Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2018

5 résultats 

Salmonella enterica

Salmonella enterica
Espèce de bactérie à Gram négatif de la famille des Enterobacteriaceae, dont on connait plusieurs sérotypes.
Cette bactérie est notamment responsable de toxi-infections alimentaires et des fièvres typhoïde (S. enterica sérotype Typhi ou bacille d'Eberth) et paratyphoïdes (S. enterica sérotypes Paratyphi A, B ou C).

C.J. Eberth, bactériologiste allemand (1880)

fièvres typhoïde et paratyphoïdes

arthrite à Salmonella l.f.

Salmonella arthritis
Arthrite englobant deux ordres de faits différents : d’une part, les arthrites suppurées à Salmonella avec présence du germe dans l’articulation qui sont en fait le plus souvent des ostéo-arthrites et surviennent avec prédilection chez les sujets atteints de drépanocytoses, d’autre part les arthrites réactionnelles à Salmonella typhymurium qui, comme les autres formes d’arthrites réactionnelles, sont surtout le fait de sujets porteurs de l’antigène HLA- B27.

Étym. gr. arthron : articulation, ite : inflammation

arthrite réactionnelle, Salmonella

Salmonella

Salmonella
Genre de bacilles à Gram négatif de la famille des Enterobacteriaceae, regroupés en une seule espèce, Salmonella enterica, elle-même subdivisée en sérotypes et sérovars, sur la base des constituants antigéniques O, H et Vi.
Les salmonelles colonisent le tube digestif de l’homme et des animaux. La contamination résulte de la consommation de produits d’origine animale : viandes crues, lait ou fromages non pasteurisés, coquillages, préparations à base d’œufs. Ces bactéries peuvent également être retrouvées dans le milieu extérieur, en particulier dans les eaux de surface et les eaux usées. Après avoir été malades, certains sujets restent porteurs sains et vont éliminer des salmonelles dans leurs selles.
Les infections à salmonelles, cosmopolites, sont polymorphes :
- fièvres typhoïde (Salmonella enterica sérotype Typhi) et paratyphoïdes (Salmonella enterica sérotypes Paratyphi A, B, C),
- toxi-infections alimentaires,
- formes extradigestives, rares, (cholécystites, méningites, ostéites, etc.) qui s’observent dans les immunodépressions et au cours des drépanocytoses.
Le diagnostic biologique des salmonelloses repose sur l’identification de la souche à partir d’hémocultures ou de coprocultures, avec détermination des antigènes O, H, et Vi assurant l’identification des principaux sérovars. La sérologie (sérodiagnostic de Widal-Félix) a des indications limitées aux fièvres typhoïde et paratyphoïdes.
La sensibilité des salmonelles aux antibiotiques varie selon les souches. Salmonella typhi et paratyphi sont généralement sensibles aux aminopénicillines, aux céphalosporines de troisième génération, aux fluoroquinolones, au triméthoprime-sulfaméthoxazole. La vaccination préventive (vaccin polyosidique injectable) ne protège que vis-à-vis de la fièvre typhoïde.

fièvres typhoïde et paratyphoïdes, vaccin fièvre typhoïde

Salmonella paratyphi

Salmonella paratyphi
Bacilles à Gram négatif appartenant à l’espèce Salmonella enterica et responsables des fièvres paratyphoïdes A, B et C.

Salmonella typhi

Salmonella typhi
Bacille à Gram négatif appartenant à l’espèce Salmonella enterica et responsable de la fièvre typhoïde.

C.J. Eberth, bactériologiste allemand (1880)

Syn. bacille d’Eberth