Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2013

17 résultats :

scoliose n.f.

scoliosis

Déformation transversale asymétrique avec courbure latérale du squelette thoracique, conséquence d’une anomalie de rotation d’un ou de plusieurs corps vertébraux, de cause le plus souvent inconnue, la convexité désignant le côté droit ou gauche de la courbure scoliotique.

En réalité, le déplacement du rachis se fait rarement dans le plan frontal strict: une rotation entraîne toujours une part de cyphose ou de lordose qui, elles-mêmes, sont rarement dans un plan sagittal antéropostérieur strict: c’est une torsion et non une inclinaison latérale.

Les scolioses sont classées: selon le niveaude leur courbure principale (thoracique, lombaire, thoracolombaire, cervicothoracique) ; selon leur date de découverte(infantile, juvénile, des adolescents) ; selon leur mécanisme(congénitale par malformation vertébrale, paralytique, dystrophique, arthrosique ou dégénérative, etc).

Les scolioses même importantes sont longtemps compatibles avec une activité presque normale, surtout chez l’enfant et l’adolescent dont le thorax est souple. Avec l’âge, l’augmentation de la rigidité thoracique entraîne une augmentation du travail respiratoire; le mode ventilatoire associe alors un petit volume courant et une fréquence respiratoire élevée. Un trouble ventilatoire restrictif peut en être la conséquence: il est d’autant plus sévère que les vertèbres anormales sont médiothoraciques, que la prise en charge orthopédique est tardive, surtout si elle se situe après la puberté, et que la déformation est importante. Dans les déformations sévères, l’insuffisance respiratoire s’installe vers l’âge de 45ans.

cyphose, lordose

Étym. g r. skolios : tortueux ; [lat. schola : école, en raison de fréquentes mauvaises positions des écoliers devant leur pupitre].

attitude scoliotique l.f.

scoliotic attitude

Courbure latérale du rachis, souple et complètement réductible, réversible au cours de la croissance ou par un traitement simple.

La courbure rachidienne est longue, sans anomalies structurales, sans rotation axiale. Elle est réduite par inclinaison du tronc du côté convexe de la courbure. Parmi les causes les plus fréquentes on note l’hypotonie musculaire et les habitudes de mauvaise posture, scolaire en particulier, l’asymétrie de longueur des membres inférieurs avec bascule du bassin, et l’asymétrie de la charnière lombosacrée.

Syn. scoliose d’attitude

scoliose congénitale l.f.

congenital scoliosis

Courbure du rachis liée à une ou à des malformations vertébrales: asymétrie des corps, hémivertèbre, barres intervertébrales, anomalies des arcs vertébraux et toute altération morphologique pouvant entraîner une inflexion rachidienne.

Syn. scoliose malformative

scoliose d’attitude l.f.

postural scoliosis

Incurvation du rachis sans altération structurale, sans rotation vertébrale ni gibbosité, souple et se réduisant facilement.

Fréquente chez l’enfant hypotonique ou en cas d’inégalité de longueur des membres, elle est de bon pronostic.

Syn. attitude scoliotique

scoliose dégénérative l.f.

degenerative scoliosis, arthrosis scoliosis

Scoliose se développant à un âge avancé, survenant parfois sur une scoliose préalable de l’adolescence ou sur une discopathie ancienne.

Elle est marquée par des manifestations arthrosiques.

scoliose idiopathique l.f.

idiopathic scoliosis

Scoliose apparaissant dans l’enfance, sans cause identifiable, six fois plus chez les filles que chez les garçons, un facteur génétique étant plausible, les symptômes s’accentuant pendant la croissance, surtout à la puberté et pouvant s’aggraver à l’âge adulte.

La scoliose thoracique est la plus déformante,avec sa gibbosité costale et surtout ses graves conséquences cardiopulmonaires. Une scoliose qui fait la preuve de son évolutivité doit être traitée pour en éviter les troubles de la station debout et du port de la tête, les dysfonctionnements des membres et les conséquences cardio-pulmonaires. Ces incapacités justifient la multiplicité des thérapeutiques proposées pour tout âge: corset de maintien, orthèses, prothèses internes, arthrodèses, etc.

scoliose infantile l.f.

infantile scoliosis

Incurvation rachidienne, presque toujours thoracique, avec gibbosité latérale du côté de la courbure, survenant dans les premières années (avant 4 ou 5 ans), plus fréquente chez le garçon.

Elle peut être résolutive, surtout dans les courbures de moins de 20°, et même jusqu’à 40°. Elle peut être évolutive, aboutissant sans traitement à des déformations très importantes. Une courbure thoracique gauche doit faire rechercher des malformations associées.

scoliose juvénile l.f.

juvenile scoliosis

Scoliose qui débute après l’âge de trois ans.

Les scolioses juvéniles ont été classées en trois groupes par Y. Cotrel : scoliose juvénile I commençant leur évolution entre 3 et 7 ans; scoliose juvénile II entre 7 et 10 ans; scoliose juvénile III après 10 ans et l’apparition des premières règles.

La précocité d’apparition de la scoliose est un facteur de gravité et c’est dans la période pubertaire que le risque d’aggravation est le plus important.

scoliose nasale l.f.

nasal scoliosis

Déviation latérale curviligne de l’arête nasale.

scoliose résolutive l.f.

resolvent scoliosis

Courbure scoliotique rachidienne évoluant spontanément, sans traitement, vers la guérison.

C’est le cas de la pluplart des scolioses du nourrisson, des scolioses d’attitude et de certaines scolioses infantiles d’angulation faible (moins de 20 à 40°). La mesure de l’angle costovertébral de Miss Metha a une importante valeur pronostique.

angle costo-vertébral

scoliose secondaire l.f.

secondary scoliosis

Attitude staturale ou antalgique en forme de scoliose succédant à une lésion neurologique, squelettique ou musculaire.

Elle peut avoir de nombreuses causes: une anomalie vertébrale (hémivertèbre, arthrose entre corps vertébraux, rachitisme), une inégalité de longueur des membres inférieurs, une douleur de hanche ou radiculaire (sciatique), une anomalie musculaire du thorax ou le long du rachis, une affection ou malformation pleurale ou pulmonaire et le jeu des vertèbres les unes sur les autres.

Les scolioses secondaires (antalgiques, métaboliques, neuropathiques, myopathiques, squelettiques) sont souvent accessibles à la thérapeutique.

flèches cervicale, dorsale, lombaire, Milwaukee (corset de)

Étym. le corset de Milwaukee fut mis au point par le Professeur BLOUNT, doyen de la Faculté de Milwaukee, durant les années 50.

scoliose transversale

transverse scoliosis

scoliose

bending test l. angl.

Manœuvre d’inclinaison latérale d’une scoliose au cours de l’examen clinique et radiologique pour apprécier la souplesse du rachis et la réductibilité de la courbure.

Syn. test de réductibilité

cataracte, microcéphalie, arrêt de crois­sance et cyphoscoliose (syndrome) l.m.

cataract, microcephaly, failure to thrive, kyphoscoliose syndrome

Microcéphalie congénitale avec apparition secondaire d’une cataracte, d’une spasticité bilatérale, d’une cyphoscoliose, d’une luxation bilatérale de la hanche et d’un retard mental important.

La microcéphalie puis les autres signes venant secondairement compléter le syndrome évoquent, pour Talwar et Smith (1989), une affection neurologique avec démyélinisation centrale et périphérique.

Scott-Emuakpor (1977)

cyphoscoliose n.f.

kyphoscoliosis

Déviation double à convexité postérieure et latérale de la colonne vertébrale, s’accompagnant toujours, dans les formes graves, d’une rotation des corps vertébraux entraînant une torsion et non une simple inclinaison latérale.

Il s’agit souvent d’une scoliose à courbure principale thoracique associée à une gibbosité importante.

Les formes graves s’observent chez l’enfant, ce sont les scolioses juvéniles. Leur évolution est d’autant plus grave que l’apparition se fait plus jeune à partir de 3 ans et peut conduire, en l’absence de traitement, à une insuffisance respiratoire chronique sévère, avec cœur pulmonaire chronique.

Étym. gr. kuphos; courbé; skolios : tortueux

cyphoscoliose nasale l.f.

Malformation nasale associant une bosse ostéo-cartilagineuse visible de profil et une déviation latérale de l’arête nasale visible de face.

Étym. gr. kuphos; courbé; skolios : tortueux

ophtalmoplégie externe progressive et scoliose l.f.

progressive external ophtalmoplegia and scoliosis

Association d’une scoliose sévère et d’une ophtalmoplégie progressive externe.

Autres signes: retard mental, nystagmus pendulaire, trémulations fasciculaires (myokynie) et contracture permanente des muscles du visage. Affection mitochondriale (MIM 555000).

Crisfield (1974)

Syn. paralysie familiale du regard horizontal