Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020

22 résultats 

roséole syphilitique l.f.

roseola

Éruption de la première floraison de la syphilis secondaire.
Survenant six semaines à trois mois après le chancre, cette éruption est faite de macules rosées non prurigineuses, à la limite de la visibilité, siégeant sur le tronc et les racines des membres et disparaissant en quelques jours ou semaines spontanément sans cicatrice.
Elle traduit une vasodilatation et des petits infiltrats lymphoplasmocytaires périvasculaires. On peut sémiologiquement  rapprocher les éruptions roséoliformes de l'exanthème subit et les taches rosées lenticulaires de la fièvre typhoïde.

syphilis

roséole n.f.

roseola

Érythème roséoliforme, implicitement appliqué à celui de la roséole syphilitique.

 roséole syphilitique

roséole infantile l.f.

exanthème subit

alopécie syphilitique l.f.

syphilitic alopecia

Chute de cheveux pouvant accompagner les signes cutanéomuqueux et généraux de la période secondaire de la syphilis.
L’alopécie syphilitique est incomplète, non cicatricielle et réversible. Typiquement, elle est en petites plaques mal délimitées et prédominant aux tempes et en zone occipitale (alopécie en clairière), mais la chute peut être plus profuse et diffuse ; elle atteint parfois la barbe et les cils, ainsi que les sourcils où elle réalisait le classique « signe de l’omnibus ».

Étym. gr. alôpêx : renard ; alopêkia : maladie qui fait tomber les poils du renard (le renard étant sujet à la pelade)

[J1,C1]

Édit. 2017 

anévrysme syphilitique l.m.

syphilitic aneurysm

Une des lésions tertiaires de la syphilis, presque toujours localisée à l’aorte thoracique, essentiellement au niveau de la crosse, mais pouvant être observée ailleurs.
Aboutissement d’une atteinte des vasa vasorum par treponema pallidum, ces anévrysmes fréquents aux siècles derniers sont devenus exceptionnels.

Étym. gr. aneurusma, aneurysma (pour Littré) : dilatation

anévrysme

[D1,K3,K4]

Édit. 2017

aortite non syphilitique l.f.

not syphilitic aortitis

Syn. Takayashu (maladie de)

Takayashu (maladie de)

[K4, N3, P2]

Édit. 2019

artérite syphilitique l.f.

syphilitic arteritis

Lésion artérielle de la syphilis tertiaire, qui atteint généralement les artères coronaires, en particulier dans leur région ostiale, et les artères cérébrales, notamment celles de l’hexagone de Willis.
Elle est caractérisée par des infiltrats plasmocytaires d’abord adventitiels autour d’une endartérite oblitérante des vasa-vasorum, s’étendant ensuite à la média.

arthrite syphilitique l.f.

syphilitic arthritis

Atteinte articulaire inflammatoire dont l’expression clinique varie en fonction du stade de la syphilis auquel elle survient.
Au cours de la syphilis secondaire, il s’agit de poly-arthralgies ou d’une véritable polyarthrite subaigüe fébrile ou encore d’une hydarthrose trainante du genou ; au cours de la syphilis tertiaire, il s’agit d’ostéo-arthrites plutôt que d’arthrites vraies. Des manifestations articulaires ressemblant à celles de la syphilis secondaire peuvent également s’observer au cours de la syphilis congénitale.

Étym. gr. arthron : articulation, ite : inflammation

syphilis

balanite syphilitique préchancreuse de Follmann l.f.

Follmann’s syphilitic balanitis

Balanite diffuse érosive superficielle fourmillant de tréponèmes pâles, correspondant à un équivalent très rare de chancre syphilitique.

J. Follmann, dermatologiste hongrois (1934) ; E. Follmann, dermatologiste hongrois (1948)

Étym. gr. balanos : gland

balanite, chancre syphilitique, treponema pallidum

Édit. 2017

chancre syphilitique l.m.

syphilitic chancre

Première manifestation de l'infection syphilitique survenant au point d'inoculation, le plus souvent sur les organes génitaux, après une incubation de trois semaines en moyenne, mais pouvant aller de 10 jours à 3 mois, et se présentant comme une ulcération arrondie, indolore, à base indurée, accompagnée d'une adénopathie également indolore.
Cette induration lui a valu le nom de chancre induré. De nombreuses formes cliniques sont possibles selon la localisation, l'aspect lui-même et le nombre. Le diagnostic pourra être affirmé grâce à l'examen ultramicroscopique qui, au microscope à fond noir, met en évidence le tréponème pâle alors que les réactions sérologiques spécifiques sont encore négatives. Le chancre syphilitique représente la phase primaire de la syphilis ; en l'absence de traitement, il disparaitrait spontanément en 4 à 8 semaines, mais en laissant l'infection syphilitique passer à la phase secondaire.

syphilis

[D1,J1]

floraison syphilitique l.f.

syphilitic flowering, outbreak

Terme utilisé pour séparer les deux phases précoce et tardive des éruptions cutanées de la syphilis secondaire : la première floraison, qui dure de la 6ème semaine au 3ème mois est représentée par la roséole; la seconde floraison, qui s'étend du 3ème au 12ème mois, se manifeste par les syphilides.

roséole, syphilide

[D1,J1]

Édit. 2018

Follmann (balanite syphilitique de) l.f.

Follmann’s syphilitic balanitis

J. Follmann, dermatologue allemand (1931)

Syn. balanite syphilitique préchancreuse de Follmann

balanite syphilitique préchancreuse de Follmann, syphilis, balanite, chancre

[D1, J1]

Édit. 2018

gomme syphilitique l.f.

syphilitic gumma

Nodule dermo-hypodermique évoluant de façon subaigüe vers le ramollissement et l'ulcération, représentant généralement une des manifestations de la syphilis tertiaire ou de la syphilis congénitale tardive.
Les gommes syphilitiques sont plus souvent uniques que multiples et siègent surtout aux jambes mais aussi sur la muqueuse palatine ou linguale, ainsi que dans le foie, les testicules, ou les os.
Elles doivent leur nom à leur consistance ou au liquide qui s’en écoule : solution de gomme.

foie ficelé

kératite syphilitique l.f.

syphilitic keratitis

Atteinte cornéenne d'origine syphilitique.

leucomélanodermie syphilitique l.f.

syphilitic leukomelanoderma

collier de Vénus

ostéite syphilitique du nouveau-né l.f.

syphilis congénitale

Édit. 2017

pemphigus palmoplantaire syphilitique l.m. (obsolète)

pemphigus syphiliticus

Syn. syphilis congénitale bulleuse

pemphigus syphilitique du nouveau-né l.m.

pemphigus syphiliticus

syphilis congénitale, syphilis congénitale bulleuse

pemphigus syphilitique néonatal l.m.

neonatal pemphigus syphiliticus

Eruption papulobulleuse de la région palmo-plantaire du nouveau-né, manifestation de la syphilis congénitale.

sérologie syphilitique l.f.

syphilitic serology

Recherche et dosage, dans un sérum, des anticorps spécifiques de Treponema pallidum, agent de la syphilis.
Le diagnostic de syphilis repose sur la positivité de plusieurs tests :
- réaction à antigène lipidique non tréponémique : VDRL (Venereal Disease Research Laboratory),
- réactions à antigènes tréponémiques spécifiques : TPHA (Treponema Pallidum Haemagglutination Assay),  FTA-abs test (Fluorescent Treponema Antibody absorption test). (Le test d’immobilisation des trémonèmes de Nelson n’est plus pratiqué).
Les tests VDRL et TPHA sont utilisés pour le diagnostic rapide de dépistage de la syphilis et peuvent être quantifiés.
Dans la syphilis primaire, le FTA-abs test et le TPHA se positivent entre le 7ème et le 15ème jours, le VDRL plus tardivement. Au cours de la syphilis secondaire, tous les tests sont positifs. Dans la syphilis tertaire, les tests sont faiblement positifs, voire négatifs. Dans la syphilis congénitale précoce, toutes les réactions sont positives.
Une fausse positivité isolée du test VDRL peut s’observer dans les dysglobulinémies, certaines viroses (hépatites, mononucléose infectieuse), le lupus érythémateux systémpique et la sclérodermie.

syphilitique adj.

syphilitic

Qui se rapporte à la syphilis.
P. ex. chancre syphilitique.

aortite syphilitique l.f.

Artérite oblitérante des vasa-vasorum responsable d'une réponse inflammatoire locale avec développement de lésions anévrysmales au niveau de la paroi aortique.

Cette maladie est devenue exceptionnelle depuis le traitement antibiotique de la syphilis.

faciès aortique

[[D1,K2] ]

Édit. 2018