Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2019

5 résultats 

éléphantiasis du scrotum l.m.

scrotal elephantiasis

Augmentation de volume parfois considérable du scrotum due à un œdème chronique ferme en rapport avec les obstructions lymphatiques d'une filariose.

Étym. gr. elephas, elephantos : éléphant

éléphantiasis, filariose

[J1,K4,M3,D1]

Édit. 2018

éléphantiasis facial l.m.

facial elephantiasis

Déformation chronique du visage touchant presque exclusivement le sexe masculin et associant une hyperplasie sébacée et une fibrose dermique représentant le dernier stade évolutif éventuel de la rosacée, et dont l'aspect le plus fréquent et le plus caractéristique est celui du rhinophyma.

Étym. gr. elephas, elephantos : éléphant

éléphantiasis, rosacée, rhinophyma

[J1,P1]

Édit. 2018

éléphantiasis familial de Milroy l.m.

Milroy’s familial elephantiasis

W. F. Milroy, médecin interniste et pathologiste américain (1855-1942)

Étym. gr. elephas, elephantos : éléphant

trophœdème chronique héréditaire

[J1,K4,Q2]

Édit. 2018

éléphantiasis scrotopérinéal l.m.

scroto-perineal elephantiasis

Augmentation de volume parfois considérable des organes génitaux externes et du périnée par un œdème dur et chronique, en rapport avec un blocage lymphatique de la région, dû à certaines parasitoses (filariose, bilharziose urogénitale), mais aussi parfois à l'évolution de certaines périuréthrites chroniques scléro-inflammatoires avec fistules uréthrocutanées.

Étym. gr. elephas, elephantos : éléphant

éléphantiasis, filariose, périuréthrite chronique

[J1,K4,M3,D1]

Édit. 2018

éléphantiasis n.m.

elephantiasis

Augmentation de volume d’un territoire cutané ou d’une partie du corps (membres inférieurs, scrotum ou autres), parfois considérable, avec un œdème dur, volumineux, chronique et une peau épaisse et verruqueuse résultant d'une obstruction lymphatique entraînant une infiltration des tissus par la lymphe et une réaction tissulaire fibreuse.
Il peut être idiopathique ou secondaire à des infections microbiennes récidivantes, surtout streptococciques, ou être dû à un lymphangiome diffus, à une filariose lymphatique ou au lymphœdème congénital de Milroy-Meige et subir des poussées évolutives d'origine infectieuse.

W. F. Milroy,  médecin interniste et pathologiste américain (1892) ; H. Meige, neurologue français, membre de l'Académie de médecine (1898) ; M. Klippel et P. Trénaunay, neurologues français (1900) ; F. P. Weber, médecin britannique  (1907)

Étym. gr. elephas, elephantos : éléphant

Klippel-Trénaunay (syndrome de), lymphangiectasie, Milroy (maladie de), Meige (maladie de)

[J1,K4]

Édit. 2018