oculocutané avec mèches noires, troubles intestinaux et surdité congénitale de perception.
Syndrome évoquant une neurocristopathie avec absence de mélanocytes dans les zones non pigmentées. Les mélanocytes sont normaux en nombre et structure dans les zones à pigmentation normale. Il existe également une agénésie de l'innervation intestinale autonome. L’affection est autosomique récessive, pouvant être causée par des mutation dans le gène codant le récepteur de l'endothéline B.

Anja Gross, pédiatre allemande (1995)

Syn. albinisme oculocutané avec mèches noires, troubles intestinaux et surdité congénitale de perception.

albinisme oculocutané, neurocristopathie, mélanocyte, endothéline, surdité de perception

[A4, J1, L1, P1, P2, Q2]

Édit. 2018

abcédé adj.

abscessed

Se dit d'une lésion inflammatoire localisée transformée en abcès.

[A3, D1]

Édit. 2020

abcédé adj.

abcessed

Qui présente un abcès ou se transforme en abcès.

[D1]

Édit. 2020

abcédographie n.f.

abscess opacification

Radiographie d'un abcès après en avoir évacué par ponction le contenu purulent et injecté un produit de contraste iodé dans la cavité abcédée pour préciser la topographie de l'abcès et rechercher un éventuel trajet fistuleux.

Étym. lat. abcessus : abcès ; gr. graphein : écrire

fistulographie

[D1, B2]

Édit. 2020

abcès n.m.

abscess

Terme générique : amas de pus collecté dans une cavité néoformée résultant de la nécrose de liquéfaction d’un tissu solide refoulant les tissus mous voisins.
Il fait suite à un processus inflammatoire sous la dépendance d’un agent bactérien, mycosique ou chimique. La cavité s’entoure d’un tissu de granulation. L’évolution peut se faire vers la fistulisation, l’enkystement ou la résorption. Il existe de multiples variétés d’abcès selon l’anatomie pathologique, l’étiologie, le type clinique, les localisations topographiques.
Le terme abcès chaud fait référence à des abcès inflammatoires dus à des bactéries pyogènes, tandis que celui d'abcès froid correspond à des formes peu inflammatoires provoquées par ex. par la tuberculose, la syphilis, les mycoses profondes.

Étym. lat. abcessus, de abcedere : écarter

Syn. collection purulente, diapyème (désuet)

[A2, D1]

Édit. 2020

abcès amibien l.m.

amoebic abscess

Abcès provoqué par Entamœba histolytica, de localisation colique ou hépatique.
1) L’abcès colique "en bouton de chemise" accompagne la phase intestinale aigüe d'une amibiase. Il correspond à une collection située dans la sous-muqueuse, communiquant avec une ulcération muqueuse par un étroit pertuis au travers de la muscularis mucosae.
2) L’abcès hépatique représente une des principales complications de l’amibiase.
Parfois très volumineux (plusieurs litres dans les cas extrêmes), il contient un pus normalement aseptique coloré par un mélange de bile et de sang (pus « chocolat »).

Étym. lat. abcessus, d’abcedere : s’éloigner

amibiase, dysenterie amibienne, abcès amibien du foie

[A2, D1, L1 ]

Édit. 2020

abcès amibien du foie l.m.

amoebic liver abscess

Abcès du foie causé par Entamœba histolytica.
Le séjour en pays d'endémie peut être ancien, voir inconstant en cas de contamination autochtone ; un antécédent de dysenterie est très inconstant. Le tableau clinique est celui d’une hépatomégalie fébrile, superposable à celui d’un abcès à pyogènes. L’imagerie montre une lésion hypoéchogène ou hypodense de taille variable.  Le diagnostic est affirmé en présence d’une sérologie spécifique positive qui complète un tableau anamnestique clinique et échographique évocateur. Le métronidazole est le traitement de choix. La ponction à visée diagnostique est superflue et la ponction aspiration à visée thérapeutique n'est pas systématique.  La ponction sous échographie ou scanner peut être indiquée à visée diagnostique en cas de doute et/ou en cas de risque élevé de rupture dans le péricarde, en particulier pour les abcès situés dans le lobe gauche du foie. Elle est discutée au cas par cas, en présence d'une résistance au traitement médical ou d'un abcès de plus de 10 cm de diamètre. L’appréciation de l’efficacité du traitement est clinique, l’imagerie pouvant rester pathologique des mois ou même des années après la guérison.  

Hsin-Hui Wang, médecin taiwanais (2018)

Étym. lat. abcessus, d’abcedere : s’éloigner

hépatite amibienne, abcès amibien, métronidazole

[D1, L1]

Édit. 2020

| page précédente | /2564 | page suivante