Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

2 résultats :

spasticité n.f.

spasticity

Contraction d’un muscle ayant tous les caractères d’un spasme.

Forme la plus fréquente d’hypertonie, où la résistance à la mobilisation passive s’accroît en fonction de la vitesse de déplacement du membre testé et de son degré d’étirement. Elle caractérise fondamentalement un syndrome pyramidal au stade de chronicité. Elle revêt un caractère élastique car le membre reprend sa position initiale dès qu’il n’est plus sollicité. En revanche, si le déplacement est poursuivi, un relâchement est possible. Majorée sur les muscles antigravitaires, en station debout et par l’action, elle peut entraîner un pseudosteppage spasmodique en cas de syndrome pyramidal fruste. À la spasticité s’associent notamment : une exagération des réflexes ostéotendineux (vifs, diffusés, polycinétiques), un possible clonus, des réflexes cutanés abdominaux abolis, la survenue de réflexes de défense, un réflexe cutané plantaire habituellement en extension (signe de Babinski, pouvant manquer en phase aigüe flaccide et aréflexique, mais précédant l’apparition de l’hyperréflexie ostéotendineuse), parfois des syncinésies.

Cette hyperactivité des réflexes myotatiques peut résulter d’une hyperactivité du système gamma, qui semble différer selon le niveau de la lésion. Les données neurochimiques sont encore incomplètes.

réflexe myotatique

Étym. gr. spasmos : contraction, spasme

Syn. spasmodicité

atrophie optique, surdité, épilepsie, spasticité et décès précoce l.m.

optic atrophy, deafness, epileptic seizures, spasticity, and early death

Syndrome d’atrophie optique liée au sexe avec surdité, épilepsie, spasticité, retard mental sévère, raideur articulaire, et décès précoce.

Au niveau des yeux l’atrophie optique est accompagnée d’une cécité. L’affection récessive est liée au sexe.

K.H. Gustavson, généticien suédois (1993)

Étym. gr. a: privatif; trophê: nourriture